aussi


Recherches associées à aussi: aussi bien que, aussi que

aussi

adv. [ du lat. aliud, autre chose, et de si ]
1. Exprime une équivalence, une identité : Toi aussi de même ; non plus également
2. Introduit un ajout : Beaucoup d'enfants étaient là, et aussi quelques parents en plus en outre
3. Marque une intensité relative : Nous ne le savions pas aussi riche si
4. Employé avec que suivi du subj., exprime un rapport de concession ; bien que : Aussi surprenant que cela paraisse si ... que
conj.
Exprime la conséquence ; c'est pourquoi : Aussi ai-je immédiatement fait appel à ses services.

AUSSI

(ô-si) adv.
Pareillement, de même. Il y avait aussi un de mes amis. Je l'aurais trompé aussi. Lui et les autres aussi.
Et moi je fus aussi pasteur dans l'Arcadie [DELILLE, Jardins, IV]
Si le plaisir me fuit, aussi fait le sommeil [MALH., V, 15]
Si vous entrez partout, aussi font les profanes [LA FONT., Fab. IV, 3]
Encore, de plus, en sus. Comptez aussi les dépenses accessoires. Il dit aussi qu'il avait du poisson chez lui.
Celui qui met un frein à la fureur des flots Sait aussi des méchants arrêter les complots [RAC., Ath. I, 1]
Autant, devant un adjectif et un adverbe. Rien n'est aussi populaire que la bonté. Aussi bon père de famille que bon citoyen. Si le soleil est aussi grand qu'il le paraît. Je suis presque aussi en peine que lui. Cette maison est aussi fréquentée que jamais. En aussi petit nombre que possible. Aussi longtemps que.... Tu les connais aussi bien que moi.
L'âne est de son naturel aussi humble, aussi patient, aussi tranquille que le cheval est fier, ardent, impétueux [BUFF., Àne.]
Aussi vivant par l'esprit qu'il était mourant par le corps [BOSSUET, le Tellier.]
Tellement. Dans une patrie aussi glorieuse. Avec une sagesse aussi rare. Étant aussi sobre.
Je ne me propose point d'autre ordre dans une matière aussi importante [MASS., Car. Petit nombre.]
La voyant dans une situation aussi brillante, je l'ai suppliée de vous envoyer quelques secours [BERN. DE ST PIERRE, Paul et Virg.]
Conj. C'est pourquoi, à cause de cela. Il me priait de t'écrire ; aussi le fais-je. Il secourut toujours l'infortune ; aussi a-t-il à son tour trouvé des amis, ou bien, aussi il a trouvé à son tour des amis.
Aussi faut-il donner à l'animal un point Que la plante après tout n'a point [LA FONT., Fab. X, 1]
Les pierres ont été formées pour être taillées et pour en faire des châteaux ; aussi monseigneur a un très beau château [VOLT., Candide, 1]
Aussi, dans le discours que vous venez d'entendre, Je parlais pour l'aigrir et non pour me défendre [CORN., Cinna, V, 2]
Aussi ferai-je et cette nuit même [BEAUMARCH., Barb. de Séville, IV, 1]
Aussi bien, loc. adv. Dans le fait.
Il ne s'agit pas de réfuter ces rêveries des Platoniciens qui, aussi bien, tombent d'elles-mêmes [BOSSUET, Hist. univ. II, 12]
Aussi bien, en un seul, voici des maux sans nombre [CORN., Rod. II, 3]
Vous êtes, aussi bien, le véritable roi [CORN., Nicom. II, 2]
Qu'il périsse ; aussi bien il ne vit plus pour nous [RAC., Androm. V, 1]
Aussi bien ces soupçons, ces plaintes assidues Ont fait croire à tous ceux qui les ont entendues.... [ID., Brit. IV, 2]
Aussi bien ce n'est pas la première injustice Dont la Grèce d'Achille a payé le service [ID., Andr. I, 2]
Au lieu de ces mœurs mondaines qui aussi bien vous damneront, refusez... [MASS., Salut.]
Car aussi bien quel est le grand salaire D'un écrivain au-dessus du vulgaire ? [J. B. ROUSS., Épît. I, liv. I, Aux muses.]
Aussi bien que, loc. conj. De même que.
L'absence est aussi bien un remède à la haine Qu'un appareil contre l'amour [LA FONT., Fab. X, 2]
Et que tout l'univers, sachant ce qui m'anime, S'étonne du supplice aussi bien que du crime [CORN., Cinna, V, 2]
Perdez-en la mémoire aussi bien que la vue [ID., Mithr. IV, 4]
Quand deux substantifs sont liés par aussi bien que, on peut mettre le verbe au singulier ou au pluriel, en le rapportant soit aux deux ensemble, soit à l'un seulement.
Cela n'empêche pas que toute sa divinité, aussi bien que toute son humanité, n'y soit dans une conjonction nécessaire [PASC., Prov. 16]
Celui qui écoute aussi bien que celui qui parle, seront enveloppés dans une même ruine [FLÉCH., Serm. I, 351]

