aurore

aurore

n.f.
1. Lueur qui précède le lever du soleil ; moment où le soleil va se lever : Partir à l'aurore
2. Commencement d'une époque : L'aurore d'un monde nouveau
Aurore polaire,
phénomène lumineux dû à un faible rayonnement solaire dans le ciel des régions polaires (elle est dite australe au pôle Sud, et boréale au pôle Nord.)
Aux aurores,
très tôt : Il se lève aux aurores.

AURORE

(o-ro-r') s. f.
La lueur qui précède, à l'horizon, le lever du soleil.
Nous eûmes le plaisir, tout le long du chemin, de voir le coucher et l'aurore du soleil en même temps ; il se coucha, ce jour-là, à onze heures, et se leva à deux [REGNARD, Voy. en Laponie, p. 264]
C'est un plaisir de voir lever l'aurore [SÉV., 290]
Demain, sans différer, je prétends que l'aurore Découvre nos vaisseaux déjà loin du Bosphore [RAC., Mithr. III, 1]
Quand l'été vient, le pauvre adore ! L'été, c'est la saison de feu, C'est l'air tiède et la fraîche aurore.... [V. HUGO, Voix intér. v.]
Fig.
Une personne [dans nos tragédies] très imparfaite est nommée un soleil, ou tout au moins une aurore [FÉN., XXI, 212]
Jour de la vie.
Les ravages, l'exil, la mort, l'ignominie, Dès ma première aurore, ont assiégé ma vie [VOLT., Mérope, V, 1]
Apprenez que Ninus, à sa dernière aurore, Sûr qu'un poison mortel en terminait le cours.... [ID., Sémiram. IV, 3]
Mais jusqu'à sa dernière aurore, En buvant frais, s'épanouir, Mes amis, ce n'est pas vieillir [BÉRANG., Vieillesse.]
Comme une fleur qui n'a vu qu'une aurore [RAC., Esth. I, 5]
Le poëte voit ses aurores Se lever sans trouble et sans pleurs [V. HUGO, Odes, I, 1]
Fig. Commencement de certaines choses.
Ces sectes ne sont qu'une ébauche et comme l'aurore de la réforme [BOSSUET, Var. 15]
Les Français, sous Louis XIII, commencèrent à se rendre recommandables par les grâces et les politesses de l'esprit ; c'était l'aurore du bon goût [VOLT., Mœurs, 176]
Le jour qui vous éclaire est pour vous à l'aurore [ID., Zaïre, III, 4]
Ils n'éclipseront pas le jour qui vient d'éclore, Et dont l'Europe entière a vu briller l'aurore [ST. LAMB., Saisons, Hiver.]
Rayon divin, es-tu l'aurore Du jour qui ne doit pas finir ? [LAMART., Méd. I, 4]
Poétiquement, l'orient, les pays situés à l'orient.
Qu'un vent vienne à souffler du soir ou de l'aurore [LAMART., Harm. I, 5]
Embrasez par nos mains le couchant et l'aurore [RAC., Mithr. III, 1]
Un roi qui naguère, avec quelque apparence, De l'aurore au couchant portait son espérance [ID., ib. III, 1]
Il sied mal de venger l'affront de Théodore à celle qui régit le couchant et l'aurore [ROTR., Bélis. I, 3]
Les brigands du midi, du nord et de l'aurore [VOLT., Tancr. I, 1]
Adj. invar. De couleur orangé clair. La couleur aurore ; une teinture aurore ; des rubans aurore ; des garnitures aurore.
La prunelle est chez eux [les Albinos] d'une couleur aurore très brillante [VOLT., Ch. de notre globe, 177]
S. m. La couleur aurore. L'aurore de votre robe est plus beau que celui de votre capote.
Aurore boréale, météore lumineux qui est très fréquent dans les régions polaires.
Dans l'horticulture, renoncule jaune. Aurore naissante, nom d'un œillet violet.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Sus l'heure que la joyeuse aurore aux doigtz rosatz dechassera les tenebres [RAB., Pant. III, 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Aurora, dit pour ausora, du sanscrit ush, brûler (voy. USTION).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    AURORE. Ajoutez :
    La 94e planète télescopique, découverte par M. Watson.
    S. m. Nom d'un papillon diurne, dont l'extrémité des ailes supérieures est d'un beau jaune orange.
    L'aurore de Provence, couleur jaune soufre [H. PELLETIER, Petit dict. d'entomologie, p. 20, Blois, 1868]

aurore

AURORE. n. f. Lueur brillante et rosée qui paraît dans le ciel avant que le soleil soit sur l'horizon. Le lever de l'aurore. Avant l'aurore. L'aurore commençait à paraître, à poindre. L'éclat de l'aurore. Les feux de l'aurore.

Poétiquement et par personnification, L'Aurore aux doigts de rose. Les pleurs de l'Aurore, La rosée du matin.

Fig., C'est l'aurore d'un beau jour, se dit d'un Événement heureux qui annonce un plus grand bonheur.

Couleur d'aurore, Espèce de jaune doré. Taffetas, satin couleur d'aurore. Par apposition, Un ruban aurore, du satin aurore, etc.

Aurore boréale, Phénomène lumineux qui paraît quelquefois la nuit dans le ciel du côté du Nord. Il y a aussi des Aurores australes.

Il se dit figurément, dans le style élevé, du Commencement de certaines choses. J'ai vu l'aurore de ce beau règne. L'aurore de la vie. Ce beau génie était à son aurore.

Une beauté dans son aurore, Une belle personne qui est très jeune.

Il signifie quelquefois, surtout en poésie, le Levant, les pays qui sont à l'orient. Du couchant à l'aurore. Les climats de l'aurore.

aurôre


AURôRE, s. f. [Orôre, 2e lon. 3e e muet.] Lumière qui paraît avant que le soleil soit sur l'horison. "Le lever de l'aurôre. "L'aurôre començait à paraître. — Il se dit aussi pour le levant: du couchant à l'aurôre.
   Adj. Couleur de l'aurôre. Ruban aurôre, étofe aurôre.

Synonymes et Contraires

aurore

nom féminin aurore
1.  Lueur qui précède le lever du jour.
2.  Littéraire. Début de quelque chose.
Traductions

aurore

Aurora, Tagesanbruch, Morgenrot, Morgenröteaurora, dawn, red of dawn, daybreakaurora, morgenlicht, morgenrood, aanbrekenvandedag, dageraad, ochtendglorenאיילת השחר (נ), אשמורה ראשונה (נ), דמדומי שחר (ז״ר), עמוד השחר (ז), שחר (ז), דִּמְדּוּמֵי שַׁחַר, שַׁחַרauroraaŭroro, matenruĝoaurora, crepúsculo matutino, albaaamuruskohajnalalba, aurora, auroreaurora晨曦, 曙光 (ɔʀɔʀ)
nom féminin
moment où le soleil se lève à l'aurore

aurore

[ɔʀɔʀ] nfdawn, daybreak
se lever aux aurores → to get up at crack of dawn
aurore boréale nfnorthern lights pl, aurora borealis