aspirer

(Mot repris de aspiriez)

aspirer

v.t. [ lat. aspirare, souffler ]
1. Faire entrer l'air dans ses poumons en respirant : Aspirer de l'air frais inhaler, inspirer ; expirer, souffler humer
2. Attirer un liquide, un fluide, des poussières : Aspirer l'eau qui a pénétré dans la cave avec une pompe pomper ; refouler
v.t. ind. (à)
Porter son désir vers ; souhaiter ardemment : Étudiant qui aspire à une haute fonction ambitionner, briguer brûler de, désirer

aspirer


Participe passé: aspiré
Gérondif: aspirant

Indicatif présent
j'aspire
tu aspires
il/elle aspire
nous aspirons
vous aspirez
ils/elles aspirent
Passé simple
j'aspirai
tu aspiras
il/elle aspira
nous aspirâmes
vous aspirâtes
ils/elles aspirèrent
Imparfait
j'aspirais
tu aspirais
il/elle aspirait
nous aspirions
vous aspiriez
ils/elles aspiraient
Futur
j'aspirerai
tu aspireras
il/elle aspirera
nous aspirerons
vous aspirerez
ils/elles aspireront
Conditionnel présent
j'aspirerais
tu aspirerais
il/elle aspirerait
nous aspirerions
vous aspireriez
ils/elles aspireraient
Subjonctif imparfait
j'aspirasse
tu aspirasses
il/elle aspirât
nous aspirassions
vous aspirassiez
ils/elles aspirassent
Subjonctif présent
j'aspire
tu aspires
il/elle aspire
nous aspirions
vous aspiriez
ils/elles aspirent
Impératif
aspire (tu)
aspirons (nous)
aspirez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais aspiré
tu avais aspiré
il/elle avait aspiré
nous avions aspiré
vous aviez aspiré
ils/elles avaient aspiré
Futur antérieur
j'aurai aspiré
tu auras aspiré
il/elle aura aspiré
nous aurons aspiré
vous aurez aspiré
ils/elles auront aspiré
Passé composé
j'ai aspiré
tu as aspiré
il/elle a aspiré
nous avons aspiré
vous avez aspiré
ils/elles ont aspiré
Conditionnel passé
j'aurais aspiré
tu aurais aspiré
il/elle aurait aspiré
nous aurions aspiré
vous auriez aspiré
ils/elles auraient aspiré
Passé antérieur
j'eus aspiré
tu eus aspiré
il/elle eut aspiré
nous eûmes aspiré
vous eûtes aspiré
ils/elles eurent aspiré
Subjonctif passé
j'aie aspiré
tu aies aspiré
il/elle ait aspiré
nous ayons aspiré
vous ayez aspiré
ils/elles aient aspiré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse aspiré
tu eusses aspiré
il/elle eût aspiré
nous eussions aspiré
vous eussiez aspiré
ils/elles eussent aspiré

ASPIRER

(a-spi-ré) v. a.
Attirer l'air dans ses poumons. Aspirer l'air. Le poumon qui aspire et expire l'air. Le cheval aspire l'air de ses larges naseaux.
Et chaque souffle enfin que j'exhale ou j'aspire [LAMART., Harm. I, 1]
Absolument. Aspirer avec force. Les oiseaux boivent en aspirant.
Élever l'eau en faisant le vide. Cette pompe aspire l'eau avec beaucoup de force.
Terme de grammaire. Prononcer de la gorge. Aspirer l'h. Absolument.
Aspirer, suivant le Dictionnaire de l'Académie, c'est.... [D'OLIVET, Prosod. fr.]
Avoir le désir de. Aspirer à la royauté, à régner, aux honneurs. Il aspire au premier rang.
Quiconque, après sa mort, aspire à la couronne [CORN., Cinna, II, 2]
Et monté sur le faîte, il aspire à descendre [ID., ib. II, 1]
Nous devions aspirer à sa possession, Par amour, par devoir ou par ambition [ID., Rodog. IV, 3]
À de plus grands honneurs faut-il qu'un père aspire ? [ID., Hor. IV, 2]
Il m'a plu sans peut-être aspirer à me plaire [RAC., Baj. I, 3]
N'aspirant qu'à troubler le repos où nous sommes [ID., Esth. II, 1]
Il n'a plus aspiré qu'à s'ouvrir des chemins.... [ID., Mithr. V, 4]
Et je ne puis songer Que Troie en cet état aspire à se venger [ID., Andr. I, 2]
Sortez du temps et du changement, aspirez à l'éternité [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
On l'a aussi construit avec de.
Elle n'aspire encore d'y arriver que par des moyens qui viennent de Dieu même [PASC., dans GIRAULT-DUVIVIER]

