attentat

(Mot repris de attentats)

attentat

n.m.
Attaque criminelle contre les personnes, les biens, les mœurs ; action d'attenter à un droit : Perpétrer, commettre un attentat. Attentat à la bombe. Un attentat à la pudeur désignait naguère une atteinte ou une agression sexuelle. atteinte ou agression sexuelle commise avec violence, menace ou surprise

ATTENTAT

(a-tan-ta ; le t se lie, du moins dans le parler soutenu ; au pluriel l's se lie : des attentats odieux ; dites des a-tan-ta-z odieux ; attentats rime avec appas, repas) s. m.
Entreprise criminelle, entreprise contre les lois.
De ce couple perfide J'avais presque oublié l'attentat parricide [RAC., Esth. II, 3]
Et son trouble, appuyant la foi de vos discours, De tous ses attentats me rappelle le cours [ID., ib. III, 6]
De grâce, apprenez-moi, seigneur, mes attentats [ID., Brit. II, 3]
Il nous a déployé l'ordre dont Amurat Autorise ce monstre à ce double attentat [ID., Baj. V, 11]
S'attaquer à mon choix c'est s'en prendre à moi-même, Et faire un attentat sur le pouvoir suprême [CORN., Cid, II, 7]
Ce serait.... Sur votre autorité commettre un attentat [ID., Nicom. III, 1]
Tout ce peuple a des yeux pour voir quel attentat Font sur le bien public les maximes d'État [ID., ib. III, 2]
En termes de droit, attentat à la pudeur, tentative violente contre la personne d'une femme ou d'un enfant.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ilz se sentoient coulpables de telz attentats, et pretendoient à faire de telles choses au maniement des affaires, qu'ilz avoient craint que Caton ne fust eleu praeteur [AMYOT, Caton d'Utique, 55]

ÉTYMOLOGIE

  • Attenter.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ATTENTAT. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
    Et pour attemptat qui se face, ne sera la trieve reputée pour enfrainte, ainçois sera l'attemptat reparé [, Mandements de Charles V, 1365, p. 110]
    Ledit Jehan avoit fait faire certain pas ou degré devant son dit hostel en ladicte voirie, de laquelle euvre lesditz complaignans s'estoient doluz en cas de novelleté et de attemptat (1384) [VARIN, Archives administr. de la ville de Reims, t. III, p. 520]
    Sur certains attemptas que ilz maintenoient avoir esté faiz par les gens et officiers dudit sire d'Offemont... [, Bibl. des ch. 1873, p. 231]

attentat

ATTENTAT. n. m. Entreprise criminelle ou illégale contre les personnes ou les choses. Affreux, horrible attentat. Lâche attentat. C'est un attentat. Faire un attentat. Commettre un attentat. Un attentat contre la sûreté de l'État. Ce tyran fut puni de tous ses attentats. Attentat à la pudeur. Empêcher l'exécution d'un arrêt, c'est un attentat. On a puni l'auteur de ce noir attentat. C'est un attentat à nos droits, à nos privilèges.

attentat


ATTENTAT, ou ATENTAT, s. m. [A-tanta, 2e. lon.] Entreprise contre les Lois dans une ocasion importante. Énorme, horrible atentat, faire comettre un atentat, etc. Il a le régime du v. Atenter, le datif (la prép. à) "N'est-ce pas un atentat assez révoltant à la liberté des mers et à la propriété des Nations, que la violence, qui ôte à des Navigateurs libres, le droit de disposer de leurs biens. Ling. — Il régit aussi la prép. contre, et l'Acad. ne done d'exemple que de celui-ci: "Un attentat contre la liberté publique.

Synonymes et Contraires

attentat

nom masculin attentat
Traductions

attentat

Anschlag, Attentat, Mordanschlagassault, attempt, attack, outrage, violationaanslag, aanranding, misdrijfהתנקשות (נ), פיגוע (ז), פִּגּוּעַ, הִתְנַקְּשׁוּתaanranding, aanslaganslagatencoagresión, ataque, atentado, salteoattentatoatentadoпокушениеатака攻擊útokhyökkäys공격attackโจมตี (atɑ̃ta)
nom masculin
action criminelle violente attentat à la voiture piégée

attentat

[atɑ̃ta] nm (contre une personne)assassination attempt; (contre un bâtiment)attack
attentat à la bombe → bomb attack
attentat à la pudeur nm (= exhibitionnisme) → indecent exposure no pl (= agression) → indecent assault no pl