au, aux

AU, AUX

(ô ; dans aux, l'x se lie, comme si c'était une s, aux mots commençant par une voyelle ou une h muette : aux hommes, dites : ô-z hommes)
Au, contraction pour à le, s'emploie avec les noms masculins qui commencent par une consonne ou une h aspirée. Au temple, au seigneur, au héros. Je lui dis au hasard.
Je l'entends au sens des molinistes [PASC., Prov. 1]
L'endurcissement au péché traîne une mort funeste [MOL., D. Juan, V, 6]
Et qu'au dû de ma charge, on ne me trouble en rien [ID., Tart. V, 4]
Aux, contraction pour à les, s'emploie avec les substantifs des deux genres. Vivre aux champs. Donner aux pauvres. Convenir aux femmes.
Qu'on se laisse aisément persuader aux personnes qu'on aime ! [MOL., le Bourg. gent. III, 10]
On souffre aux entretiens ces sortes de combats [ID., Femm. sav. IV, 3]
Nous saurons toutes deux imiter notre mère.... Vous, aux productions d'esprit et de lumière, Moi, dans celles, ma sœur, qui sont de la matière [ID., ib. I, 1]
Je ne me trompe guère aux choses que je pense [ID., Dép. am. I, 2]
J'approuve la pensée, et nous avons matière D'en faire l'épreuve première Aux deux princes qui sont les derniers arrivés [ID., Psyché, I, 1]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    E se [il] mesfeist as homes de sa baillie.... [, L. de Guill. 2]
    [Il] Forfait [mis à l'amende] fust u duble de ce que altre fust forfait [, ib. 2]
    Si perde [qu'il perde] sa franchise, si al rei nel pot reachater [, ib. 41]
    Et dist al rei : Or ne vous esmaiez [, Ch. de Rol. III]
    Quant vous serez el palais seigneuril [, ib. X]
  • XIIe s.
    Si m'avez point [piqué] el cors profondement [, Ronc. p. 154]
    Au chief [ils] lui ploient un mantel aufricant [, ib. p. 152]
    Si estes suer [sœur] al marquis Olivier [, ib. p. 161]
    Il fu nourriz enz ou regne de France [, ib. p. 165]
    Quant au tierz jour [il] se prist à pourpenser [, ib. p. 177]
    Dès-ci as ongles sont armé sans faillance [, ib. p. 134]
    [Amour] Me fait chanter de la plus debonaire Qu'on puist el mont [monde] ne vouer ne trouver [, Couci, II]
    Et que mes cuers au vostre s'humelie [, ib.]
    Que naist la rose et le lis Et la rosée ou vert pré [, ib. XI]
    Ou palais de Tremoigne [il] a sa femme laissie ; Au departir de li l'a doucement baisie [, Sax. VII]
  • XIIIe s.
    El jardin le [du] roi [il y] ot mainte table dressée [, Berte, II]
    Au manger sist li rois o sa gente mesnie [, ib.]
    Mout a eu grant guerre on pays longuement [, ib. XLVII]
    Que le livre as histoires [il] me montra, où je vi.... [, ib. I]
    Se li uns des arbitres ne pot entendre à autres besongnes qu'aus [à celles de] son segneur [BEAUMANOIR, XLI, 8]
  • XVIe s.
    Aux longues guerres d'entre luy et Robert [MONT., I, 15]
    Razias, surnommé le pere aux Juifs [ID., II, 33]
    Punissant aux enfants la faulte des peres [ID., II, 197]
    De toutes les absurdités, la plus absurde aux Epicuriens est desad vouer la force et l'effect des sens [ID., II, 12]

ÉTYMOLOGIE

  • Au, ou, u, on sont des formes diverses de el ou al ; al est pour à le ; mais el est sans doute pour en le ; aux, aus, as sont pour à les.