assurer

(Mot repris de assureront)
Recherches associées à assureront: assurent

assurer

v.t. [ du lat. assecurare, rendre sûr ]
1. Affirmer que qqch est vrai : L'élu assure qu'il tiendra ses promesses
jurer, soutenir ; nier : Le vendeur assure son client de la qualité de cet article
2. Mettre à l'abri d'un danger ; protéger : Assurer la paix par des traités
garantir ; compromettre : Assurer le bonheur de ses enfants
3. Garantir le bon fonctionnement, la réalisation de qqch : Assurer le ravitaillement d'un village enneigé
pourvoir à : Assurer une permanence la nuit
4. En alpinisme, en spéléologie, garantir d'une chute par un dispositif approprié : Le guide assure les randonneurs avec une corde pour marcher sur les glaciers.
5. Garantir, faire garantir par un contrat d'assurance : Assurer du matériel informatique.
v.i.
Fam. Se montrer à la hauteur de sa responsabilité, de sa tâche : Une directrice qui assure.

s'assurer

v.pr.
1. Rechercher la confirmation de qqch ; vérifier : Elle s'est assurée que le gîte contenait bien trois chambres
2. Se garantir le concours de qqn, l'usage de qqch : S'assurer des conseillers intègres. S'assurer un petit capital
3. Se protéger contre qqch ; passer un contrat d'assurance : S'assurer contre la foudre. Tout automobiliste est tenu de s'assurer.

assurer


Participe passé: assuré
Gérondif: assurant

Indicatif présent
j'assure
tu assures
il/elle assure
nous assurons
vous assurez
ils/elles assurent
Passé simple
j'assurai
tu assuras
il/elle assura
nous assurâmes
vous assurâtes
ils/elles assurèrent
Imparfait
j'assurais
tu assurais
il/elle assurait
nous assurions
vous assuriez
ils/elles assuraient
Futur
j'assurerai
tu assureras
il/elle assurera
nous assurerons
vous assurerez
ils/elles assureront
Conditionnel présent
j'assurerais
tu assurerais
il/elle assurerait
nous assurerions
vous assureriez
ils/elles assureraient
Subjonctif imparfait
j'assurasse
tu assurasses
il/elle assurât
nous assurassions
vous assurassiez
ils/elles assurassent
Subjonctif présent
j'assure
tu assures
il/elle assure
nous assurions
vous assuriez
ils/elles assurent
Impératif
assure (tu)
assurons (nous)
assurez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais assuré
tu avais assuré
il/elle avait assuré
nous avions assuré
vous aviez assuré
ils/elles avaient assuré
Futur antérieur
j'aurai assuré
tu auras assuré
il/elle aura assuré
nous aurons assuré
vous aurez assuré
ils/elles auront assuré
Passé composé
j'ai assuré
tu as assuré
il/elle a assuré
nous avons assuré
vous avez assuré
ils/elles ont assuré
Conditionnel passé
j'aurais assuré
tu aurais assuré
il/elle aurait assuré
nous aurions assuré
vous auriez assuré
ils/elles auraient assuré
Passé antérieur
j'eus assuré
tu eus assuré
il/elle eut assuré
nous eûmes assuré
vous eûtes assuré
ils/elles eurent assuré
Subjonctif passé
j'aie assuré
tu aies assuré
il/elle ait assuré
nous ayons assuré
vous ayez assuré
ils/elles aient assuré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse assuré
tu eusses assuré
il/elle eût assuré
nous eussions assuré
vous eussiez assuré
ils/elles eussent assuré

