attiré, ée

ATTIRÉ, ÉE

(a-ti-ré, rée) part. passé.
Le fer attiré par l'aimant.
Fig. Attiré par la beauté du site.
Où courez-vous, mortels abusés, et pourquoi allez-vous errants de vanités en vanités, toujours attirés et toujours trompés par des espérances nouvelles ! [BOSSUET, Panég. Ste Thérèse.]