assommer

(Mot repris de assommeras)

assommer

v.t. [ du lat. somnus, sommeil ]
1. Frapper d'un coup qui renverse, étourdit, tue : Dans la bagarre, il assomma son adversaire d'un coup de poing.
2. Fam. Ennuyer fortement : Un conférencier qui assomme son auditoire

assommer


Participe passé: assommé
Gérondif: assommant

Indicatif présent
j'assomme
tu assommes
il/elle assomme
nous assommons
vous assommez
ils/elles assomment
Passé simple
j'assommai
tu assommas
il/elle assomma
nous assommâmes
vous assommâtes
ils/elles assommèrent
Imparfait
j'assommais
tu assommais
il/elle assommait
nous assommions
vous assommiez
ils/elles assommaient
Futur
j'assommerai
tu assommeras
il/elle assommera
nous assommerons
vous assommerez
ils/elles assommeront
Conditionnel présent
j'assommerais
tu assommerais
il/elle assommerait
nous assommerions
vous assommeriez
ils/elles assommeraient
Subjonctif imparfait
j'assommasse
tu assommasses
il/elle assommât
nous assommassions
vous assommassiez
ils/elles assommassent
Subjonctif présent
j'assomme
tu assommes
il/elle assomme
nous assommions
vous assommiez
ils/elles assomment
Impératif
assomme (tu)
assommons (nous)
assommez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais assommé
tu avais assommé
il/elle avait assommé
nous avions assommé
vous aviez assommé
ils/elles avaient assommé
Futur antérieur
j'aurai assommé
tu auras assommé
il/elle aura assommé
nous aurons assommé
vous aurez assommé
ils/elles auront assommé
Passé composé
j'ai assommé
tu as assommé
il/elle a assommé
nous avons assommé
vous avez assommé
ils/elles ont assommé
Conditionnel passé
j'aurais assommé
tu aurais assommé
il/elle aurait assommé
nous aurions assommé
vous auriez assommé
ils/elles auraient assommé
Passé antérieur
j'eus assommé
tu eus assommé
il/elle eut assommé
nous eûmes assommé
vous eûtes assommé
ils/elles eurent assommé
Subjonctif passé
j'aie assommé
tu aies assommé
il/elle ait assommé
nous ayons assommé
vous ayez assommé
ils/elles aient assommé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse assommé
tu eusses assommé
il/elle eût assommé
nous eussions assommé
vous eussiez assommé
ils/elles eussent assommé

ASSOMMER

(a-so-mé) v. a.
Tuer avec une masse ou avec quelque chose de lourd. Assommer un bœuf.
Battre avec excès.
Les officiers turcs assommaient les chevaux et le postillon à coups de fouet [CHATEAUB., Itin. 56]
Gardes, je défends qu'on l'assomme ; Vilain, dit-il, explique-toi [BÉRANG., Contr. de mariage.]
Fig. Incommoder, importuner, fatiguer. On nous assommait de questions.
Notre maison de Paris m'assomme [SÉV., 34]
Ce saint homme, Qui m'assomme De latin [V. HUGO, Ball. 12]
La formalité dont on assomme une ambassade [VOLT., Ép. 26]
Affliger profondément.
La mort de M. du Mans m'a assommée [SÉV., 72]
Je n'en puis revenir, et tout ceci m'assomme [MOL., Tart. IV, 6]
Confondre, réduire à quia.
Vous nous assommez avec vos grands mots [MOL., Critique, 7]
Il croyait m'assommer avec saint Augustin et les autres Pères [J. J. ROUSS., Conf. II]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Si bruit li cox [coup] com foudre contre oré ; De trente maux [maillets] ne fust-il miex tué, Et li chevals par desoz asomé [, Bat. d'Aleschans, 5775]
  • XIIIe s.
    Les mastins à un chesne [il] lie, De la maçue les asome [, Ren. 17753]
    Puis la devisa par parties, Qui puis ne furent departies, Et tout par nombres asomma, Et set combien en la somme a [, la Rose, 16955]
    Maint ymage ai fait et forgié Dont nus n'assommerait le pris [ferait la somme, calculerait] [, ib. 21101]
    Et li ribaut l'assommerent en tele maniere ; et quant il orent ce fet, il prisrent un baston de mellier [néflier] [BEAUMANOIR, LXIX, 16]
    De Rome vient li max qui les vertus asome [RUTEB., 233]
  • XIVe s.
    Olivier de Clisson y fit bien sa journée, Tout ainsi com bouchier a sa beste assommée [, Guesclin. 6131]
    Or m'i vaurrai prouver à tous les plus vaillans ; Se je ne les assomme, je ne vaus deus besans [, Baud. de Seb. III, 611]
    Et Bauduins respont : se vostre main n'ostez, Je vous assommerai de mes deus poings quarrés [, ib. VIII, 683]
  • XVe s.
    Uns compains estoit assommez [assoupi] Qui romfloit dessus une escame [E. DESCH., le Dit du Jeu des dés.]
    Après que les comptes furent tous assommez et rendus [DU CANGE, assumere.]
  • XVIe s.
    Eschylus assommé d'un toict de tortue.... [MONT., I, 74]
    Des garsonnets que je voyois escorcher, assommer et meurtrir à quelque pere ou mere [ID., III, 139]
    Ils vous assomment de l'auctorité de leur experience [ID., IV, 47]
    Aucuns sont si endormis et assommés, qu'ils ne se peuvent aider [PARÉ, XXIV, 28]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. assomar, asomar ; anc. ital. assomare. Ce mot a eu différents sens. Dans l'historique, on le trouve avec la signification de faire une somme, et alors il vient de somme, réunion de plusieurs quantités ; on le trouve avec le sens d'assoupir, et alors il vient de somme, sommeil ; enfin on le trouve avec le sens de tuer avec quelque chose de lourd, de fatiguer, et alors il vient de somme, fardeau, comme dans bête de somme (voy. SOMME, fardeau).