ASSURER

(a-su-ré) v. a.
Rendre solide, sûr, ferme. Assurer les navires avec les ancres. Il assura la table avec un tesson. Assurer la main, la rendre ferme et sûre.
Donner de l'assurance.
Ô bonté qui m'assure autant qu'elle m'honore [RAC., Esth. II, 7]
Un oracle m'assure, un songe me travaille [CORN., Hor. IV, 3]
Et tâchons d'assurer la reine qui te craint [ID., Nicom. IV, 3]
Cependant prenez soin D'assurer des jaloux dont vous avez besoin [ID., ib. V, 1]
Girot en vain l'assure [BOILEAU, Lutrin, IV]
On assure la conscience en montrant.... [PASC., dans COUSIN]
Voltaire a blâmé cet emploi d'assurer dans Corneille ; il est vrai que nous disons maintenant de préférence rassurer. Mais, comme on voit, assurer était en plein usage avec ce sens parmi les contemporains de Corneille ; et on pourrait encore s'en servir dans la poésie et la prose élevée
Rendre une chose sûre, faire qu'elle ne manque pas. Il s'assura par là votre amitié. Cette action vous assure des droits à ma reconnaissance. Elles se sont assuré d'avance une loge au théâtre. Assurer des vivres et des munitions à l'armée.
Tu sais combien de fois ses jalouses tendresses Ont pris soin d'assurer la mort de ses maîtresses [RAC., Mithr. I, 1]
Enfin de tous les Grecs satisfaites l'envie, Assurez leur vengeance, assurez votre vie [ID., Andr. I, 2]
Vainement à son fils j'assurais mon secours [ID., Andr. II, 5]
Je m'assure un port dans la tempête [ID., Brit. I, 1]
Je vais donc, puisqu'il faut que je me sacrifie, Assurer à Pyrrhus le reste de ma vie [ID., ib. IV, 1]
Demain je ne puis assurer aucun moment [BOSSUET, Lett. Corn. 146]
Assure, m'a-t-il dit, le repos de ton roi [RAC., Esth. II, 1]
Vous voulez que ma fuite assure vos désirs [ID., Brit. III, 7]
Vous reconnaissez.... que ceux qui.... font des œuvres dignes de leur foi, s'assurent la vie éternelle [BOSSUET, Hist. II, 13]
Mettre en sûreté. Il assura sa vie par cette précaution. Assurant facilement leur marche dans des lieux découverts. Pour mieux assurer la fortune de ses enfants.
Demain, dès cette nuit, je prendrai des mesures Pour assurer le temple et venger ses injures [RAC., Ath. V, 2]
[Il] S'offrit d'assurer par un hymen prochain Le bandeau qu'elle avait reçu de votre main [ID., Mithr. II, 3]
Vous avez des deux mers assuré les rivages [ID., Phèd. III, 5]
Et qui de ma faveur se voudrait honorer, Si mon hymen prochain ne peut vous assurer [ID., Iphig. V, 2]
Mais du moins en partant assurez votre vie [ID., Phèd. V, 1]
En les perdant j'ai cru vous assurer vous-même [ID., Esth. III, 5]
Assurez votre sort pour assurer le mien [CORN., Nicom. I, 1]
Il vous assure et vie, et gloire, et liberté [ID., ib. V, 5]
Le coup à l'un et l'autre en sera précieux, Puisqu'il t'assure en terre en m'élevant aux cieux [ID., Poly. V, 5]
Transmettre après soi par un acte ce qu'on possède à un tiers. Il a assuré par son testament tous ses biens à son neveu.
S'engager à payer une certaine somme en cas d'un sinistre déterminé. Trois compagnies avaient assuré ce théâtre. Faire assurer, et simplement, assurer son mobilier, le garantir contre tout sinistre par une police d'assurance.
Assurer à, avec le régime indirect de la personne. Engager à croire, certifier, répondre de. Je lui assurai que.... J'ai assuré à votre ami qu'il n'y avait rien à craindre.
Je ne le fais pas, je vous assure, pour.... Qui pouvait assurer qu'il n'y aurait pas de disette ? Pour moi contre chacun je pris votre défense, Et leur assurai fort que c'était médisance [MOL., Mis. III, 5]
Trouvez bon que je vous assure qu'il y a beaucoup de passion dans l'affection que j'ai de vous servir [VOIT., Lett. 32]
Assurer de, avec le régime direct de la personne. Il l'assurait des excellentes dispositions de tous les siens. Assurez-le de mon respect.
La peine que prit M. Desportes à faire des vers, lui acquit un loisir de dix mille écus ; mon père, qui l'a vu, m'en a assuré [BALZ., 1re hist.]
Chacun de ses trois fils l'en assure en pleurant [LA FONT., Fabl. IV, 18]
Ils assurèrent Quintus que le peuple l'avouerait de tout ce qu'il dirait de sa part au sénat [VERTOT, Révol. rom. liv. III, p. 273]
Il le fit assurer en même temps que, quelques ordres qui lui vinssent de Rome, il saurait bien éviter les occasions de combattre [ID., ib. liv. XIV, p. 334]
Les principaux de chaque tribu et les chefs des factions l'assurèrent qu'il n'y avait rien de si élevé dans la république où il ne pût prétendre [ID., ib. liv. XIII, p. 224]
Ces insensés croyaient encore les faux prophètes qui les assuraient que le jour du salut était venu [BOSSUET, Hist. II, 8]
Sur le point de les quitter [ses disciples], Jésus-Christ les assure qu'il sera présent avec eux jusqu'à la consommation des siècles [MASS., Divinité de Jésus-Christ.]
Je puis les assurer que tous leurs discours ne m'obligeront pas .. [BOILEAU, Avert. de la Sat. X]
Vous irez chercher autre part de quoi vous rendre agréable aux yeux de vos belles, je vous en assure [MOL., Pré. rid. 16]
Elle et M. son mari m'ont chargé de vous assurer de leur très humble service [VOIT., Lett. 182]
Vous pourriez l'assurer de la foi conjugale [RAC., Baj. III, 4]
Dites-lui un peu que monsieur et madame sont des personnes de grande qualité, qui lui viennent faire la révérence comme mes amis, et l'assurer de leur service [MOL., Bourg. gent. V, 5]
