autorisé, ée

AUTORISÉ, ÉE

(ô-to-ri-zé, zée) part. passé.
Qui a reçu autorité ou autorisation. Qu'on ne se croie pas autorisé à parler ainsi. Si j'y suis autorisé par vous. Sans y être autorisé par son supérieur.
Les chefs des janissaires.... Se crurent à sa perte assez autorisés Par le fatal hymen que vous me proposez [RAC., Baj. II, 1]
Permis, en parlant d'une chose. Manufacture non autorisée. Action autorisée par la coutume.
Les excès affreux autorisés par de grands exemples [MASS., Conv.]
Qui a de l'autorité, en parlant des personnes et des choses. Maximes universellement approuvées et autorisées. Un écrivain autorisé.
Et qui par ses larcins se rend autorisé [RÉGNIER, Sat. II]
Un chef autorisé d'une juste puissance Soumet tout d'un coup d'œil [VOLT., Catil. I, 1]
Un évêque de Rome était quelque chose de plus saint, de plus autorisé qu'un évêque d'Allemagne [ID., Mœurs, 13]
Si saint Augustin venait aujourd'hui, et qu'il fût aussi peu autorisé que ses défenseurs, il ne ferait rien [PASC., dans COUSIN]