REMARQUE

  • 1. Aussi se met dans le sens affirmatif : je le veux aussi. Dans le sens négatif, on dit : non plus. Vous ne le voulez pas, ni moi non plus. Tel est l'usage d'à présent ; mais les meilleurs auteurs du XVIIe siècle ont employé aussi avec la négation. Cette tournure a vieilli, il est vrai ; mais il est encore bon d'en étudier les exemples.
    Comme ils n'avaient ni cupidité ni intérêt, ils n'avaient aussi ni division ni jalousie [FLÉCH., Panég. I, p. 371]
    Il n'y a point d'état plus noble ni plus relevé que celui des prêtres ; il n'y en a point aussi qui demande plus de préparation [ID., ib. II, p. 390]
    Ce n'est pas aussi aux sages conseils qu'il faut attribuer les heureux succès [BOSSUET, Marie-Thér.]
    Si je ne goûte pas les délices dont vous jouissez, au moins n'ai-je pas aussi ces heures de chagrin et d'accablement [VOIT., Lett. 40]
    Il ne faut pas que l'homme ne voie rien du tout ; il ne faut pas aussi qu'il en voie assez pour croire qu'il possède la vérité [PASC., Pensées, part. II, art. 17]
    Donc je ne suis pas un être nécessaire, je ne suis pas aussi éternel ni infini ; mais je vois bien qu'il y a dans la nature un être nécessaire, éternel, infini [ID., ib. I, 4]
    L'homme ne pouvant reposer dans aucun de ces vices par ses raisonnements, ni aussi les fuir tous [ID., ib. part. I, art. 11]
    Comme la religion n'y était plus intéressée, je ne m'y intéressai plus aussi [ID., Prov. 17]
    Sachez donc que leur objet [des jésuites] n'est pas de corrompre les mœurs, ce n'est pas leur dessein, mais ils n'ont pas aussi pour unique but celui de les réformer [ID., Prov. 5]
    Ces paroles ne peuvent donc servir qu'à vous convaincre vous-même d'imposture, et elles ne servent pas aussi davantage pour justifier Vasquez [ID., Réfut. de la rép. à la 12e lett.]
    Je ne demande pas d'avoir une plénitude de consolation sans aucune souffrance, c'est la vie de gloire ; je ne demande pas aussi d'être dans une plénitude de maux sans consolation ; car c'est un état de judaïsme [ID., Pensées, part. II, art. 19]
    Le fidèle qui ne souffre rien ici-bas, ne saurait aussi rien espérer pour l'avenir [MASS., Myst. Résurr.]
    Si ce n'est pas un goût déréglé qui doit décider du choix d'un état, ce n'est pas aussi un respect humain [ID., Car. Voc.]
    On se persuade que, comme ce n'est pas une affaire d'en être coupable [de certains défauts], il n'y a pas aussi grand mal d'en être censeur [ID., ib. Médis.]
    Et comme la honte qui découvre les misères de notre conscience n'est presque plus sensible, la douleur aussi qui les déteste n'a jamais de suite [ID., ib. Inconst.]
    Et comme on ne peut rien ajouter à l'excès de son amour, rien ne manque aussi à l'excès de sa douleur et de son martyre [ID., ib. Passion.]
    Comme il n'est personne qui ne veuille être applaudi, il n'est presque aucun aussi qui ne se fasse un art et un mérite de médire [ID., ib. Médis.]
    Comme elle ne souhaite pas l'estime des hommes, elle ne craint pas aussi leur mépris [ID., Avent, Bonh. des justes.]
    Nous ne savons pas ce qu'il souffre, et je ne prétends pas aussi vous l'expliquer, ni affaiblir par des peintures vulgaires une image si effrayante [ID., Car. Mauv. riche.]
    Il n'en est pas [de vérités] de plus sublimes, il n'en est pas aussi de plus ignorées [ID., Car. Petit nombre.]
    Qui ne sent pas ces nobles mouvements qui nous font aspirer aux grands postes, ne sent pas aussi ceux qui nous font oser de grandes actions [ID., Petit car. Drapeaux.]
  • 2. Avec ne.... que, on met non plus ou aussi. Il lit incessamment ; je ne fais non plus que lire ; ou : je ne fais aussi que lire.
    La tradition du peuple juif et celle du peuple chrétien ne font ensemble qu'une même suite de religion ; et les écritures des deux Testaments ne font aussi qu'un même corps et un même livre [BOSSUET, Hist. univ. II, 13]
    Comme il n'y a que l'esprit de l'homme qui sache ce qui se passe dans l'homme, il n'y a que le cœur aussi qui puisse savoir ce qui se passe dans le cœur [MASS., Car. Lazare.]
  • 3. Suivant des grammairiens, après la conjonction que, placée après aussi, si un adjectif suit, il faut faire précéder le verbe de le : elle n'est pas aussi douce qu'elle le semblait ; et Rollin, qui a dit : une place aussi forte qu'était Corinthe, aurait dû dire, que l'était Corinthe. Malgré cette décision, la phrase de Rollin est correcte, et pourrait être imitée, puisque ce cas présente une ellipse très facile : aussi forte que Corinthe était forte.
  • 4. Aussi.... que ne se met que devant un adjectif ou un adverbe ; cependant on dit communément : il a aussi soif que vous. La locution moins négligée serait : il a soif autant que vous, ou autant de soif que vous.
  • 5. Au XVIIe siècle, on disait, conformément à l'usage des siècles précédents, aussi comme, pour lequel nous disons présentement aussi que.
    Ma foi seule aussi pure et belle Comme le sujet en est beau [MALH., V, 19]
    Tant qu'a duré la guerre, on m'a vu constamment Aussi bon citoyen comme parfait amant [CORN., Hor. I, 3]
    Peut-être que tu mens aussi bien comme lui [ID., Ment. IV, 7]