Je suis aise que vous ayez M. de la Garde, assurez-le de moi [SÉV., 281]
En termes de marine, assurer son pavillon, le faire reconnaître. En termes de manége, assurer un cheval, lui faire prendre une position franche et l'habituer à exécuter avec régularité et précision tous les mouvements, les arrêts, etc. Assurer la bouche d'un cheval, l'accoutumer à souffrir le mors. En termes de fauconnerie, apprivoiser un oiseau pour empêcher qu'il ne s'effraye. S'ASSURER, v. réfl.
Se mettre en sûreté, se garantir. S'assurer contre les piéges. Il s'assura contre cet événement.
Contre mon ennemi laisse-moi m'assurer [RAC., Andr. II, 1]
C'est en quoi je trouve la condition d'un gentilhomme malheureuse, de ne pouvoir point s'assurer sur toute la prudence et l'honnêteté de sa conduite [MOL., D. Juan, III, 4]
Je n'ose m'assurer de toute ma vertu [CORN., Poly. I, 4]
Absolument.
Princesse, assurez-vous, je les prends sous ma garde [RAC., Athal. II, 7]
Mes nymphes.... à peine s'assuraient dans le fond de mes eaux [ID., Poésies, 1]
A moins que Valère se pende, Bagatelle ! son cœur ne s'assurera point [MOL., Dép. am. I, 2]
10° S'assurer dans, en, sur, à, établir sa confiance. S'assurer en quelqu'un. Il s'assurait dans les promesses de ses amis. Celui qui s'assure en son innocence.
Ne vous assurez point sur ce cœur inconstant [RAC., Phèd. V, 3]
Mais je m'assure encore aux bontés de ton frère [ID., Baj. II, 1]
Ne vous assurez point sur l'amour qu'il vous porte [ID., Mithr. I, 5]
Ne vous assurez point sur ma faible puissance [ID., Iphig. IV, 4]
Et votre âme s'assure Sur la foi d'un amant infidèle et parjure [ID., Alex. I, 3]
Abner, quoiqu'on se pût assurer sur sa foi, Ne sait pas même encor si nous avons un roi [ID., Athal. I, 2]
Ils ne s'assurent point en leurs propres mérites, Mais en ton nom sur eux invoqué tant de fois [ID., ib. III, 7]
Ainsi sur l'avenir n'osant vous assurer [ID., Brit. I, 2]
Sur les soins d'une mère on peut s'en assurer [ID., Andr. III, 4]
Il ne doit ni présumer de sa vertu, ni s'assurer sur son innocence [FLÉCH., I, 379]
Madame, assurez-vous sur ma fidélité [CORN., Rodog. I, 7]
Assurez-vous sur lui [rapportez-vous-en à lui] qu'il en a juste cause [ID., Poly. I, 3]
Faut-il que je m'assure au rapport de mes yeux ? [MOL., D. Gar. IV, 7]
Et n'est-il point coupable en ne s'assurant pas à ce qu'on ne dit point qu'après de longs combats ? [ID., Mis. IV, 3]
C'est conscience en ceux qui s'assurent en nous [ID., Éc. des maris, I, 3]
11° S'assurer de, prendre une entière connaissance. S'étant assuré du chargement des chariots. Il s'assura du départ de ses amis. S'assurer de la vérité. Il s'assurera des dispositions de ses adversaires. Comment s'assurer de ceux des écrivains qui sont propres à nous instruire ?
12° S'assurer, être persuadé, avoir la certitude.
J'aimais, et je pouvais m'assurer d'être aimée [RAC., Baj. I, 4]
Madame, assurez-vous de mon obéissance [ID., Mithr. I, 2]
Assurez-vous qu'Isabelle est constante [ID., Plaid. II, 6]
Je m'assure qu'il vaut mieux.... [ID., Plaid. Préf.]
Je m'assure que vous avouerez à la fin qu'il n'y a peut-être rien de si difficile que de rendre hérétiques ceux qui ne le sont pas et qui ne fuient rien tant que de l'être [PASC., Prov. 18]
Je m'assurerais qu'il serait venu [ID., Proph. 15]
Je m'assure que vous en serez satisfait [ID., Prov. 5]
Elle s'assure qu'elle a en soi les forces nécessaires pour cette conquête [ID., dans COUSIN]
Assurez-vous que je ne vous oublie pas [BOSSUET, Lett. Corn. 120]
Car qui peut s'assurer d'être toujours heureux ? [LA FONT., Fab. V, 17]
Du sort dont vous parlez, je le garantis, moi, S'il faut que par l'hymen il reçoive ma foi ; Il s'en peut assurer [MOL., Éc. des maris, I, 3]
Pour mon cœur, vous pouvez vous assurer de lui [ID., F. sav. IV, 7]
Vous me direz que ces conditions vous paraîtraient merveilleuses, si vous pouviez vous assurer qu'Idoménée les accomplirait de bonne foi [FÉN., Tél. v.]
Elliptiquement.
On conviendra, je m'assure, que voilà une étrange manière de contracter [J. J. ROUSS., Contr. III, 16]
Six couplets de chansons qui, je m'assure, remettront toutes choses dans l'équilibre [MONTESQ., Lett. pers. 111]
Quelque chien enragé l'a mordu, je m'assure [MOL., Éc. des f. II, 2]
Absolument.
Voyant trop pour nier, et trop pour m'assurer.... on ne peut s'assurer et l'on est toujours dans la défiance [PASC., édit. COUSIN.]
Je n'y trouvais guère de quoi m'assurer [DESC., Méth.]
13° S'assurer de, se rendre maître de, se saisir de, arrêter, emprisonner. Il s'assura de cette ville. Ils s'assurèrent d'une barque. On s'assura de la personne du prince de Condé. Les soldats entourent le fugitif et s'assurent de sa personne.
Maxime et la moitié s'assurent de la porte [CORN., Cinna, I, 3]
Allez dès aujourd'hui, Soit qu'il résiste ou non, vous assurer de lui [ID., Cid, II, 6]
De tous les deux, madame, il se faut assurer [RAC., Athal. II, 5]
La prudence veut que l'on s'assure de leurs personnes [MONTESQ., Esp. V, 14]
14° S'assurer de, se ménager l'appui de quelqu'un. Il faut s'assurer d'un journal accrédité. S'assurer de la faveur du préfet.
Les Romains, pour attaquer avec sûreté de si redoutables adversaires, s'assurèrent des Carthaginois [BOSSUET, Hist. I, 8]
Il s'assura du landgrave de Hesse et de la maison de Brunswick [VOLT., S. de L. XV, 32]

