aucunement

aucunement

adv.
Sout. Pas du tout : Il n'est aucunement tenu d'être présent
absolument pas ; nullement

aucunement

(okynmɑ̃)
adverbe
pas du tout, en rien Tu ne me gênes aucunement, reste !

AUCUNEMENT

(ô-ku-ne-man) adv.
En quelque façon. Je ne crois pas qu'on puisse aucunement soutenir.... Est-il aucunement question de.... ? Cet emploi est encore très usité avec une phrase dubitative ou interrogative.
Jusqu'à un certain point, avec une phrase affirmative. Cet emploi a vieilli, ou bien il est terme de palais : la cour ayant aucunement égard à la demande du requérant, c'est-à-dire la cour ne rejetant ni n'admettant en totalité la demande.
Ainsi il satisfait aucunement à cette règle [CORN., Ex. de D. San.]
Votre destinée Semble être aucunement à la nôtre enchaînée [ID., Rod. III, 4]
On pourrait aucunement Souffrir ce défaut aux hommes [LA FONT., Fabl. IX, 1]
Pour en connaître l'importance, Pour faire aucunement cadrer la pénitence [ID., Cas.]
Que dans un mot d'écrit nos pensers amoureux Nous portent chaque jour et rapportent nos vœux, Charment aucunement l'ennui de notre absence [ROTR., Bélis. III, 1]
Par maints propos, il [Courier] aurait essayé de troubler aucunement les gens de cour dans l'antique possession où ils sont de tout temps de partager entre eux les revenus publics [P. L. COUR., I, 330]
Ils avaient aucunement décliné de la piété [BOSSUET, Var. 11]
Avec une négation, en aucune façon. Cela ne modifie aucunement mon opinion.
Qu'un vain scrupule à ma flamme s'oppose, Je ne le puis souffrir aucunement [LA FONT., Rondeau redoublé.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Puisque ceste puissance ou partie d'ame participe avecques raison, il convient dire qu'elle est racionele aucunement [ORESME, Eth. 32]
  • XVe s.
    Les autres voulurent aucunement demeurer, dont il fut moult courroucé [FROISS., I, I, 25]
    Adonc s'avisa le roi de France qu'il s'en iroit atout son ost devant Calais pour lever [faire lever] le siege, s'il pouvoit aucunement [ID., I, I, 316]
    Et puis s'il peut aucunement Oïr nouvelles seulement De sa doulce beauté sans per [CH. D'ORL., Bal. 21]
  • XVIe s.
    Je me console aulcunement ; premierement, sur ce que.... [MONT., I, 34]
    Qui ne se peult aulcunement soulager [ID., I, 71]
    L'opulence n'y estoit aucunement utile ne prisée [AMYOT, Lyc. 52]
    Ilz estoient encore aucunement forts pour resister à leurs ennemis, à tout le moins pour la mer [ID., Alc. 49]
    Sylla non seulement preveit sa mort, mais aussi en escrivit aucunement [ID., Sylla, 75]
    Il n'estoit avaricieux aucunement [ID., Sylla et Lysand. 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Aucune, et le suffixe ment.

aucunement

AUCUNEMENT. adv. De quelque façon. Il n'est guère employé que dans les formes interrogatives. Croyez-vous qu'on puisse aucunement soutenir cette opinion?

Il s'employait en style de Chancellerie et de Jurisprudence et signifiait En quelque sorte, par certaines considérations. Le roi ayant aucunement égard à...

Avec le mot négatif Ne exprimé ou sous- entendu il signifie Nullement, en aucune manière. Je n'en veux aucunement. Est-ce votre avis? Aucunement.

aucunement

Aucunement, Quodammodo, Quadantenus, Aliqua ex parte.

Aucunement ou quelque peu, Aliquantum, Nonnihil, Quidpiam, Vtcunque.

Aucunement estimer. Nonnihilo aestimare, Ponere in loco aliquo.

A fin que cestuy aucunement, ou en quelque sorte ne sçache cecy, Ne aliqua hoc resciscat.

aucunement


*AUCUNEMENT, adv. Même avec la négation, il est peu en usage: on dit à sa place, nullement. "Il ne faut aucunement, ou plutôt, nullement avoir comerce avec les méchans. = L'Acad. le met avec la négative sans remarque. — Sans négation, il est tout-à-fait hors d' usage. On le disait autrefois pour, en quelque sorte. "L'Académie s'est aucunement consolée, voyant que la violence qu'on lui faisoit, s'acordoit avec l'utilité publique. Sentimens sur le Cid. — On le dit encôre au Palais. "Ayant aucunement égard à la demande, etc. Ferrière. On s'en sert aussi dans le style marotique.
   Je ne sais bête au monde pire
   Que l'Écolier, si ce n'est le Pédant.
   Le meilleur de ces deux, pour voisin, à vrai dire,
   Ne me plairoit aucunement.
Là il est avec la négative, et signifie nullement. Dans la Fable suivante, il est employé sans négation.
   Tout homme ment, dit le Sage:
   S'il n'y mettoit seulement
   Que les gens de bas étage,
   On pourroit aucunement
   Soufrir ce défaut aux hommes, etc.
Corneille l'a employé dans une Tragédie.
   L'heureux moment aproche où votre destinée
   Semble être aucunement à la nôtre enchaînée.
       Rodogune.
  AUCUNEMENT était comode pour les Poètes. Ils ont fait une perte dans la décadence de ce mot. Ils n'ont guère d'espoir de le voir se relever.

Synonymes et Contraires

aucunement

adverbe aucunement
Traductions

aucunement

διόλου

aucunement

[okynmɑ̃] adv → in no way, not in the least