SYNONYME

  • AUSSI, AUTANT. Aussi venant de sic, ainsi, marque la similitude ; autant venant de tantum, marque l'égalité. On dit : il est aussi riche que vous, il a parlé aussi sagement que vous, et, moins ordinairement, autant riche, autant sagement. On dit : il l'aime autant que vous l'aimez, et non aussi que ; il a autant de force que vous, et non aussi de force. En un mot, la règle générale est que aussi s'emploie avec les adjectifs et les adverbes, et autant avec les verbes.
  • Il est singulier que disant : aussi riche que vous, on ne dise pas : il l'aime aussi que vous. Voici un essai d'explication de cette anomalie. Dans l'ancien français on a dit autant comme, aussi comme, marquant la comparaison non par que, mais par comme. Toutefois autant, formé de tantum qui a le corrélatif quantum, a pu très bien avoir que pour corrélatif, comme cela est arrivé. Il n'en est pas de même de aussi qui est formé de sic ; là, le corrélatif ne pouvait être que comme et ne pouvait être que. Néanmoins que a fini par remplacer comme pour aussi, ainsi que pour autant. Cette substitution étant faite, il aurait fallu être conséquent et la poursuivre partout. Mais ce qui arrive le plus souvent c'est que, quand on modifie une locution dans une langue, la conséquence fait défaut ; et l'oreille, hésitant entre la nouvelle forme et l'ancienne, introduit des variations fondées dès lors non sur la grammaire, mais sur l'usage ; c'est ainsi que, disant aussi riche que vous, on ne dit pas, il l'aime aussi que vous ; comme si l'oreille avait accepté l'usage de aussi avec que, quand aussi était séparé de que par un adjectif ou par un adverbe, mais non quand le que aurait dû suivre immédiatement aussi. Bref, l'histoire des locutions est ce qui les explique. Jadis on disait aussi comme soit avec les adjectifs soit avec les verbes. Dans le passage de l'ancien français au français moderne, que ayant remplacé comme, aussi que s'est dit avec les adjectifs ou les adverbes et ne s'est plus dit avec les verbes. Voilà le fait, que j'essaye d'expliquer en disant que, aussi ne comportant pas étymologiquement le corrélatif que, cette circonstance a empêché la modification de s'étendre à tous les cas que présentait l'ancien français.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Si l'enchaeinent altresi come un ours [, Ch. de Rol. CXXXV]
    Altresi blanche come neif [neige] sur gelée [, ib. CCXL]
  • XIIe s.
    Blanche [il] ot la barbe aussi comme hoqueton [, Ronc. p. 125]
    Durs [ils] ont les cuirs autresi comme fers [, ib. p. 128]
    Mahom [il] reclame, Tervagant altresi [, ib. p. 141]
    Altresi [semblablement] fit Judas, ce sai-je bien et croi [, ib. p. 199]
    Ausi com vous le me poez doner, Quand vous plaira, le me poez retraire [, Couci, II]
    Et s'ausi est que pour lui [elle] mourir [je] doie [doive], Ce est la mort dont mieux mourir [je] devroie [, ib. p. 126]
    Maugré tous sains et maugré Dieu aussi Revient Quesnes, et mal soit-il venans [, Romancero, p. 103]
    Au departir de li [elle], [il] l'a doucement baisie, Et ele lui ausi.... [, Sax. VII]
    Ausi com en la mer est puissanz la balaine, Si est leur poestez en terre souveraine [, ib. XX]
  • XIIIe s.
    Et nous vous jurerons que nous, en aussi bone foi, vous servirons en l'ost come nous feïssions lui [VILLEH., XXIV]
    L'histoire de Bertain et de Pepin aussi [, Berte, I]
