assomption


Recherches associées à assomption: ascension, pentecôte

Assomption

[ asɔ̃psjɔ̃] n.f. [ du lat. adsumere, prendre avec soi ]
Dans la religion chrétienne, élévation miraculeuse et présence corporelle de la Vierge au ciel après sa mort ; fête commémorant cet événement (le 15 août).

ASSOMPTION

(a-son-psion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
Enlèvement miraculeux de la sainte Vierge au ciel. L'assomption de la sainte Vierge. Jour auquel l'Église en célèbre la fête. L'Assomption se célèbre le 15 d'août.
En termes de logique, la seconde proposition d'un syllogisme, qu'on appelle plus fréquemment la mineure.
En termes de philosophie, notion accordée d'avance.
Les Stoïciens appelaient ces principes (originairement contenus dans l'âme) notions communes, prolepses, c'est-à-dire des assomptions fondamentales ou ce qu'on prend pour accordé par avance [VILLERS, Kant, p. 92]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    La nuevme [joie] fut t'asompsions, Quant en arme [âme] et en cors assise Fus sur tote creacion [RUTEB., II, 18]
  • XVIe s.
    Depuis son assomption à la dignité papalle [M. DU BELL., 174]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. assomptio ; espagn. asuncion ; ital. assunzione ; de assumptionem, de assumere (voy. ASSUMER).

assomption

ASSOMPTION. n. f. Il se dit de l'Enlèvement miraculeux de la Sainte Vierge au ciel par les anges. L'assomption de la Sainte Vierge, de la Vierge.

Il se dit aussi du Jour auquel l'Église célèbre la fête de cet enlèvement. L'Assomption est le 15 août.

assomption


ASSOMPTION, s. f. [A-sonp-cion, et en vers ci-on; 2e lon.] Il ne se dit qu'en parlant du moment où la Ste. Vierge fut enlevée en corps et en âme dans le Ciel; et du jour où l'Église en célèbre la mémoire. — On dit l'Ascension de N. S. parce qu'il monta et s'éleva lui-même; et l'Assomption de la Ste. Vierge, parce qu'elle fut enlevée dans le Ciel.

Traductions

assomption

Assumption

assomption

Himmelfahrt

assomption

assunzione

Assomption

[asɔ̃psjɔ̃] nf
l'Assomption → the Assumption