autorité

(Mot repris de autorite)

autorité

n.f. [ du lat. auctor, garant ]
1. Droit, pouvoir de commander, de prendre des décisions, de se faire obéir : En vertu de l'autorité du chef de l'État. La nouvelle succursale est placée sous l'autorité d'une directrice tutelle
2. Personne, organisme qui exerce ce pouvoir ; administration : Décision de l'autorité compétente.
3. Qualité, ascendant par lesquels qqn se fait obéir : Avoir de l'autorité emprise, influence, poids
4. Personne ou ouvrage auxquels on se réfère, qu'on peut invoquer pour justifier qqch : C'est une autorité en la matière référence
Autorité parentale,
autorité exercée en commun par le père et la mère, ou à défaut par l'un des deux, jusqu'à la majorité ou l'émancipation d'un mineur.
D'autorité, de sa propre autorité,
sans consulter quiconque ; de manière impérative.
Faire autorité,
s'imposer, s'affirmer comme référence, en parlant d'un auteur, d'un ouvrage.

autorités

n.f. pl.
Représentants de la puissance publique ; hauts fonctionnaires : Accuser les autorités d'incompétence.

AUTORITÉ

(ô-to-ri-té) s. f.
Pouvoir de se faire obéir. L'autorité paternelle. L'autorité des magistrats. Maintenir son autorité sur les siens. Usant de son autorité sur ses subordonnés. Faire acte d'autorité.
Quelque chose de plus violent se remuait dans le fond des cœurs ; c'était un dégoût secret de tout ce qui a de l'autorité [BOSSUET, Reine d'Angl.]
Elle savait persuader et convaincre aussi bien que commander, et faire valoir la raison non moins que l'autorité [ID., ib.]
Vous, fortunés du siècle, à qui la faveur, les richesses, le crédit et l'autorité fait trouver la vie si commode [ID., Panég. Ste Thérèse.]
S'il eût été contraint d'user de son autorité [ID., Lett. 6]
Avoir autorité sur les autres [ID., Amb. 1]
L'autorité qu'il avait au-dessus des autres [ID., Hist. II, 12]
Il tâchait de reprendre son ancienne autorité [FÉN., Tél. XII]
Vous croyez qu'abusant de mon autorité, Je prétends attenter à votre liberté [RAC., Mithr. I, 2]
Faire une chose de son autorité privée, la faire sans en avoir le droit.
C'est à l'opinion publique à faire justice de ces petits tribunaux qui s'élèvent de leur propre autorité [BERN. DE ST-PIERRE, Préamb. Ch. ind.]
Décider la question de son autorité [BOSSUET, Hist. I, 11]
Il agit de son autorité [ID., ib. I, 11]
Coup d'autorité, acte décisif d'un pouvoir, coup que frappe un pouvoir.
Quelques coups d'autorité que l'on ait faits de nos jours en France sur les monnaies, les Romains en firent plus [MONTESQ., Esp. XXII, 11]
Si par un coup d'autorité ils ne bannissent ce mot [PASC., Prov. 1]
La Providence fait quelquefois des coups d'autorité qui me plaisent assez [SÉV., 72]
Faire une chose de pleine autorité, la faire comme y étant pleinement autorisé.
Il se fait ouvrir la porte avec autorité [FÉN., Tél. X]
D'autorité, par un coup d'autorité, sans permettre de remontrance.
On nous arrête d'autorité pour souper chez M. de Marsillac [SÉV., 174]
Pouvoir public, gouvernement. Exercer l'autorité royale. L'autorité absolue, souveraine ou suprême. La cité passa sous l'autorité d'une oligarchie. Dépouiller quelqu'un de son autorité.
Tu verras ton père reprendre l'autorité dans Ithaque [FÉN., Tél. XIX.]
Non, non, l'autorité ne veut pas de partage [VOLT., Alz. I, 1]
Quand la suprême autorité Dans ses conseils a toujours auprès d'elle La justice et la vérité [RAC., Esth. III, 3]
L'administration publique. Les agents, les actes de l'autorité. S. f. plur. Les autorités civiles et militaires, les magistrats, les officiers investis du pouvoir. Être en autorité, être revêtu d'un pouvoir.
Des hommes injustes qui sont en autorité [FÉN., Tél. XXIV]
Butis qui était en autorité sur les autres esclaves [ID., Tél. II]
D'un caractère impérieux qui ne serait pas plutôt en autorité qu'il bannirait les plaisirs de la cour [ANQUET., Ligue, I, p. 26]
Autorités constituées, les pouvoirs, les fonctionnaires établis par une constitution pour gouverner. Elles furent appelées constituées (en 1789), par opposition à l'autorité constituante qui les établit.
Crédit, considération, poids. Les hommes sages et d'une autorité aussi grande que la vôtre. Quelle autorité dans ses paroles ! Avoir de l'autorité auprès de quelqu'un. Nous ne devons donner aucune autorité à des fables. L'autorité de l'expérience.
Une parole grave et pleine d'autorité [FÉN., Tél. X]
Ce particulier est M. le maréchal de Vauban, dont l'autorité aurait pu être opposée, s'il l'eût fallu, à celle de toute l'Europe, comme l'autorité de Caton à celle des Dieux [FONT., Marsigli.]
Soit qu'ainsi cet hymen eût plus d'autorité [CORN., Rod. I, 6]
Quand on a compté sur un mariage de cette autorité, il ne se trouve plus de porte de derrière [SAINT-SIMON, 3, 55]
Elles ont ce caractère de vérité qui se fait voir avec autorité [SÉV., 16]
Vous savez l'autorité que je donne à cette philosophie [ID., 39]
Créance qu'inspire un homme, une chose. Un historien dont l'autorité est imposante. D'après l'autorité de Villehardouin. Des bruits sans autorité. Savant qui fait autorité. Une expression vicieuse ne peut pas faire autorité.
Remarquons les autorités que Didon emploie dans ses prières [CHATEAUB., Génie, II, III, 2]
Nous consumons le peu de jours que nous avons à chercher des autorités à nos passions [MASS., Immut.]
Aucune prophétie ne saurait faire autorité pour moi [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Il a droit d'exiger que son témoignage fasse autorité parmi tout un peuple [ID., Ém. III]
Les historiens ne sont pas d'une si grande autorité [BOSSUET, Hist. I, 8]
Saint François, un évêque d'une si grande autorité [ID., Or. 8]
Ayant établi sa foi sur une autorité si ferme [ID., Hist. II, 13]
Homme qui fait autorité. Une grande autorité. Une autorité grave, imposante.
Autorisation.
Sous votre autorité souffrez qu'on le publie [CORN., Cid, IV, 5]
.... j'osai l'employer sans votre autorité [ID., ib.]