    [Ils] Surent près d'aussi bien le françois de Paris Com se il fussent né au bourg à St-Denis [, ib. v]
    Tout aussi com [à] Symon [elle] l'avoit reconneü [déclaré] [, ib. LI]
    Le roy Flore son pere [elle] regrete mout aussi [, ib. LIX]
    Quand Berte voit son pere et sa mere autresi [, ib. CXXVII]
    Blanchefleurs s'est dressée, aussi fit li rois Flores [, ib. CXXVIII]
    Fors de la forest issir [il] voit Quatre vins dames tot alsi [, Lai du trot]
  • XVe s.
    Le flun de la mer [qui faisait refluer la Somme] estoit adonc tout plein : si ne purent passer : aussi bien convenoit-il au roi attendre ses gens qui venoient après lui [FROISS., I, I, 279]
    Aussi froids d'aider à la dame comme ils en avoient esté en grand desir [FROISS., I, I, 10]
    On dit, et voir est, que toutes grosses rivieres sont faites et rassemblées de plusieurs ruisseaux et fontaines : aussi les sciences sont extraites et compilées de plusieurs clercs [ID., Prol.]
    Aussi bien [d'un autre côté] il y a des peuples qui offencent contre leur seigneur [COMM., V, 18]
    Chacune dit : ce ne fut pas à moi - n'à moi - ne à moi aussi [LOUIS XI, Nouv. III]
  • XVIe s.
    Il ne faut point aussi attribuer aux estoiles les vengeances de Dieu qui surviennent pour telles causes [CALVIN, 119]
    Ce n'est pas à eux de reformer l'estat commun du peuple, nul aussi ne les en requiert [ID., 223]
    Si pour moy avez du soucy, Pour vous n'en ai pas moins aussi [MAROT, II, 328]
    Sil avoyt quelques imperfections, aussy avez vous, aussy avons nous [RAB., Pant. III, Prol.]
    Personne n'a interest en sa ruyne ; aussi bien ne prestoyt il rien ; aussi bien n'eust il par aprez rien presté [ID., ib. III, 3]
    Pleust à Dieu que l'empereur s'essayast de passer le Rosne ! mais je croy qu'il ne l'entreprendra pas, ny aussy d'assaillir le camp [MARG., L. 127]
    Et puisque Parlamente ne l'a voulu nommer, aussi ferai-je [MARG., Nouv. X]
    Comme la folie ne sera jamais contente, aussi est la sagesse contente de ce qui est present [MONT., I, 12]
    Aussi bien qu'homme de France [ID., I, 109]
    Je n'ay point faulte aussi d'exemple domestique [ID., I, 17]
    Mais aussi à ce compte.... [ID., I, 25]
    Chrysippus n'eust pas esté de cet advis ; et moy aussi peu [ID., I, 29]
    Aussi [c'est pourquoi] la peur surmonte-elle en aigreur tous.... [ID., I, 63]
    Ceulx qui estiment chose malseante, que d'estre loué, ne font aussi rien qui merite que l'on les loue [AMYOT, Préf. VI, 32]
    Ils n'usent point de fondes en bataille Ny d'arcs aussi, mais d'estoc et de taille [ID., Thésée, 5]
    Il s'en retourna, emmenant quand et luy les autres jeunes enfans d'Athenes, et Ariadne aussi [ID., Thésée, 22]
    La mer est bien à craindre, aussi est bien le feu, Et le ciel quand il est de tonnerres esmeu [RONSARD, 125]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. ossi. L'ancienne forme altresi, alsi montre l'origine : alterum sic, aliud sic, autre ainsi (pour alterum, aliud, voy. AUTRE, et pour sic, voy. SI, adv.).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    AUSSI. - REM. Ajoutez :
  • 6. Aussi s'est dit pour le plus. Marie de Médicis écrit à Charles 1er à propos de sa fille Henriette : Je vous la recommande comme la créature du monde qui m'est aussi chère, et prie Dieu.... Lettre citée par Lingard, t. IX, p. 356 de la traduction française. Voyez pour un emploi semblable d'autant, le mot AUTANT au Supplément, REM. 5.