SYNONYME

  • ASPIRER à, PRÉTENDRE à. La différence entre ces deux mots, c'est que aspirer n'implique que l'idée des désirs qui nous poussent à une chose ; et que prétendre implique que nous y avons des droits réels ou imaginaires.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Teu (telle) parole unt le duc nonciée, Si cum Deus les out aspirez [inspirés] [BENOÎT, Chr. de Norm. t. II, p. 185, V. 20744]
  • XIVe s.
    Aspirer la fumée de l'eaue [, Ménag. II, 5]
  • XVe s.
    L'œil regarde où le cueur aspire [BASSELIN, III]
  • XVIe s.
    Ils veulent, ils aspirent, ils s'efforcent : mais rien en telle perfection qu'il appartient [CALV., Inst. 660]
    Chascun aspire si naturellement à la liberté et auctorité, que.... [MONT., I, 59]
    L'eloquence et la louange de bien dire estoit des jà le but ordinaire, auquel aspiroient et taschoient de parvenir tous les jeunes hommes romains [AMYOT, Caton, 9]
    Tel lieu est continuellement aspiré et eventilé de la frigidité de l'air qui nous environne [PARÉ, VI, 23]
    Il a aspiré cest office ung long temps [PALSGR., p. 421]
    Nul aultre n'y pouvoit aspirer ny parvenir s'il n'estoit des sus dictes sept races [CARL., VI, 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. aspirar ; ital. aspirare ; du latin aspirare, de a pour ad (voy. à), et spirare, souffler (voy. ESPRIT). Comme la prononciation d'une lettre aspirée et, au reste, de toute autre lettre, se fait non dans l'aspiration mais dans l'expiration, on a dit que aspirer était ici dit pour aspérer, rendre âpre, les Latins appelant en effet asper l'esprit rude des Grecs. Mais cela ne s'appuie sur aucun exemple. Il est bien plus probable que, les Grecs et les Latins appelant spiritus, c'est-à-dire souffle, ce que nous appelons aspiration, aspiration a été dite chez nous pour souffle, par une méprise sur le mécanisme vocal.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ASPIRER. - HIST.
  • XIVe s. Ajoutez :
    Et que maintenant n'osoient il [les plébéiens] non pas encore aspirer à avoir partie du consulat [BERCHEURE, f° 87, verso]

aspirer

ASPIRER. v. tr. Attirer l'air extérieur dans ses poumons, par opposition à EXPIRER. Aspirer une grande quantité d'air. Aspirer l'air à pleins poumons.

Il se dit, par extension, de l'Action par laquelle une pompe attire, élève l'eau en faisant le vide. Le tuyau de cette pompe aspire l'eau avec beaucoup de force.

En termes de Grammaire, il signifie Prononcer plus ou moins fortement de la gorge. L'H dit aspiré en français s'aspire rarement et indique plutôt le manque de liaison.

Au figuré, il est intransitif et signifie Tendre vers, porter ses désirs vers un objet. Aspirer aux honneurs. Aspirer à un emploi, à une dignité, au commandement. Il aspirait au pouvoir. Aspirer au trône. Aspirer au ciel. Il aspire à se distinguer dans son état. Il n'aspire qu'à vous plaire. Je n'aspire qu'à vivre tranquillement.

aspirer

Aspirer, et respirer, Anhelitum recipere, ac per vices reddere, Spirare, Aspirare, Respirare.