REMARQUE

  • 1. L'Académie écrit sûr et sûreté avec un accent circonflexe, avec raison si l'on suit l'étymologie, puisque sûr est pour l'ancien français seür ; mais alors il faudrait écrire, pour faciliter l'orthographe, en n'introduisant pas des séries discordantes sans raison assurer et ses annexes avec un accent circonflexe ; car assurer est aussi pour asseürer.
  • 2. Des grammairiens ont prétendu que, au sens de certifier, assurer voulait la préposition à devant la personne à qui l'on parle, et qu'il fallait dire : assurez-lui que je ne l'oublierai, et non : assurez-le que je ne l'oublierai. C'est une fausse décision quant à la seconde partie : assurer une chose à quelqu'un ou assurer quelqu'un d'une chose sont aussi bon français l'un que l'autre. Voyez les exemples.
  • 3. D'autres grammairiens ont blâmé Racine et en général les poëtes, de dire s'assurer à.... au lieu de s'assurer en.... ou dans.... ou sur.... S'assurer à est une excellente construction dans la poésie.

SYNONYME

  • 1. ASSURER, AFFERMIR., Assurer, c'est rendre sûr. Affermir, c'est rendre ferme. On assure un navire sur ses ancres ; on affermit une muraille par de solides fondements.
  • 2. ASSURER, AFFIRMER., Affirmer est plus décisif que assurer. Assurer, c'est donner des assurances ; mais des assurances ne sont pas des certitudes ; au lieu que l'affirmation ne souffre pas d'incertitude.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Li quens Rolans mie ne s'asoüret [ne se met pas en sûreté, ne se cache pas] [, Ch. de Rol. CII]
  • XIIe s.
    Com faitement m'en asseürera ? [, Ronc. p. 8]
    Seigneur, dist Charles, soiez asseüré [, ib. p. 188]
    Quant la saison du douz temps s'aseüre [, Couci, p. 125]
    J'en sai une, se me vouloit aimer, De bone amour asseürés [je] seroie [QUESNES, Romancero, p. 87]
    Par cel apel unt mult le rei asseüré E mult à cele feiz de s'ire refrené [, Th. le mart. 43]
    .... Sachiez dons Que je voel et quex est li dons Dont vous m'avez asseüré [, La charrette, 171]
  • XIIIe s.
    Et ce, dient li message, avons nos plain pooir d'asseürer, se vos volés [VILLEH., LI]
    Et manderent à l'empereur Kyrsac que il asseurast les convenances que ses fils avoit asseürées [ID., LXXXV]
    Plus fust asseürée [elle serait plus en sûreté], s'ele fust à Namur [, Berte, XLI]
    Et li vens est cheüs, et li temps s'asseüre [, ib. XLII]
    Car [elle] bien sait que c'est ele [Berte].... Li cuers lui dit, pour voir bien l'en asseüra [, ib. CXXII]
    Gart que du tout [il] ne s'asseüre En sa biauté, ne en sa forme [, la Rose, 8353]
    N'est donc bien fortune seüre ; Rest bien fos qui s'i asseüre [, ib. 6768]
    [L'amour] C'est paor toute asseürée, Esperance desesperée [, ib. 4311]
    Là seront nostre gent par matin assaillie ; Trop ert assegurée, çou estoit grans folie [, Ch. d'Ant. 410]
    Et lors dit que si feroit-il, mès que il l'asseürassent [donner des sûretés] [JOINV., 245]
  • XVe s.
    Quand elle se trouva en l'Empire, si fut un peu plus asseurée que devant [FROISS., I, I, 12]
    Quant ils surent que la ville estoit à la comtesse d'Aumale, sœur à messire Robert d'Artois qui trepassé estoit, ils assurerent la ville et le pays qui à la dame estoit appartenant, pour l'amour de lui [ID., I, I, 281]
    Leur signifierent ces nouvelles et les asseurerent de la bataille [COMM., I, 11]
    Le roy demanda à monseigneur de Charolois ces motz : Mon frere, m'asseurez vous ? Ledit conte luy respondit : Oui comme frere [COMM., I, 12]
    .... Qu'ilz s'asseurassent bien l'ung l'autre de ne faire paix ne traicté l'ung sans l'autre [ID., IV, 3]
    Se gecta à deux genoulx devant moy comme celluy qui cuidoit desjà estre mort ; je l'asseurai le mieulx que je peuz.... [ID., IV, 7]
