artificiel, elle

ARTIFICIEL, ELLE

(ar-ti-fi-si-èl, è-l') adj.
Qui se fait par art, opposé à naturel. Fleurs, dents artificielles.
Je ne fais point des hommes artificiels ; j'en connais [BALZ., 6e disc. sur la cour.]
Mémoire artificielle, méthode imaginée pour apprendre et retenir. En termes d'astronomie, horizon artificiel, plan qui passe par le centre du globe, et qui est parallèle à l'horizon apparent. En termes de rhétorique, preuves artificielles, celles que l'orateur tire de son propre fonds, par opposition aux preuves produites par le sujet même. Les preuves artificielles sont les définitions, les causes, les effets. En histoire naturelle, caractères artificiels, ceux qui sont énoncés à l'effet seulement de faire distinguer les êtres naturels les uns des autres, et qu'on emprunte indifféremment à telle ou telle de leurs parties, pourvu qu'elle soit bien apparente. Méthode artificielle, celle qui, pour ses divisions correspondantes, emploie des caractères divers, choisis indifféremment, dans tous les organes, suivant le besoin ou la commodité, et sans nul égard aux rapports naturels qui peuvent exister entre les êtres. Systèmes artificiels, ceux qui, en botanique, ont été imaginés dans la seule intention de faire trouver aisément le nom des espèces, sans qu'il soit besoin à celui qui les crée, et à ceux qui en font usage, de connaître l'organisation approfondie des plantes.

REMARQUE

  • On lit dans le Dictionnaire de l'Académie : Jour artificiel, l'espace de temps entre le lever et le coucher du soleil, par opposition à jour naturel ou astronomique, espace de 24 heures. Cette définition n'est pas bonne, puisque, d'un côté ni de l'autre, il n'y a rien d'artificiel. Il faut le remplacer par : Jour naturel, espace compris entre le lever et le coucher du soleil ; jour astronomique, espace de 24 heures.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et ainsi le voyon nous et en choses natureles et en artificieles [ORESME, Eth. 306]
    Instruments mecaniques ou artificiels [ID., Thèse de MEUNIER.]
  • XVe s.
    Et semblablement les chançons natureles sont delectables et embellies par la melodie et les teneurs, trebles et contreteneurs du chant de la musique artificiele [E. DESCH., Art de faire chansons.]
  • XVIe s.
    Cet assaut opiniastré et très bien deffendu, principallement par les feux artificiels, fit en fin quitter la basse court aux Anglois et se retirer dans la cuve [D'AUB., Hist. I, 28]
    Œil artificiel [PARÉ, XVII, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. artificial ; ital. artifiziale ; d'artificialis, d'artificium, artifice.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ARTIFICIEL. Ajoutez :
  • Aujourd'hui, horizon artificiel, surface réfléchissante placée horizontalement, telle que la surface supérieure d'un bain de mercure, qui sert à déterminer la hauteur des astres au-dessus de l'horizon, à l'aide des instruments à réflexion.