aussi

AUSSI. adv. Pareillement, de même. Vous le voulez, et moi aussi.

Il s'emploie souvent pour Encore, de plus. Il lui a donné telle chose, et cela aussi. Dites- lui aussi de ma part qu'il fasse cette démarche.

Il signifie aussi C'est pourquoi, à cause de cela. Il sert un maître qui le traite mal, aussi le veut-il quitter. Ces étoffes sont belles, aussi coûtent-elles cher. Il en use mal avec tout le monde, aussi tout le monde l'abandonne.

Il sert encore à marquer la Conformité, le rapport d'une proposition avec celle qui précède. Il faut être reconnaissant, aussi l'est-il. Il aurait eu tort d'en user de la sorte, aussi ne l'a-t-il pas fait. Il a été volé la nuit; mais aussi pourquoi n'a-t-il personne pour garder sa maison?

Il est souvent terme de comparaison et signifie Autant, également. Il est aussi sage que vaillant. Il est aussi affable que son frère est bourru. Il vit aussi sobrement qu'un ermite. Il est aussi à plaindre que vous. Il voit aussi clair dans cette affaire que personne. Ce livre est estimable, mais il y en a d'aussi bons. Cet ouvrier ne travaille plus aussi bien qu'autrefois, ne travaille plus aussi bien. Je sais cela aussi bien que vous. Il faut écouter les pauvres aussi bien que les riches.

Le second terme de comparaison peut être sous-entendu. Comment un homme aussi sage (qu'il l'est) a-t-il fait une pareille faute?

AUSSI BIEN sert à rendre raison d'une proposition précédente. Je ne veux point y aller, aussi bien est-il trop tard. Je n'ai que faire de l'en prier, aussi bien ne m'écouterait-il pas. Aussi bien, il n'en fera rien.

aussi

Aussi, Ac, Etiam, Quoque, Aucuns sont d'opinion qu'il vient de houthôsi, qui signifie Sic, Ita, hoc modo: detracta vtique syllaba media.

Tu me feras chose aggreable, j'espere aussi que à Scevola, Gratum mihi facies, spero item Scaeuolae.

Ne aussi, Nec vero.

Qui ne croiroit que cecy aussi vient de toy? Vel hoc quis non credat abs te ortum esse?

Allez vous-en en la maison, toy, et toy aussi, Abite tu domum, et tu autem domum.

Auquel tu sois aussi cher, que tu as esté à ton pere, Cui charus aeque sis, ac fuisti patri.

Ils tuent ceux qui ne sont point armez aussi bien que les armez, Trucidant inermes iuxta atque armatos.

Aussi bien les bons que les mauvais, Iuxta boni, malique.

Ils tuent les femmes aussi bien que les hommes, Trucidant foeminas pariter ac viros.

Car aussi bien vous voulez, etc. Nempe enim datur, etc.

Aussi docte que cestuy-là, AEque doctus ac ille.

En laquelle chose il estoit aussi diligent que ceux, etc. Qua in re ita diligens erat quasi ij qui, etc.

Aussi fertile que l'autre, Ex aequo fertilis.

Cette maison-là est hantée aussi fort qu'elle estoit du temps qu'elle estoit la lus haute, Domus celebratur ita, vt cum maxime.

Deux fois aussi grand, Altero tanto maior

Elle a des oeufs aussi grands et gros, que ceux d'une oye, Parit oua quanta anseres.

Je sçay qu'elle est aussi grande que l'argent, Scio esse grandem itidem vt pecuniam.

Si on aimoit les femmes aussi long temps qu'elles sont à se laver, Si perinde amentur mulieres diu quam lauant.

S'il est ton ennemy aussi le mien, Si quid aduersus te ipse commisit, sit hostis et meus.

Tu n'es point paoureux, aussi ne le faut-il pas, Tu non es formidolosus, atque ita opus est.

Ou si aussi la chose est digne, Siue adeo digna res est.

Aussi pareillement il faisoit des vers sur le champ, Necnon etiam poemata faciebat ex tempore.

Aussi peu, AEque pauci.

Aussi sage que beau, Par sapientia ad formam.

On le fend en aussi tenves pieces que tu veux, In quamlibet tenues crustas finditur.

Les Siciliens sont gens qui ne sont à despriser, ce sont aussi gens, etc. Sunt homines Siculi non contemnendi, sed homines, et satis fortes, etc.