    Affin que le peuple en fust plus asseuré et combatist mieulx [ID., I, 3]
  • XVIe s.
    Agesilaus asseura l'advantage qui lui estoit acquis [MONT., I, 15]
    Je ne m'asseure pas que je peusse venir à bout de.... [ID., I, 37]
    Je m'estois hasté de l'escrire là, pour ne m'asseurer point d'arriver jusques chez moi [ID., I, 78]
    Fondement asseuré [MONT., I, 83]
    Qui plus curieusement s'est asseuré de son salut, que luy de sa ruyne [ID., I, 243]
    Elle print d'une main asseurée la coupe [ID., II, 40]
    Ils asseurent que les forces humaines ne sont pas capables d'y attaindre [ID., II, 230]
    Que ce que nous avons dict soit vray, nous en asseurerions si nous avions sur cela confirmation d'un oracle [ID., II, 281]
    Je m'asseure que ne vouldriez permettre que telles traffiques eussent lieu envers le Roy [MARG., Lett. 141]
    C'est un refus, qui asseure et afferme, Un affermer, qui desasseure et nie, Rendant le cœur en inconstance ferme [ST-GEL., 3]
    Ils se fioient bien de sa volonté, mais ils ne s'asseuroient point de son courage [LA BOËTIE, 45]
    Mais certes cela est bien asseuré, que le tyran ne pense jamais que sa puissance luy soit asseurée [ID., 50]
    Asseure toy [crois], ô Socrates, que.... [ID., 207]
    Quand on luy eut fait entendre au vray que c'estoit, il s'asseura [se rassura] et sortit du temple [AMYOT, Lyc. 8]
    Il ordonna, si un chien mordoit quelcun, que le maistre fust tenu de le livrer, attaché à un cep de bois : c'estoit une bonne invention pour s'assurer du chien [ID., Solon, 49]
    Le charton feit tout ce qu'il peut trouver pour arrester les chevaux, en leur tirant la bride, et les caressant et assurant de la voix [ID., Publ. 26]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. essurai ; picard, asseurer ; provenç. assegurar ; espagn. asegurar ; ital. assecurare, assicurare ; de à et sûr (voy. ce mot).

assurer

ASSURER. v. tr. Rendre stable. Assurer une muraille, un plancher, une poutre, en l'étayant. Assurer un vase, une statue sur son piédestal. Assurer un volet, une persienne. Cette planche vacille, mettez-y un clou pour l'assurer. Assurer son corps lorsqu'on est à cheval. Assurez-vous bien dans cette position.

Assurer la main, Rendre la main ferme et sûre. Faire écrire, faire dessiner souvent un écolier pour lui assurer la main. Il faut au chirurgien une longue pratique pour se bien assurer la main, pour s'assurer la main. Frapper d'une main assurée, d'un bras assuré.

Fig., Assurer sa contenance, son maintien, son visage, Prendre une contenance, un maintien, un visage ferme.

En termes de Manège, Assurer la bouche d'un cheval, Accoutumer un cheval à souffrir le mors.

En termes de Marine, Assurer le pavillon, Arborer le pavillon de sa nation en tirant un coup de canon.

Il signifie aussi Rendre une chose sûre. Assurer sa fortune, sa puissance. Assurer son indépendance. La ruine, la perte de cet homme est assurée. Assurer à une personne la possession d'une chose. Assurer le repos, le bonheur de quelqu'un. Ce traité assure la paix. Une paix assurée. La liberté nous est assurée. Ma reconnaissance, mon amitié, mon estime vous est assurée. Cette action vous assure des droits à ma reconnaissance.

Il signifie particulièrement Garantir un droit, faire qu'il ne périclite pas. Assurer une hypothèque, une créance.

Assurer à quelqu'un une somme, une rente, une pension, etc., Lui en assurer le paiement sur des objets qui offrent une suffisante garantie.

Il signifie également Garantir, par un acte, la propriété d'un bien à quelqu'un, pour qu'il en jouisse après la mort du donateur. Il assura tous ses biens à son neveu, après sa mort.

