attraper

(Mot repris de attrapez)

attraper

v.t. [ de trappe, piège ]
1. Saisir, prendre, atteindre qqch ou qqn qui bouge : Attraper un ballon. J'ai couru pour attraper le bus. Attrape-le, il m'a pris mon stylo !
2. Prendre au piège, sur le fait : Attraper une souris.
3. Fam. Être atteint d'une maladie : Attraper une bronchite contracter
4. Fam. Faire des reproches à ; réprimander : Attraper un enfant gronder
5. Tromper par ruse : Elle s'est laissé attraper par des flatteries abuser, duper, leurrer
Être bien attrapé,
être désagréablement surpris : Si tu perds, tu seras bien attrapée.

attraper


Participe passé: attrapé
Gérondif: attrapant

Indicatif présent
j'attrape
tu attrapes
il/elle attrape
nous attrapons
vous attrapez
ils/elles attrapent
Passé simple
j'attrapai
tu attrapas
il/elle attrapa
nous attrapâmes
vous attrapâtes
ils/elles attrapèrent
Imparfait
j'attrapais
tu attrapais
il/elle attrapait
nous attrapions
vous attrapiez
ils/elles attrapaient
Futur
j'attraperai
tu attraperas
il/elle attrapera
nous attraperons
vous attraperez
ils/elles attraperont
Conditionnel présent
j'attraperais
tu attraperais
il/elle attraperait
nous attraperions
vous attraperiez
ils/elles attraperaient
Subjonctif imparfait
j'attrapasse
tu attrapasses
il/elle attrapât
nous attrapassions
vous attrapassiez
ils/elles attrapassent
Subjonctif présent
j'attrape
tu attrapes
il/elle attrape
nous attrapions
vous attrapiez
ils/elles attrapent
Impératif
attrape (tu)
attrapons (nous)
attrapez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais attrapé
tu avais attrapé
il/elle avait attrapé
nous avions attrapé
vous aviez attrapé
ils/elles avaient attrapé
Futur antérieur
j'aurai attrapé
tu auras attrapé
il/elle aura attrapé
nous aurons attrapé
vous aurez attrapé
ils/elles auront attrapé
Passé composé
j'ai attrapé
tu as attrapé
il/elle a attrapé
nous avons attrapé
vous avez attrapé
ils/elles ont attrapé
Conditionnel passé
j'aurais attrapé
tu aurais attrapé
il/elle aurait attrapé
nous aurions attrapé
vous auriez attrapé
ils/elles auraient attrapé
Passé antérieur
j'eus attrapé
tu eus attrapé
il/elle eut attrapé
nous eûmes attrapé
vous eûtes attrapé
ils/elles eurent attrapé
Subjonctif passé
j'aie attrapé
tu aies attrapé
il/elle ait attrapé
nous ayons attrapé
vous ayez attrapé
ils/elles aient attrapé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse attrapé
tu eusses attrapé
il/elle eût attrapé
nous eussions attrapé
vous eussiez attrapé
ils/elles eussent attrapé