Maintenant aussi, Etiam modo.

aussi


AUSSI, conjonction. [Oci, 1re dout.] 1°. Pareillement, de même. — Cette conjonction copulative se met ordinairement à la fin, ou au 2d membre de la phrâse, toujours après le verbe, même dans les temps composés: "Vous le voulez, et moi aussi. "Ce n'est pas assez d'aimer ses amis; il faut aussi les servir dans l'ocasion. "Il l'a fait aussi, et non pas, il l'a aussi fait. * Bossuet dit: Qui aussi est, pour, qui est aussi. = 2°. Encôre. "Il lui a donné des hardes et de l'argent aussi. Dites lui aussi de ma part. = 3°. C'est pourquoi. Dans cet emploi, on met le pronom nominatif après le verbe. "Il a maltraité ce domestique; aussi celui-ci veut-il le quiter. "Aussi est-il certain que ceux, qui ont régné avec une sincère vertu, possèdent tout ce que la puissance des Dieux peut doner pour rendre une félicité complète. Télém. — Dans ce sens, il doit être placé à la tête du membre de la phrâse.
   * "Pour montrer cela, il ne faloit pas un ouvrage peut-être: y trouve-t-on aussi beaucoup d'autres chôses. Mercûre. "Les autres Cachefs (Gouverneurs) en usent à-peu-près de même: il ne faut pas aussi s'étoner qu'on les fuit du plus loin qu'on les découvre. Sicard. Il falait: aussi y trouve-t-on; aussi ne faut-il pas s'étoner, etc.
   AUSSI, se dit dans le sens afirmatif, et non plus, dans le négatif. "Vous n'avez pas dîné, ni moi aussi. Gasconisme. Dites, ni moi non plus; Desgr.
   AUSSI et si ne se joignent qu'aux adjectifs et aux verbes; tant et autant qu'aux verbes et aux substantifs. Aussi et autant s'emploient dans les phrâses afirmatives; tant et si dans les phrâses négatives et interrogatives. "L'amour du prochain est aussi nécessaire dans la société pour le bonheur de la vie, que dans le Christianisme pour la félicité éternelle. * Autrefois on mettait si pour aussi. "Un nom si fameux que celui d'Othon. Vaugelas. À~ un malheur si (aussi) grand que le mien, il ne faloit pas une moindre consolation. Voit. Dans ces exemples, il falait aussi, au lieu de si. Celui-ci fait mieux dans la phrâse négative. "Rien ne la touche si sensiblement que l'intérêt de la Religion.
   Après aussi, il faut ajouter que. "Nous comencions à nous apercevoir que la contagion philosophique n'étoit ni aussi étendue, ni aussi incurable. Sabatier, Trois Siècl. Il falait ajouter qu'on l'avait cru. — Au reste, il faut mettre que et non pas comme, ainsi qu'on le mettait autrefois.
   Rien n'est si beau comme Caliste est belle.
On dirait aujourd'hui, rien n'est aussi beau que Caliste. "Ma foi est aussi pûre comme le sujet en est beau. Trév. Dites: que le sujet, etc.