Il signifie encore Procurer d'une façon certaine et durable. Assurer des vivres à une armée. Assurer la subsistance d'une ville. S'assurer des provisions pour six mois, pour un an. Je lui ai assuré un refuge. Assurer à quelqu'un des ressources pour l'avenir. S'assurer la protection de quelqu'un.

Il signifie en outre Garantir ou faire garantir par un contrat d'assurance. Assurer à tant pour cent. Assurer la cargaison d'un navire. Faire assurer des marchandises. Assurer sa personne, ses maisons, son mobilier contre l'incendie. Assurer les récoltes contre la grêle, les inondations, etc. J'ai assuré ma maison. Cet armateur a assuré la cargaison de son navire.

S'ASSURER, employé absolument, signifie Contracter une assurance. Je me suis assuré à plusieurs compagnies.

Assurer signifie aussi Affirmer, certifier une chose. Il assure un mensonge aussi hardiment qu'une vérité. Je n'assure pas le fait. À cet égard, je n'ose rien assurer. Assurer une nouvelle. On assure qu'une bataille a été livrée. Je le lui ai assuré. Il leur assura que la chose était vraie. Je m'assure qu'il fera ce que je lui demande.

Il signifie de même, avec un nom de personne pour complément d'objet, Engager fortement quelqu'un à regarder une chose comme certaine, à y croire. Assurer quelqu'un de sa reconnaissance, etc. Assurez-le de mon respect, de mon dévouement, etc. Cela est-il vrai? Oui, je vous en assure. Vous pouvez l'assurer que je prendrai ses intérêts. Assurez-vous que je vous servirai, que je ferai mon devoir.

Il signifie quelquefois Rendre certain d'une chose. Ce qu'il a déjà fait nous assure de sa fidélité pour l'avenir. Je veux être assuré de ses intentions. Nous sommes assurés du succès. Vous avez promis de venir nous voir, je m'assure que vous n'y manquerez pas.

S'ASSURER signifie, avec les prépositions dans et en, Établir sa confiance. Malheur à celui qui ne s'assure que dans ses richesses! Il faut s'assurer en Dieu.

Il signifie encore Se procurer la certitude d'un fait. Assurez-vous de cette nouvelle avant de la répandre. Allez vous en assurer. Je me suis assuré que rien n'était plus faux. Assurez- vous s'il a dit vrai.

S'assurer de quelqu'un, s'assurer de sa personne, L'arrêter, l'emprisonner.

S'assurer de quelqu'un signifie aussi S'assurer de la protection, du suffrage de quelqu'un dans les choses où l'on a besoin de lui. C'est de cet homme que votre affaire dépend; si vous voulez qu'elle réussisse, assurez-vous de lui.

S'assurer de quelque chose, Prendre ses précautions pour en être le maître, pour l'avoir à sa disposition. Ce général s'est assuré de tel poste. S'assurer des passages. Pour notre promenade, assurez-vous d'un cheval. Je me suis assuré d'une barque.

Le participe passé ASSURÉ, ÉE, signifie adjectivement Qui est sûr, qui met en sûreté. Un rempart assuré. Un refuge assuré. Une retraite assurée.

Il signifie aussi Qui est infaillible, certain. Un signe, un présage assuré. Des moyens assurés.

Il signifie encore Qui est hardi, sans crainte. Contenance assurée. Mine assurée. Regards assurés.

Il se prend aussi en mauvaise part, dans ce dernier sens, et alors il se met ordinairement devant le nom. Un assuré voleur. Un assuré menteur.

ASSURÉ s'emploie comme nom par opposition à Assureur et signifie Celui qui a contracté une assurance. L'assureur et l'assuré.

