aubade

aubade

n.f.
Concert donné à l'aube, le matin, sous les fenêtres de qqn (par opp. à sérénade).

aubade

(obad)
nom féminin
concert donné le matin sous les fenêtres de qqn donner une aubade à sa bien-aimée

AUBADE

(ô-ba-d') s. f.
Concert donné en plein air, le plus souvent vers l'aube du jour, à la porte ou sous les fenêtres de la personne à qui on veut faire honneur. Le régiment a donné une aubade à son colonel.
Les gentilshommes de la garnison attaquent les donneurs d'aubade [P. L. COUR., I, 267]
Ironiquement.
Lefranc fait bien tout ce qu'il peut pour m'attirer cette aubade [les sifflets] [VOLT., Lett. vers.... 45]
Hubert me faisait rire avec ses pasquinades, Et j'entrais dans la tombe au son de ses aubades [ID., Ép. 102]
Pour vous venir donner une fâcheuse aubade [MOL., l'Étour. III, 10]
Qu'il aille au diable avec sa sérénade ; Je vais songer à lui donner l'aubade, moi [REGNARD, Sérénade, sc. 1]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Mais les seigneurs dont nous parlons Eurent tous pour ce coup l'aubade ; Chascun d'eulx fut, que ne faillons, De la grant peur troys jours malade [VILLON, 1re rep. franche.]
    Et durant ces devises, elle n'oublia pas de le servir d'aubades [agaceries] assez largement [LOUIS XI, Nouv. XXIII]
  • XVIe s.
    Et une aubade que lui donnerez tous les ans, le premier jour du mois de mai [DESPER., Contes, LI]
    Quand oirrons nous au matin les aubades De divers luths mariez à la vois ? [RONS., 697]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. albada, de alba (voy. AUBE) ; wallon, ombâde.

aubade

AUBADE. n. f. Concert donné en plein air, vers l'aube du jour, à la porte ou sous les fenêtres d'une personne. Donner une aubade. Donner des aubades.

Il se dit figurément et par ironie d'une Insulte, d'une avanie, d'une peur faite avec vacarme à quelqu'un. Il a eu une étrange aubade, une furieuse aubade. Ce sens est familier.

Il se dit aussi d'un Genre de l'ancienne poésie lyrique.

aubade


AUBADE, s. f. [Obade, 2e br. 3e e muet.] 1°. Concert d'instrumens qu'on done à la porte ou sous les fenêtres d'une persone, ou à l'aube du jour, d'où vient l'origine de ce mot, ou pendant le jour même. — Doner une aubade, des aubades. — 2°. Insulte, vacarme qu'on fait à quelqu'un. "Il en a eu, il en aura l'aubade: On lui en a doné l'aubade. Il a eu une étrange, une furieûse aubade.

Traductions

aubade

aubade

aubade

aubade

aubade

Aubade

aubade

mattinata

aubade

Aubade

aubade

Aubade

aubade

Aubade

aubade

Aubade

aubade

[obad] nfdawn serenade