   Tant qu'a duré la guerre, on m' a vu constamment
   Aussi bon citoyen, comme fidèle amant.
       Corn. Hor.
Il falait, que fidèle amant: mais il aurait manqué au vers une syllabe. — L'Acad. elle-même a dit autrefois, dans ses Sentimens sur le Cid: aussi bien comme; et Corneille parlant de justice:
   N'oubliez point alors que je la dois à tous,
   Et même à Théodore aussi bien comme à vous.
Et Malherbe, aussitôt comme.
   Aussitôt confondus, comme délibérés.
Le choix entre que et comme, favorisait les Poètes.
   Remarquez que lorsque aussi lie par la conj. que deux termes de comparaison, il faut placer le 1er celui qui est le moins conu. Ainsi l'on dira d'un homme célèbre par ses talens: aussi estimable pas ses vertus que par ses talens; et d'un homme, qui est plus conu par ses vertus que par ses talens: aussi estimable par ses talens que par ses vertus. Voy. Non moins au mot MOINS.
   Après la conjonct. que, on met quelque-fois le v. être précédé de le. "Une place aussi forte qu'étoit Corinthe. Rollin. Dites que l'était, etc. "Pouvoit-il être recevable à intenter une action aussi rigoureuse qu'une saisie; Me. Cochu. Dites, que l'est, etc.
   AUSSI BIEN s'emploie comme aussi, et à la tête de la phrâse, et dans les comparaisons. "Il l'a récompensé: aussi bien le méritoit-il. "Je vous le dis à vous aussi bien qu'à lui.
   On dit également aussi peu que, aussitôt que, comme aussi bien que. Aussi peu que vous, aussitôt que lui, aussi bien qu'à moi. "Vous en prendrez aussi peu que vous voudrez; je suis arrivé aussitôt qu'il m'a été possible.
   Rem. Aussitôt n'est qu'adverbe. Plusieurs Auteurs l'ont traité comme une préposition. "Aussitôt la chûte des feuilles; aussitôt le partage fait. Pluche. Aussitôt cette afaire finie. P. Barre, Hist. d'Allem. "Aussitôt la conquête; Moreau. "Les Vêpres ayant été dites aussitôt la Messe; Anon. L'usage n'admet pas cette façon de parler. On dit d'abord après, etc.
   Pour marquer la promptitude de l'exécution, on dit: aussitôt dit, aussitôt fait; aussitôt pris, aussitôt pendu. Le 2d. est proverbial.
   AUSSITôT que ne régit que les verbes: il ne régit pas les participes. L'Acad. aprouva autrefois la critique de Scuderi sur ce vers du Cid.
   J'en cache les deux tiers aussitôt qu'arrivés.
Cette façon de parler, dit-elle, n'est pas française: il falait dire: aussitôt qu'ils furent arrivés; ou bien, ils furent cachés aussitôt qu'arrivés. Dans la dernière manière, on sous-entend furent devant arrivés.