assurer


ASSURER, v. a. Autrefois ASSEURER [A-suré, 3e é fer. tout bref. devant l'e muet, l'û est long: j'assûre, j' assûrerai, etc.] 1°. Affirmer une chôse. "Il assûre une menterie aussi hardiment qu'une vérité. — Il ne régit l'ablatif qu'avec en; je vous en assûre. Hors de là l'on met l'acusatif de la chôse, et le dat. de la pers. "Il nous l'assura tant de fois, que nous le crûmes. "Je n'ôse pas en assurer. Le P. Giry, Minime. Il faloit l'assurerEn ne doit se dire que quand il y a un 2d régime de la pers. comme dans le premier ex. = 2°. Rendre témoignage. En ce sens est-il actif, est-il neutre? Faut-il dire, il l'assura, ou il lui assura que... Th. Corn. et l' Acad. sont pour le 1er: Vous pouvez l'assurer que je prendrai~ ses intérêts. — Dans le sens d'affirmer, l'Acad. met leur assurer qu'une chôse est vraie. — Dans le 2d. sens, assurer régit de devant les noms: "Assurez-le de mon respect, de ma reconaissance.
   Rem.Assurer, affirmer, confirmer, (synon.) Voici la diférence que l'Ab. Girard trouve entre ces trois verbes, qui conviènent pour le fond de la signification. On se sert du ton de la voix, ou d'une certaine manière de dire les chôses pour les assurer: On emploie le serment pour afirmer: "On a recours à une nouvelle preuve, ou au témoignage d' autrui pour confirmer. "Les Demi-Savans, les Pédans et les Petits-Maîtres assurent tout: ils ne parlent que par décisions. Les menteurs se font une habitude de tout afirmer: les juremens ne leur coûtent rien. Les gens impolis veulent quelquefois confirmer, par leur témoignage, ce que des persones fort au-dessus d'eux disent en leur présence.
   2° Racine done à assurer le sens de pourvoir à la sûreté.
   Les ennemis des Juifs m'ont trahi, m'ont trompé.
   En les perdant, j'ai cru vous assurer vous-même.
       Esther.
C. à. d. pourvoir à votre sûreté. Assurer n'a ce sens qu'avec les chôses; assurer une muraille, l'étayer; un vase, le poser de façon qu'il ne puisse tomber.
   Ailleurs le même Poète dit s'assurer, pour se rassurer.
   Mais je m'assure encore aux bontés de ton frère.
       Bazajet.
Princesse, assurez-vous, je le prends sous ma Garde.Athalie.
Dans le 2d. exemple, il n'y a qu'impropriété du mot: dans le 1er, il y a irrégularité du régime; car se rassurer régit sur et non pas à. On dirait en prôse: les bontés de ton frère me rassûrent.
   O bonté, qui m'assure, autant qu'elle m'honore!
       Rac.
  Girot enfin l'assûre.
      Boil.
Molière l'a aussi employé au lieu de rassûrer.
   3°. Assurer, afirmer, régit que et l'indicatif, si le sens est afirmatif; il régit le subjonctif, si le sens est négatif ou interrogatif: "J'assûre que cela est ainsi: je n'assûre pas, ou, pouvez-vous assurer que cela soit ainsi? — Le P. Charlevoix a manqué à cette règle, commune à un grand nombre de verbes. "Je ne voudrois pas assurer qu'ils sont (soient) regardés comme des persones payennes. — Il régit aussi l'infinitif sans préposition. "Plusieurs persones m'ont assuré avoir mangé de son fruit (de l'If) impunément. De Lille. — Il a sur-tout ce régime, lorsqu'il est précédé du que relatif: "Ils y ajoutèrent plusieurs autres calomnies, qu'ils assuroient être la Doctrine que les Missionaires enseignoient à leurs Disciples. Let. Edif.
   4° S'assurer que, être persuadé que, etc. "Je m'assure que vous le ferez; assurez-vous que je ferai mon devoir. "Je m'assûre que l'Académie entière ne me désavouera pas. Voit. — Autrefois on lui faisait régir les noms à l'ablatif. "Il n'y a que vous dont je puisse m'assurer, c. à. d. que je doive croire. Il est vieux en ce sens. Aujourd'hui il ne régit la prép. de que devant l'infinitif des verbes: "(Thamas Koulikan) partit pour aller faire le siège de Candahar, s'assurant de prendre la place, de soumettre ces barbares, etc. Lett. Edif "Il s'assûre trop aisément d'avoir bien rencontré. Dict. Gramm.
   Être assuré a le même régime: "Je suis assuré de l'obtenir. Il régit aussi le datif de la persone: "Ce poste lui est assuré.
   5°. Assurer a encôre d'autres sens: Assurer le douaire d'une femme, une dette, une hypothèque; prendre des moyens pour qu'ils ne périclitent point. — Assurer la main, la rendre plus ferme, plus sûre. — Assurer un cheval, le dresser à n'avoir peur de rien. — Assurer un vaisseau, ou des marchandises, s'engager, moyénant une somme convenuë, qu'on apèle prime, à en payer la valeur, s'ils viènent à périr, à être pris, etc. — S'assurer en quelqu'un, se confier en lui de quelqu'afaire. — S'assurer de quelqu'un, s'assurer de sa protection, de son sufrage, etc. "Avant que d'entreprendre cette afaire, assurez vous d'un tel. — S'assurer de quelqu'un ou de sa persone, signifie plus comunément l'arrêter, l'emprisoner. "Il forma le projet de s'assurer de sa persone. Moreau. "Ils lui coupèrent la tête pour s' assurer de lui. Hist. des Voy. Quelle étrange manière de s'assurer d'un homme? C'est le faire pendre, pour lui aprendre à vivre.
   6°. Je vous assûre, expression adverbiale: Assurément: certainement. "Elle n'a pas prouvé le moindre étonement, je vous assûre. Théat. d'Éduc. — On le met à la fin de la phrâse. — On retranche en, car régulièrement on devrait dire: je vous en assûre.