ATTRAPER

(a-tra-pé) v. a.
Prendre à un piége. Attraper un renard dans un piége. Familièrement. Que je vous y attrape, c'est-à-dire, ayez soin que je ne vous prenne pas sur le fait, gardez-vous de recommencer.
Fig. Tromper. Ce charlatan a attrapé bien du monde. Cette femme attrape son mari.
Bien fin qui pourrait l'attraper ! Il ne faut pas se laisser attraper comme cela à ce que les amants disent dans leur colère [VOIT., Lettr. 135]
Saisir avec la main, saisir au passage. Les gendarmes ont attrapé les voleurs. Attraper un papillon. Familièrement. Attrape qui peut, que celui qui peut s'en saisir, s'en saisisse. Attrape ! Sorte d'interjection par laquelle on exprime qu'une personne vient d'être l'objet d'une malice. Familièrement. Attrape-toi cela, se dit à une personne qu'on vient de châtier ou à qui vient d'arriver quelque mécompte. Terme de marine. Saisir un objet, atteindre un point, un bâtiment.
Fig. et familièrement.
Il suffit qu'à la fin J'attrape le bout de l'année [LA FONT., Fabl. VIII, 2]
De quelque façon qu'on prenne la chose, il est certain qu'il aura toujours bien de la peine à attraper le bout de son année [VAUBAN, Dîme, p. 100]
Se procurer par quelque ruse, par quelque adresse.
Le pendard de Scapin, par une fourberie, m'a attrapé cinq cents écus [MOL., Fourb. III, 7]
Avoir une chance bonne ou mauvaise. J'ai attrapé le bon numéro. Attraper un rhume, une maladie.
Frapper, heurter. Une pierre l'a attrapé à la tête.
Exprimer, rendre avec exactitude. Ce peintre a bien attrapé votre ressemblance. Cet écrivain croit avoir attrapé la manière de Tacite.
Voyez si j'ai attrapé la ressemblance de César [VOLT., Roi de Pr. 102]
Son talent était d'attraper le ridicule des gens [HAMILT., Gramm. 7]
Il avait attrapé le sérieux des Espagnols [ID., ib.]
Le duc de Bourgogne attrapait tous les ridicules avec justesse [SAINT-SIMON, 266, 29]
Je n'ai attrapé de leur manière de réciter que ce qui m'a d'abord sauté aux yeux [MOL., Impr. 1]
Attraper le sens d'un passage, le saisir.
À cause de la quantité d'endroits où vous n'avez pas attrapé le sens [RAC., Lett. VI, à son fils.]

PROVERBES

  • Attrapez-moi toujours de même ; c'est-à-dire, vous avez cru me jouer un mauvais tour ; loin de là, ce que vous avez fait m'a été utile.
  • Il courra bien, si on ne l'attrape ; c'est-à-dire on le poursuivra si vivement qu'on le prendra.

REMARQUE

  • L'Académie, qui écrit trappe avec deux p, n'en met qu'un à attraper ; désaccord auquel il faudrait remédier.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Si m'aït Diex, s'ore estoie escapés, Jo ne seroie mais des mois atrapés [, Guill. d'Orange, Variantes, t. II, p. 312]
  • XIIIe s.
    Ne sai comment fui atrapés ; Je me sui dusk'à l'os colpés [, Bl. et Jeh. 589]
    Mais se jel pooie atraper, Si faitement m'en vengeroie, Que jamès crieme [crainte] n'en aroie [, Ren. 6694]
  • XIVe s.
    Il a dit à sa gent : Je sui bien attrapez ; Que malditte soit l'eure que me sui acordez ! [, Guesclin. 2006]
    [Il] Fist bien quatre mil pors venir et assambler, Es prés près des fossés les fist trestouz aler, Pour itant qu'il cuida ceulx dedens atraper Et pour faire issir hors et à la mort livrer [, ib. 1208]
    Helas ! dist Polibaus, quetis [chétif], maleürés ! Or sui issi endroit malement attrapés [, Baud. de Seb. XI, 412]
    Ainsy ces quatre m'atraperent, Et me batirent et fraperent [J. BRUYANT, Ménagier, t. II, p. 5]
  • XVe s.
    Par ceste maniere en attrapa il et noya ce jour plus d'une douzaine [FROISS., I, I, 135]
    Et en furent moult de fois chassés et presque pris et atrapés entre Boulogne et Calais, mais toujours eschappoient eux [ID., I, I, 309]
    Quand Girauldon se vit ainsi attrapé [trompé], si fut tout esbahi [ID., II, II, 214]
    Quand le maistre d'hostel vit son maistre s'attraper [s'attaquer] à ces perdrix, il fut bien esbahi [LOUIS XI, Nouv. XCIX]
  • XVIe s.
    La mort vous attrape fuyant et poltron aussi bien que.... [MONT., I, 75]

ÉTYMOLOGIE

  • À, et trappe ; bourguig. étraipai.

attraper

ATTRAPER. v. tr. Prendre à une trappe, à un piège ou à quelque chose de semblable. Attraper un loup dans un piège. Attraper un oiseau avec de la glu. Le renard s'est enfin laissé attraper au piège.