assommer

ASSOMMER. v. tr. Tuer au moyen d'une arme pesante ou par un coup violemment assené. Assommer un boeuf avec un maillet. Assommer à coups de bâton. Il fut assommé à coups de pierres. Des brigands l'ont assommé dans un bois. Ses ennemis lui ont dressé une embuscade et l'ont assommé. Il l'a assommé d'un coup de poing.

Il signifie aussi Battre avec excès. On ne peut rester à son service, il assomme de coups ses domestiques. Cet homme est un brutal qui assomme ses enfants.

Il signifie figurément et familièrement Incommoder et importuner ou Accabler beaucoup. Ce grand parleur assomme tout le monde. Il m'assomme de ses questions, avec ses questions. La perte de ce procès l'a assommé. La chaleur m'assomme.

assommer

Assommer un homme, Hominem conficere, Trucidare, Mactare.

Assommer à grans coups, Contundere.

¶ Assommer une somme, et mettre ensemble, Summam facere, vel colligere.

Assommons, Subducamus summam.

Assommé de coups, Grauatus vulneribus.

A demy assommez de boire, ou applommez, Sopiti vino erant.

Assommé ou applommé de somme, Oppressus graui somno, Grauatus somno, Sopitus, Soporatus.

assommer


ASSOMMER, ou ASSOMER, v. a. [A-somé, 3e é fer. tout bref.] 1°. Tuer avec quelque chôse de pesant. "Assomer à coups de bâton. = 2°. Batre avec excès. "On peut châtier les enfans; mais il ne faut pas les assomer. = 3°. Figurément, il se dit de tout ce qui incommode, qui importune, qui aflige beaucoup. "Les habits de drap assomment: Cet homme nous assomme avec son babil éternel. "Elle vient me rejoindre sous le portique, et m'assomme de caresses affectées. Fielding. "La perte de ce procès l'a assommé. — Assommer, dans le 2d sens, régit la prép. de: assommer de coups. = 4°. S'assommer se dit, ou sans régime, ou avec de; mais figurément. "Vous vous assommez à force de travail; il s'assomme d'écritûre. — Mde de Sévigné lui fait régir l'infinitif. "Ne vous remettez pas sitôt à vous assomer d'écrire. — Ce régime ne ferait pas bien avec toute sorte de verbes. = 5°. Assommer et s'assommer, au figuré, ne sont que du style familier.

Synonymes et Contraires

assommer

verbe assommer
1.  Frapper d'un coup violent.
2.  Accabler quelqu'un.
ranimer, revigorer -littéraire: vivifier.
Traductions

assommer

knock out, knock, lay out, slug, stun, coshהלם (פ'), הנחית מהלומה, קפח (פ'), הָלַם, קָפַחneerslaan, (dodelijk) vervelen, (dood)slaan, overbluffen, vermoeien, vloerengrün und blau schlagen, bewusstlos schlagentramortire, accoppare, seccareيَضْرِبُ بِقُوَّةٍomráčitslå udβγάζω νοκ-άουτdejar sin sentidotyrmätänokautirati打ち負かす의식을 잃게 하다slå utznokautowaćdeixar inconsciente, nocautearнокаутироватьslå utต่อยจนล้มลุกไม่ขึ้นyere sermekhạ đo ván打破 (asɔme)
verbe transitif
1. donner un coup violent sur la tête assommer qqn d'un coup de bâton
2. figuré ennuyer, fatiguer Cette conférence m'assomme.

assommer

[asɔme] vt
(= frapper) → to knock out, to stun
Il l'a assommé avec une bouteille → He knocked him out with a bottle.
(= ennuyer) → to bore stiff