arrière-main

ARRIÈRE-MAIN

(a-riê-re-min) s. f.
Le revers de la main.
S'il a reçu un soufflet de l'avant-main ou de l'arrière-main [PASC., Prov. 14]
En termes de jeu de paume, avoir l'arrière-main belle, bien donner le coup du revers de la main.
S. m. Au jeu de paume, coup de revers de la main. Gagner la partie par un bel arrière-main. (Le mot devient ici masculin, parce que arrière-main est pour coup de l'arrière-main).
Terme de manége. Le traïn de derrière du cheval. (Le mot est ici masculin parce que arrière-main est pour train derrière la main du cavalier). Au plur. Des arrière-mains.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Au passer que le Sarrazin fist, Mons. Jehan li dona ariere main d'une espée parmi les bras [JOINV., 277]
  • XVIe s.
    M. de Guyse n'a voulu accepter aulcun commandement en l'armée, pour jouer son jeu à part, et user d'un terrible revers d'arriere-main sur son ennemy [CARL., VIII, 38]

arrière-main

ARRIÈRE-MAIN. n. f. Coup du revers de la main. Dans ce sens, il n'est guère usité qu'au jeu de Paume. J'ai gagné la partie par un beau coup d'arrière-main, elliptiquement, par un bel arrière-main.

Par extension, Avoir l'arrière-main belle, Jouer bien du revers de la raquette ou du battoir.

En termes de Manège et d'Art vétérinaire, il signifie Partie postérieure du cheval, par opposition au corps et à l'avant-main. Les défectuosités de l'arrière-main. Des arrière- mains.

arriere-main

Arriere-main, Ictus auersa manu flictus.