Il signifie figurément et familièrement Prendre sur le fait, surprendre. Que je vous y attrape encore à venir voler mes raisins! Vous disiez que vous n'alliez point au théâtre : je vous y attrape.

Il signifie, par extension, Surprendre artificieusement ou tromper avec malice. C'est un filou qui m'a attrapé. Que de fois, dans sa naïveté, il s'est laissé attraper par ses condisciples!

Fig., Attrape! Sorte d'exclamation familière par laquelle on exprime qu'une personne vient d'être l'objet d'une malice, d'une plaisanterie piquante.

Il signifie de même Faire éprouver un mécompte, une surprise désagréable. En arrivant au théâtre, je fus bien attrapé : il y avait relâche. Vous seriez bien attrapé si l'on vous disait ce qu'il pense de vous.

Il signifie aussi figurément Atteindre en courant, en allant après, ou saisir au passage. Le lièvre eut beau ruser, les chiens l'attrapèrent. Les gendarmes ont attrapé les voleurs. Attraper un papillon. Je vais vous jeter ce paquet : attrapez-le à la volée.

Prov., Il courra bien, si on ne l'attrape, On le poursuivra si vivement que, selon toutes les apparences, on le prendra.

Fig. et fam., Attraper un rhume, une fièvre; attraper un coup de bâton, un coup d'épée, un mauvais coup, etc., Prendre un rhume, gagner la fièvre, recevoir un coup de bâton, etc.

Il signifie encore figurément Obtenir, se procurer quelque chose par ruse, par adresse, par quelque manoeuvre. Ils ont attrapé l'argent de bien du monde. Il s'est laissé attraper son argent. Il a si bien fait qu'il a attrapé un bon emploi, une bonne place. Louis XI disait : " Les chevaux courent les bénéfices, et les ânes les attrapent. "

Il signifie de même Être favorisé par le sort dans une distribution, dans un partage. J'ai attrapé le bon numéro. Ce joueur est heureux, il attrape toujours les bonnes cartes. On nous a donné des chevaux, mais je n'ai pas attrapé le meilleur. Quel lot avez-vous attrapé?

Fam., Attrape qui peut, se dit, au propre et au figuré, en parlant de Toute distribution dont beaucoup devraient profiter, mais où le plus grand nombre, écarté par la force ou l'adresse des autres, ne peut avoir aucune part.

ATTRAPER signifie quelquefois Frapper, heurter. Une pierre l'a attrapé au front, à la tempe. En jetant un bâton, il m'a attrapé à la jambe, au bras.

En termes de Manège, Ce cheval s'attrape, Il se donne des atteintes en marchant.

Il se dit encore figurément, en parlant des pensées ou des caractères, des Ressemblances que l'on saisit pour les exprimer, les rendre, les reproduire. Attraper la pensée d'un auteur que l'on traduit. Il a bien attrapé le sens de ce passage. Ce poète a bien attrapé le caractère d'un jaloux. Cet auteur a bien attrapé le caractère des anciens Grecs, des anciens Romains. Cet artiste a bien attrapé la manière de Raphaël. Ce peintre a bien attrapé votre ressemblance. En ce sens il est familier.

attraper

Attraper, Sistere cursum aufugientis. Est etiam interdum Deprehendere aliquem in delicto.

