atterrissement

(Mot repris de atterrissements)

ATTERRISSEMENT

(a-tè-ri-se-man) s. m.
Amas terreux qui se forme sur les côtes par l'action des fleuves ou de la mer.
Les atterrissements augmentent vite ; ils devaient augmenter bien plus vite encore dans les commencements, lorsque les montagnes fournissaient davantage de matériaux aux fleuves [CUV., Révol. p. 147]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Gautier de Bonelle recevant une mote, appelée atterissement en l'yaue de Seine [DU CANGE, atterissamentum.]

ÉTYMOLOGIE

  • Atterrir, dans le sens ancien, qui est remplir de terre.

atterrissement

ATTERRISSEMENT. n. m. Amas de terre formé par alluvions. Cette prairie s'est accrue de beaucoup par les atterrissements. Droit d'atterrissement.

atterrissement


ATTERRISSEMENT, s. m. [Atèriceman, 2e è moy. r forte, 4e e muet.] Amâs de terre, qui se forme par la vâse ou par le sâble, que la mer ou les fleuves aportent sur le rivage par succession de temps. "Ce champ a crû du double par des aterrissemens successifs. Le Rich. Port. écrit attérissement. = Il faut prendre garde de confondre aterrage avec aterrissement. L' avis paraît superflu; mais c'est en comparant les mots, qui ont quelque analogie, qu'on aprend mieux à en distinguer la signification. Qui dirait aterrage pour amas de terre ou de sable, etc. et aterrissement pour le lieu où l'on peut prendre terre, ferait un ridicule quiproquo.