austère

(Mot repris de austere)

austère

adj. [ lat. austerus, âpre au goût ]
1. Qui manifeste de la sévérité envers soi, de la rigidité dans ses principes, son comportement : Une vie austère
ascétique, monacal ; agréable, plaisant : Un air austère
2. Dépouillé de tout ornement : Une bâtisse austère

AUSTÈRE

(ô-stê-r') adj.
Qui a une saveur âpre et astringente. Le coing a une saveur austère.
Fig. Sévère moralement. Un homme austère. Mener une vie austère. Une austère vertu.
Jeûne austère [RAC., Esth. I, 3]
Combien voit-on de gens austères pour les autres, doux pour eux-mêmes ! [FLÉCH., I, p. 196]
Austère devoir [RAC., Andr. III, 4]
Austère tutelle [ID., Phèd. II, 2]
Austère fierté [ID., Brit. II, 2]
Austère conseil [ID., Iphig. V, 6]
En termes de beaux arts, qui rejette les ornements, les agréments. Le genre austère est opposé au genre gracieux.
Ces champs qui, l'hiver même, ont d'austères appas [V. HUGO, Voix intér. XIX.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Poure vie menoient très dure et très austere [, Girart de Ross. 2315]
    Comme Robert Briseteste feust très austers [violent], merveilleux et merancolieux [DU CANGE, austeritas.]
  • XVIe s.
    Auquel jour se celebre à Athenes la feste de Cerès, qui s'appelle Thesmophoria, qui est la plus austere et la plus triste solennité de toute l'année [AMYOT, Démosth. 44]
    Gros vin noir et austere [PARÉ, VI, 19]
    Ils proposent des images de vie relevés ou bien si difficiles et austeres, que la praticque en est impossible [CHARRON, Sagesse, I, 53]

ÉTYMOLOGIE

  • Austerus ; grec, au propre signifie qui rend la langue sèche, puis astringent, puis sévère, rude. Le grec vient de dessécher, et est, par conséquent, pour le sens primitif, le même qu'auster, vent du midi.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • AUSTÈRE. Ajoutez : - REM. On l'a dit autrefois au sens de sévère, griève, en parlant d'une punition.
    C'est chose certaine que la jalousie n'a pu le précipiter [le duc de la Vallette] en la faute qu'il a commise sans mériter une sévère punition, plus ou moins austère selon les divers préjudices que l'État peut recevoir de son envie [RICHELIEU, Lettres, etc. t. VI, p. 207 (1638).]

austère

AUSTÈRE. adj. des deux genres. Qui est rigoureux pour le corps et qui mortifie les sens et l'esprit. Il se dit surtout des Doctrines et des pratiques religieuses. Religion austère. Règle austère. Jeûne austère. Mener une vie austère. Faire une pénitence austère. Il garde un silence austère.

Il signifie d'une manière générale Qui est sévère pour soi et pour les autres. Homme austère. Moeurs austères. Mine austère. Visage austère. Vertu austère. Doctrine, morale austère. Conduite austère. Un austère devoir.

Il se dit, en termes de Beaux-Arts, d'un Caractère de gravité qui exclut les agréments. Style austère. L'architecture d'une prison, d'un arsenal doit avoir quelque chose d'austère.

Il se dit parfois d'une Certaine saveur âpre et astringente. La plupart des fruits sauvages sont d'un goût austère, sont austères au goût. Le coing a une saveur austère. Vin austère. En ce sens, il a vieilli.

austere

Austere, Austerus.

austère


AUSTèRE, adj. AUSTèREMENT, adv. [Ostère, tèreman, 2e è moy. et long, 3e e muet.] 1°. En parlant des chôses, austère est ce qui est rigoureux, qui mortifie les sens et l'esprit. "Religion, règle, jeûne austère; vie, silence, pénitence austère. = 2°. En parlant des persones; rude, sévère: "Homme austère; mine, visage austère: vertu, doctrine austère; moeurs austères.
   AUSTèRE, Sévère, rude (synon.) On est austère par la manière de vivre, sévère par la manière de penser, rude par la manière d'agir. La molesse est l'oposé de l'austérité; le relâchement de la sévérité; les fades complaisances de la rudesse. La vie austère consiste dans la privation des plaisirs et des commodités. La morale trop sévère peut également, comme la morale relâchée, nuire à la régularité des moeurs. Le comandement rude fait haïr le Supérieur, et ne rend pas l'obéissance plus prompte, ni plus soumise. GIR. Synon.
   Nous ajouterons que sévère se dit plus ordinairement des persones, et de ce qui a raport aux persones; et austère des chôses; mais que celui-ci, apliqué aux persones, enchérit sur celui-là, et dénote quelque chôse de plus dur et de plus rigoureux.
   AUSTèRE peut marcher devant ou après le mot qu'il modifie: mais c'est à l'oreille et au goût à lui désigner la place qu'il doit ocuper. Mine austère, austère vertu. "Il s'élevoit par une austère vertu au-dessus des craintes et des complaisances humaines; Fléchier. Généralement parlant, il aime à suivre, et souvent il ferait un mauvais efet en précédant: austère mine, austères moeurs soneraient très-mal; austère homme serait insuportable.
   AUSTèREMENT, avec austérité. "Vivre, jeûner austèrement.

Synonymes et Contraires

austère

adjectif austère
1.  Au caractère sévère.
2.  Dépourvu d'ornement.
3.  Qui suit une morale stricte.
Traductions

austère

strengsevere, austere, strict, stark, harsh, sharp, stern, bleakhard, streng, bar, duchtig, straf, zwaar, onaantrekkelijk, sober, troosteloos [landschap]severseveraadusto, inclemente, severoankarasevero, austero, castigatoacerbus, austerus, severusostry, srogiaustero, rígido, rigoroso, severostrohý (ostɛʀ)
adjectif
1. sévère, sans plaisir mener une vie austère
2. sans décoration, triste bâtiment austère

austère

[ostɛʀ] adjaustere (= sévère) → stern