auge

auge

n.f. [ du lat. alvus, ventre ]
1. Récipient dans lequel boivent ou mangent les animaux domestiques.
2. Récipient dans lequel les ouvriers du bâtiment délaient le plâtre, le mortier, etc.

auge

()
nom féminin
1. bassin pour donner à manger et à boire aux animaux remplir les auges d'avoine pour les chevaux
2.
technique récipient dans lequel on mélange le plâtre à l'eau Les maçons délaient le plâtre dans une auge en bois.

AUGE1

(ô-j') s. f.
Pierre creuse ou pièce de bois creuse où mangent et boivent les chevaux et les bestiaux.
Vaisseau de bois dans lequel les maçons délayent leur plâtre.
En parlant du cheval, cavité extérieure de la tête, circonscrite par les ganaches, et ayant pour fond la base de la langue.
En hydraulique, roue à auges (voy. AUGET).
Terme de physique. Pile à auges, pile où les couples d'éléments, zinc et cuivre, sont placés et mastiqués dans une boîte longue, de manière à laisser entre eux des vides où l'on verse le liquide acidulé, et qu'on a comparés à des auges.
Vase placé au bout du moule où le plombier coule les tables de plomb avant de les laminer. Auge de coffret, sorte de petite cuvette carrée, creusée dans un coffret de giberne pour contenir des cartouches. Auge de la meule à aiguiser, boîte qui la contient. Dans le jeu de paume, espèce de saillie qui est auprès des filets pour recevoir les balles. Dans la marine, caisse en forme de petit coffre qui sert dans les corderies à contenir le goudron chaud, pour y tremper les fils de caret. Dans la gravure, ustensile qui sert à recevoir l'eau-forte qu'on jette sur la planche. On dit aussi auget.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quiconques veut estre esquelier à Paris, c'est à savoir venderes d'esqueles, de auges, fourches, peles.... [, Liv. des mét. 112]
    Et pour la franchise de ce qu'ils sont quite du gueit, doivent chascun, chascun an, au roy six auges pour son celier, c'est asavoir auges de deux piez de lonc [, ib. 113]
  • XVIe s.
    Quant au vivre, quelle sobrieté y ail ? on n'engresse point autrement les porceaux en l'auge [CALV., Instit. 1020]
    Prenez fange trouvée au fond de l'auge des cousteliers ou esmouleurs [PARÉ, XVIII, 35]

ÉTYMOLOGIE

  • Alveus, bassin. La formation est très régulière, al se rendant, dans le passage du latin au français, par au, et ve ou vi par un g doux ou un j.

AUGE2

(ô-j') s. f.
Ancien terme d'astronomie.
Nom qu'on donnait à ce qui est dit aujourd'hui apsides, c'est-à-dire les points où une planète se trouve à sa plus grande ou à sa plus petite distance du soleil [DEVIC, Dict. étym.]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. auge ; ital. auge, de l'arabe, aoudj, sommet, point culminant.

auge

AUGE. n. f. Pierre ou pièce de bois creusée qui sert à donner à boire et à manger aux chevaux et à d'autres animaux domestiques. Mener boire les chevaux à l'auge. Donner à manger aux cochons dans l'auge.

Il se dit aussi d'un Vaisseau de bois dans lequel les maçons délaient leur plâtre. L'auge d'un maçon. Porter l'auge. Cet architecte a commencé par porter l'auge.

Fig., J'aimerais mieux porter l'auge, mieux vaudrait porter l'auge que de faire ce métier-là, se dit pour marquer le mépris qu'on fait d'un emploi.

En termes d'Arts, Auges d'une roue hydraulique. Voyez AUGET.

auge

Auge, m. penac. Est un tronc d'arbre creusé en long à tenir eau, ou autre chose. Alueus, aussi descend-il de ce mot Latin. Auge à porceaux, où l'on verse leur manger, et bruvage. Canalis, Columel. lib. 7. cap. 10. On appelle aussi Auge, la mangeoire des chevaux, pour estre faitte en façon d'auge. Creche, Praesepium. Pour laquelle mesme raison est appelé Auge, et en diminutif Auget, Alueolus, ce vase de bois où les maçons gaschent le plastre, et portent tant le plastre gasché, que le mortier à leur besongne.

C'est un porc à l'auge, parler proverbial, qui est dict de celuy qui mange et boit d'ordinaire à crever. Ventri deditus. Suarius cuticulae curator.

auge


AUGE. La pénult. est longue; Aûge, saûge, etc.

aûge


AûGE, s. f. AUGÉE, s. f. AUGET, s. m. [Ôge ogé-e, ogè, 1re lon. au 1er, 2e e muet au 1er é, fer. et long au 2d, è moy. au 3e.] Aûge est, 1°. Pierre, ou pièce de bois creusée, qui sert à doner à manger et à boire aux chevaux et autres animaux domestiques. = 2°. Grand vaisseau de bois, où les Maçons délayent leur plâtre. — Augée; ce que peut contenir une aûge de maçon. — Auget, petit vaisseau où l'on met la mangeaille des petits oiseaux qu'on nourrit en cage.