arrangé, ée


Recherches associées à arrangé, ée: laisser de côté

ARRANGÉ, ÉE

(a-ran-jé, jée) part. passé.
Mis dans un ordre convenable. Tout est ici très bien arrangé.
Il ne se passe, à l'intérieur des animaux, rien de suivi, rien d'ordonné, puisqu'ils n'expriment rien par des signes combinés et arrangés [BUFF., De l'homme.]
Familièrement et par ironie, qui est dans un mauvais état. Vous voilà bien arrangé ! Voilà des habits bien arrangés !
Apprêté, affecté. Cet homme a toujours un air arrangé.
Ceux qui veulent faire les articles trop arrangés et trop formels [BOSSUET, Lett. abb. 84]
Réparé. Une montre arrangée par l'horloger.
Rangé, en parlant des hommes.
Vervins était riche, arrangé, et ne fut jamais marié [SAINT-SIMON, 139, 32]
Un père de famille, un homme arrangé [BUFF., Exp. sur les Végét. 2e mém.]
On dit maintenant rangé en ce sens.
Terminé à l'amiable, accommodé. Duel arrangé par des amis communs. Le différend ayant été arrangé. Les deux adversaires arrangés après bien des pourparlers.
Convenu. Une partie arrangée pour le lendemain.