Synonymes et Contraires

aussi

adverbe aussi
1.  Indique une égalité.
à l'avenant, dans la même mesure, de même, également, pareillement -vieux: mêmement.
2.  Indique une addition.
3.  Exprime le degré extrême.
pour...que, quelque...que, si...que.
Traductions

aussi

(osi)
adverbe
1. indique l'égalité être aussi grand que qqn aussi vite que possible Tu le sais aussi bien que moi.
2. à ce point, tellement, tant Je n'ai jamais rien vu d'aussi beau.
3. également Elle aussi sera là. Il parle aussi anglais.

aussi

auch, ebenfalls, also, daher, darum, deshalb, ebenso, gleichfalls, so, zualso, too, as, so, likewise, therefore, on that account, that, suchook, even, daarom, eveneens, zo, derhalve, evenzeer, mede, (net) zo, dan ook, evengoed, hoe...ookאף (מ חיבור), גם (תה״פ), הגם (מ חיבור), לפי כך, לְפִיכָךְ, גַּםtakéankaŭ, tieltambién, tan, asimismoisjugaanche, altresì, altrettanto, pur, purequoquerównież, także, teżtambémtotεπίσης, τόσοأَيْضاًogsåmyöstakođer・・・も, また...도 또한, 또한altfor, ogsåтакжеocksåเช่นกัน, อีกด้วยayrıca, de, dacũng
conjonction
en conséquence, donc Aussi ai-je accepté sa proposition.

aussi

[osi]
adv
(= également) → also, too
J'aimerais aussi que tu achètes le journal → I'd also like you to get the paper., I'd like you to get the paper too.
Je parle anglais et aussi allemand → I speak English and also German., I speak English and German too.
lui aussi (sujet) → he too; (objet) → him too
Lui aussi parle espagnol → He speaks Spanish too., He too speaks Spanish.
Je l'ai vu lui aussi → I saw him too., I also saw him.
"Dors bien." - "Toi aussi." → "Sleep well." - "You too."
(comparaison) (= autant) aussi ... que → as ... as
aussi fort que → as strong as
Il est aussi grand que moi → He's as tall as me.
Elle peut le faire aussi bien que moi → She can do it as well as I can.
(= si, tellement) → so
Elle n'avait jamais rien mangé d'aussi bon → She had never eaten anything so good.
(autre locution) aussi bien → just as well
On peut aussi bien tout laisser tomber → We might just as well drop everything.