Aspirer et tascher de parvenir à quelque chose, Aspirare ad rem aliquam.

aspirer


ASPIRER, v. act. a le 1er et le 3e sens d'Aspiration. — Neutre, il signifie. Prétendre à. "Aspirer aux honeurs, à une charge. "Il aspiroit à l'Empire. "N'aspirer qu'à vivre tranquillement.
   Rem. 1°. Le verbe n'est actif et n'a le régime direct qu'en Gramaire, aspirer l'h; et en Médecine, aspirer l'air avec la bouche. — Il se dit élégamment au figuré. "Il aspire aux plus grandes places. Aspiration ne se dit jamais que dans le propre; et par une diversité, qui se rencontre souvent dans toutes les langues, le substantif n'a pas un emploi aussi étendu que le verbe. L'Ab. Prévot dit: "Cette Déclaration... venoit probablement de la modération naturelle du Roi, depuis qu' il n'étoit plus poussé par les violentes aspirations de Buckingham. Hist. des Stuarts. Peut-être est-ce une faute d'impression; et faut-il lire inspirations? Ce qui me le persuaderait, c'est qu'aspiration, mot Anglais, n'a pas ce sens. Peut-être aussi M. Hume le lui a-t-il doné. — Aspiration, même au propre, ne se dit guère plus qu'en Gramaire. Il est vieux en Médecine même, et chez les Ascétiques. Les Médecins d'à-présent disent plutôt inspiration. — L'Acad. pourtant, dans la dern. édit., dit encore aspiration en ce sens, et en parlant des pompes aspirantes.
   2° Le P. Barre (Hist. d'Allem.) dit aspirer à, au lieu de soupirer après. "Les peuples aspiroient à l'ancien gouvernement. "Aspirer à un gouvernement, c'est y prétendre; soupirer après, c'est le regretter. L'Historien n'a pas dit ce qu'il voulait dire. — M. de Saci dit: aspirer vers, pour soupirer après. "Ils aspiroient sans cesse vers les biens immuables. Imit. Et le P. Bourdalouë. "Une âme qui cherche Dieu en vérité, qui ne cherche que lui, qui n'aspire que vers lui. — L'Acad. dit: aspirer au Ciel.

Synonymes et Contraires

aspirer

verbe transitif aspirer

aspirer

Traductions

aspirer

erstreben, sich bestreben, sich bewerben um, sich ersehnen, sich sehnen, trachten nach, sich bewerben, streben, streben nach, trachten, anstreben, sehneninhale, ache, aspire, aspire to, hope for, long for, yearn, aspirate, long, ache for, breatheambiëren, hunkeren, najagen, nastreven, reikhalzen, smachten, verlangen, zuchten, inademen, dingennaar, strevennaar, zuchtennaar, (op/aan)zuigen, aanblazen [taalkunde], hunkeren (naar), streven (naar), zuigen, aspireren, dingen naar, streven naar, zuchten naarרעב למשהו, שאב (פ'), שאף (פ'), תאב (פ'), תָּאַב, שָׁאַףaansoek doen, ambieer, verlangaspirar, enyorar, sospirarkræve, længselaspiri, sopirianhelar, añorar, aspirar, desear, suspirarkaivata, pyrkiäaspirál, sóvárog, vágyakozikþrábramare, aspirare, risucchiarelengteaspirar, dar ais, desejar vivamente, pretender, suspirar, ter saudades delängta efter, smäktaarzulamak (aspiʀe)
verbe transitif
1. attirer dans le nez, la bouche aspirer le bon air aspirer une boisson avec une paille
2. désirer, souhaiter aspirer au calme

aspirer

[aspiʀe]
vt [+ air] → to inhale, to breathe in; [+ liquide] → to suck up; [appareil] → to draw up, to suck up
vi
aspirer à → to aspire to