Synonymes et Contraires

assurer

verbe assurer
2.  Garantir un bénéfice à quelqu'un.
4.  Affirmer à quelqu'un que.
5.  Être le garant de quelque chose.

assurer (s')

verbe pronominal assurer (s')
1.  Se garantir quelque chose.
2.  Chercher la confirmation de.
Traductions

assurer

versichern, ausführen, begünstigen, behaupten, beschirmen, beschützen, bestätigen, bestellen, bürgen, erfüllen, geloben, Gewähr leisten, haften, leisten, protektieren, schützen, verbürgen, vergewissern, verheißen, versprechen, zusagen, beteuern, sicherstellen, zusichernassure, insure, warrant, ensure, accomplish, achieve, affirm, guarantee, keep, observe, perform, promise, protect, secure, make certain, make sure, abide, abide by, back, certify, cover, execute, exercise, fulfil, meet, safeguard, underwrite, vouch, steadyverzekeren, waarborgen, assureren, behoeden, beloven, beschermen, betuigen, beveiligen, garanderen, nakomen, naleven, sponsoren, toezeggen, uitloven, uitvoeren, verrichten, vervullen, verzeggen, voltrekken, vrijwaren, borgstaanvoor, inveiligheidbrengen, veiligstellen, belast zijn (met), veilig/zeker stellen, verzekeren (tegen), verzekeren (van), waarnemen, borg staan voor, in veiligheid brengen, veilig stellenביטח (פיעל), הבטיח (הפעיל), התחייב (התפעל), בִּטֵּחַ, הִתְחַיֵּבassureer, bedryf, bedrywe, begaan, behoed, beloof, belowe, beskerm, seker maak, sertifiseer, versekeracomplir, avalar, fiançar, garantir, portar a cap, prometre, protegir, realitzarforsikre, beskytte, garantere, love, sikreασφαλίζω, εξασφαλίζω, διαβεβαιώνωasekuri, certigi, garantii, plenumi, promesi, protekti, sekurigiasegurar, afianzar, afirmar, cumplir, ejecutar, hacer un segura, llevar a cabo, prometer, protectar, proteger, resguardarluvata, suojella, taata, vakuuttaateljesítlofa, varðaassicurare, compiere, eseguire, promettere, proteggere, accertare, mettere al sicuropolliceri, promitterelove, forsikregwarantować, obiecywać, spełnić, wykonać, ubezpieczyć, zapewnićassegurar, afiançar, afirmar, confirmar, cumprir, desempenhar, garantir, prometer, proteger, segurargarantaвыполнять, страховать, успокаиватьförsäkra, beskydda, betrygga, freda, garantera, lova, skydda, värja, värnaيُؤَمِّنُ, يَطْمَئِنُpojistit, ujistitosigurati, uvjeravati保険をかける, 確約する보증하다ให้ความมั่นใจ, ประกันgüvence vermek, sigortalamakbảo hiểm, đảm bảo投保, 确告確保 (asyʀe)
verbe transitif
1. affirmer, garantir assurer qqn de son amitié assurer à qqn qu'il se trompe
2. garantir, faire en sorte que qqchfonctionne assurer un service minimum en cas de grève
3. garantir par un contrat assurer sa voiture

assurer

[asyʀe]
vt
(COMMERCE) (contre accidents ou dégâts) → to insure
La maison est assurée → The house is insured.
être assuré contre qch → to be insured against sth
(= exécuter, faire fonctionner) [+ service, garde] → to provide, to operate
Ils assurent de nouveau la liaison Paris-Glasgow → The Paris-Glasgow flight is operating again.
Nous ne pourrons pas assurer de permanence le week-end prochain → The service will not operate next weekend., We will be closed next weekend.
(= certifier) → to assure
assurer qch à qn → to assure sb of sth
assurer à qn que → to assure sb that
Je vous assure que non → I assure you that is not the case.
Je vous assure que si → I assure you that is the case.
Je t'assure que c'est vrai! → I assure you it's true!
(= confirmer) assurer qn de → to assure sb of
Nous vous assurons de notre soutien → You can be assured of our support., We can assure you of our support.
(= garantir) [+ victoire, résultat] → to ensure, to make certain
assurer qch à qn → to guarantee sth for sb
assurer à qn une vieillesse à l'abri du besoin → to ensure sb is provided for in their old age
(= protéger) [+ frontières, pouvoir] → to make secure
assurer ses arrières (fig)to be sure one has something to fall back on
(= stabiliser) → to steady, to stabilize
(ALPINISME) → to belay
vi (= être à la hauteur) → to be great >
En maths il est nul, mais en physique, il assure! → He's useless at maths, but at physics, he's great! [asyʀe] vpr/réfl
(COMMERCE) → to get insurance
s'assurer contre → to insure o.s. against
s'assurer sur la vie → to take out a life insurance
(= vérifier) s'assurer de → to make sure of
s'assurer que → to make sure that
Il s'est assuré que la porte était fermée → He made sure the door was shut., He made sure that the door was shut.
(= faire en sorte d'obtenir) [+ aide, soutien] → to secure
s'assurer la collaboration de qn → to secure sb's collaboration
(= garantir) s'assurer de [+ succès, victoire] → to secure, to ensure