assujétissement et assujettissement

ASSUJÉTISSEMENT et ASSUJETTISSEMENT

(asu-jè-ti-se-man) s. m.
État de soumission, de dépendance. Il ne peut souffrir aucun assujettissement. L'assujettissement d'un pays.
Fig. Contrainte, obligation de faire une chose.
L'élévation a ses assujettissements et ses inquiétudes ; l'obscurité ses humiliations et ses mépris [MASS., Afflict.]
Ma vie a toujours été pleine d'agitations, d'assujettissements, de fatigues, de contrainte [ID., Mort du pécheur.]
Après avoir tout dévoré, des rebuts, des fatigues, des assujettissements pour des espérances frivoles [ID., Bonh. des justes.]
N'est-il pas évident que, sous une spécieuse apparence, les ministères publics sont dans la pratique des assujettissements perpétuels et très réels [BOURD., Pensées, t. II, p. 485]

SYNONYME

  • ASSUJETTISSEMENT, SUJÉTION. Ces deux mots ont le même radical et renferment l'idée de sujet. Quand assujettissement signifie l'action d'assujettir, il est tout à fait distinct de sujétion, qui veut dire l'état de ce qui est assujetti. Mais quand assujettissement exprime le résultat d'assujettir, il se confond grandement avec sujétion. Dans la vie il y a une foule d'assujettissements ou de sujétions ; la seule nuance, à peine perceptible, c'est que assujettissement, avec sa préposition à, indique plus expressément l'action subie.

ÉTYMOLOGIE

  • Assujettir.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ASSUJETTISSEMENT. Ajoutez :
    Synonyme d'apprentissage, à Genève.
    Il est certain.... qu'aucun maître ne m'eût reçu sans payer les frais d'un assujettissement [J. J. ROUSS., Lett. à son père, 1736 (sans autre date)]