attraper


ATTRAPER, ou ATRAPER, v. a. [3e é fer. tout bref.] 1°. Prendre à une trape, à un piège; on le dit des renards, des loups et autres animaux. = 2°. Obtenir par industrie. "Il a atrapé un bon emploi, un bon bénéfice. = 3°. Surprendre artificieûsement, tromper. "Il s'est laissé atraper par un filou. "Les plus fins y sont atrapés. = 4°. Prendre, gâgner, atraper un rhume, la fièvre. Recevoir, atraper un coup de mousquet. = 5°. Ateindre en courant après. Les chiens ont atrapé le lièvre. Partez toujours, je vous atraperai bientôt. = 6°. Figurément, saisir, rendre, représenter; atraper le sens, la pensée d'un Auteur; atraper le caractère, les manières; atraper la ressemblance, l'air du visage.
   Rem. Le dernier sens est le plus beau: il ne passe pourtant pas le style modéré. — Atraper, ateindre, est plus bas; et quand on veut parler noblement, il faut dire, ateindre. "Toutes les conaissances ont leur chimère, après laquelle elles courent sans la pouvoir atraper; mais elles atrapent en chemin d'autres conaissances fort utiles. Cette phrâse ne serait bone que dans le style badin ou satirique. — Atraper, tromper, est encore moins noble. "Il se servit du même stratagême qu'avoit autrefois employé Usum-Cassan pour atraper son fils aîné. Hist. de Perse. Ce mot n'est pas digne de la gravité et de la noblesse de l'Histoire. Il est, à la vérité, plus énergique que tromper, surprendre, mais l'usage ne l'admet que pour le style très familier.
   L'Ab. Des Fontaines blâme un célèbre Académicien d'avoir dit, dans son Traité du Bonheur: "Un soldat, qui va à la tranchée, voudroit-il devenir un géant pour atraper plus de coups de mousquet? Ce mot, dit cet illustre Critique, a passé jusqu'ici pour bas et grossier. Il ne s'est pas ennobli depuis cette remarque.
   Atrape qui peut, se dit pour signifier qu'on se soucie fort peu de tout le reste. "C'étoit un gros brutal... un de ces valets... pour qui leur maître est étranger. Il peut mourir, périr, prospérer sans qu'ils s'en soucient. Tant tenu, tant payé; et atrape qui peut. Marivaux.

Synonymes et Contraires

attraper

verbe attraper
1.  Saisir quelqu'un, quelque chose.
2.  Tromper quelqu'un.
Traductions

attraper

ergreifen, fangen, erbeuten, ertappen, erwischen, fassen, greifen, haschen, kriegen, erkranken an, schnappencatch, grab, capture, grapple, get, nab, apprehend, captivate, seize, trap, field, hook, snatchvangen, beetnemen, beetkrijgen, pakken, vastpakken, vatten, grijpen, oplopen, krijgen, (beet)pakken, betrappen, een standje geven, foppen, halen [bus, opdoen [ziekte], raken, treffen, trein], vatten [kou], verrassen, beethebben, rukkenלכד (פ'), שם עליו יד, תפס (פ'), תָּפַס, לָכַדbeetgryp, beetkry, beetneem, beetpak, beetvat, vang, vatagafar, atrapar, captivar, capturar, copsarfange, få, gribe, snuppeαιχμαλωτίζω, αρπάζω, γραπώνω, κολλώ, πιάνωkaptiatrapar, capturar, agarrar, arrebatar, contagiarse, contraer, pillarpyydystää, saada, saada kiinni, siepata, tarttuamegfogprendere, afferrare, accalappiare, acchiappare, agganciare, attrappare, beccarsi, cogliere, contrarre, strapparecaperefange, gripe, , få tak i, snappełapać, chwytać, (s)chwycić, porwać, złapaćapanhar, aprisionar, capturar, agarrar, pegarapuca, captura, prindeхватать, взять, ловить, подцепить, пойматьfånga, få, stjäla, ta tag iأُصِيبَ بِ, يَخْتَطِفُ, يَقْبِضُ, يـُمْسِكُ بِchytit, popadnoutugrabiti, uhvatiti, zaraziti se, zgrabiti・・・に感染する, ・・・を捕る, つかまえる, ひったくる, ひっつかむ...을 잡다, 낚아채다, 병에 걸리다, 움켜잡다, 잡다คว้า, จับ, จับได้ ฉวยจับ, จับฉวย, ป่วยเป็นโรคkapmak, kavramak, yakalamakbắt, bị bệnh, chộp lấy, giật lấy, tóm抓住, 抢夺, 攫取, (atʀape)
verbe transitif
1. réussir à prendre attraper un poisson attraper le ballon
2. recevoir, subir attraper une maladie
3. figuré tromper qqn Ha ha, je t'ai bien attrapé !

attraper

[atʀape] vt
[+ voleur, fugitif] → to catch
[+ balle, objet lancé] → to catch
[+ maladie] → to catch; [+ amende] → to get, to pick up; [+ habitude] → to pick up
(= duper) → to take in (Grande-Bretagne), to con