aspergès

ASPERGÈS

(a-spèr-jês') s. m.
Goupillon qui sert à asperger.
La Bussière arracha de la main du curé l'aspergès, comme il me voulait présenter l'eau bénite [RETZ, V, 419]
Moment de l'office où se fait la cérémonie de jeter de l'eau bénite.

ÉTYMOLOGIE

  • Ce nom vient du premier mot de l'antienne qui précède la messe : Asperges me, Domine, hyssopo et mundabor ; deuxième personne du futur de l'indicatif (tu aspergeras), de aspergere (voy. ASPERGER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ASPERGÈS. Ajoutez : - HIST. XIVe s.
    Pour avoir fait et forgié un eaubenoistier et espergès d'argent doré pour la chapelle du roy nostre sire [, Nouv. Rec. de comptes de l'argenterie des rois, par Douët-d'Arcq, p. 190 (1386)]
  • XVIe s.
    Il prit l'aspergès et de l'eau bénite et nous en donna [BRANT., M. de Bourbon.]

aspergès

ASPERGÈS. s. m. (On prononce l'S.) Goupillon à jeter de l'eau bénite. Présenter l'aspergès. Dans cette acception, il est familier.

Il se dit aussi Du moment de l'office où se fait la cérémonie de jeter de l'eau bénite. On en est à l'aspergès.

aspergès


ASPERGèS, ou ASPERSOIR, s. m. [2e ê ouv. dans les deux, 3e ê ouv. et long dans le 1er, on pron. l's, dout. au 2d.] Goupillon à jeter de l'eau bénite. — Le premier n'est pas du bel usage: on se sert du second. — L'Acad. dit que dans cet usage, il est du style familier: présenter l'aspergès. Au mot Aspersoir, elle dit: présenter l'aspersoir. L'Évêque présenta l'aspersoir au Roi. — Aspergès se dit plutôt du temps où se fait la cérémonie de jeter de l'eau bénite: "On en est à l'aspergès — Richelet écrit aspergez: mauvaise ortographe; l'ê étant ouvert, et le z étant le signe de l'é fermé.
   * On a dit autrefois aspersoire, fém. mais aspersoir a toujours été le plus en usage; et il est~ aujourd'hui le seul usité. Richelet a mis les deux.