attraire

ATTRAIRE

(a-trê-r') , j'attrais, nous attrayons, vous attrayez, ils attraient ; j'attrayais ; point de parfait défini ; j'attrairai ; j'attrairais ; attrais, qu'il attraie, attrayons, attrayez, qu'ils attraient ; que j'attraie, que nous attrayions, que vous attrayiez, qu'ils attraient ; point d'imparfait du subjonctif ; attrayant ; attrait v. a.
Attirer par le moyen d'un appât. Le sel est bon pour attraire les pigeons.
Fig.
Parfois on peut donner pour les galants attraire [RÉGNIER, Sat. XII]
La fille de Périandre disait à Lycophron ce qu'elle croyait plus capable de l'attraire et fléchir son cœur [P. L. COUR., II, 172]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Pour lei [loi] tenir et pour homes atraire [, Ch. de Rol. CLXIV]
  • XIIe s.
    Mar [j'] acointai sa très bele figure, Pour ces douleurs et pour ces maux atraire [, Couci, p. 126]
    Car nule riens fors s'amour ne m'agrée ; Si m'a atrait à son très dous plaisir [VIDAME DE CHARTRES, Romancero, p. 114]
  • XIIIe s.
    Cum la pierre de l'aïment Trait à soi le fer soutilment [subtilement], Ainsinc atrait les cuers des gens Li ors qu'en donne et li argens [, la Rose, 1167]
    Quant aucun sunt atrait en tesmongnage, et il ont fet lor serement de dire lor verité [BEAUMANOIR, XXXIX, 29]
    Sa mere l'enseigna à Dieu croire et à amer, et li atraït entour li toutes gens de religion [JOINV., 201]
    Pour veoir se il les pourroit atraire à nostre creance [ID., 211]
    Nulz ne soit si hardi devant toy, que il die parole qui atraie et esmeuve peché [ID., 301]
  • XVe s.
    Ce chevalier a tellement attrait monseigneur à soi et à sa volonté, que tout ce qu'il veut dire et faire, il est [FROISS., I, I, 6]
    Par dons il attrairoit si le roi de France et son conseil.... [ID., I, I, 10]
  • XVIe s.
    C'est chose utile, à mon advis, d'attraire par tous moyens les hommes à bien faire [AMYOT, Préf. VI, 32]
    Il estoit né pour commander, ayant de nature une grace et une efficace d'attraire les hommes à vouluntairement luy obeïr [ID., Lyc. 7]
    Il sçavoit bien gaigner et attraire les cueurs des hommes [ID., Alcib. et Cor. comp. 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. atraire, atrayre ; espagn atraer ; ital. attrarre ; du latin attrahere, de ad, à, et de trahere, tirer, traire (voy. TRAIRE).

attraire

ATTRAIRE. v. a. Attirer, faire venir par le moyen d'un appât. Il est vieux et ne s'emploie qu'à l'infinitif. Le sel est bon pour attraire les pigeons.

attraire

Attraire, actiu. penac. Et est composé de Ad, et traire, tout ainsi que le Latin (mais la preposition ad, pour plus douce prolation troque sa consonante à la pareille à celle dont le mot avec lequel elle est composée commence, comme Assigner, accroistre, attaindre, laquelle preposition luy donne energie de traire non simplement ains au desir, profit et advantage de quelque chose, et voyez pourquoy on l'usurpe pour allecher, allicere, et ce par dons, par paroles emmiellées, par flaterie, Muneribus suaui loquentia, Illecebris, Allectare, Il se prend aussi pour attirer par commandement et injonction de juge, Selon ce on dit attraire tesmoins, pour produire tesmoins, ce qui est ainsi dit par ce que les tesmoins ne doivent venir de leur propre motif et volonté, Spontanee, ains par attraction et exploit de commandement de par le juge, Selon ce est la clause solennelle és lettres Royaux d'examen à futur, Examinez tous et chacuns les tesmoins de la condition que dite est, et qui de la part de l'exposant vous seront produits et attraits.

Attraire le courage des gens, Mentes hominum trahere.

Attraire à soy, Inescare, Conciliare ad beneuolentiam.

Attraire à soy quelque portion du los et honneur qui appartient à autruy, Delibare de gloria alterius.

Attraire hors, Elicere.

Attraire à parlementer, Elicere ac colloquium.

Attraire à lire, Ad legendum inuitare.

Attraire quelqu'un à soy par plaisir faire, Adiungere aliquem sibi beneficio.

Attraire par attouchement, Blandiri.

Attraire par belles paroles, Lactare animos.

Attrayant, Allactor, Illex, illicis.

Yeux attrayans, Illices oculi.

On ne sçauroit faire chose plus attrayante et allichante, Istoc illecebrosius fieri nihil potest.

Estre attrait de convoitise de loüange, Studio laudis trahi.

Attrait et alliché, Illectus, Allectus, Attractus.

Toute chose qui attrait, Illecebra.

attraire


*ATTRAIRE, v. a. [Atrère, 2e è moy. et long.] Mezerai s'en est servi au figuré, dans le sens d'atirer. Il est vieux. L'Acad. le met au propre. "Le sel est bon pour atraire les pigeons. Il n'est d'usage qu'à l'infinitif.

Traductions

attraire

attract

attraire

atraer