SYNONYME

  • AUTORITÉ, POUVOIR. Ces deux mots sont très voisins l'un de l'autre dans une partie de leur emploi ; et pouvoir monarchique, autorité monarchique disent quelque chose de très analogue. Pourtant, comme autorité est ce qui autorise, et pouvoir ce qui peut, il y a toujours dans autorité une nuance d'influence morale qui n'est pas nécessairement impliquée dans pouvoir. La locution : de son autorité privée, le fait sentir ; c'est un droit qu'on s'arroge : de son pouvoir privé n'irait pas aussi bien ; car qu'importerait que le pouvoir fût privé, s'il était réel ? Dans le langage politique, pouvoir a en certains cas une signification plus générale ; quand on dit : l'autorité a fait fermer cet établissement, cela s'entend de l'autorité générale et des autorités inférieures en ce sens qu'elles en font partie ; mais si l'on dit : le pouvoir a pris de l'ombrage de l'opinion exprimée dans ce livre, cela s'entend du gouvernement même, considéré dans son esprit et dans son système.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    C'est l'amirals [l'émir] de grant auctorité [, Ronc. p. 117]
  • XIIIe s.
    Je meïsmes d'autorité Vos don de chanter poesté [, Ren. 3243]
    La renommée de cil saint home ala tant qu'ele vint à l'apostole Innocent, et l'apostoles li manda qu'il sermonnast de la croix par s'auctorité [VILLEH., L]
    Car chose droituriere et juste, Selon l'autorité Saluste, Qui nous dit par sentence voire.... [, la Rose, 15379]
    Loys roi dit que costume doit valoir loi ; quant aucune doutance est de la loi, ele doit avoir l'autorité des choses qui tozjors sunt jugies [, Livre de just. 7]
    Sans loier pot ele parler por li ou por ses enfans ou por aucun de son lignage, mais que ce soit de l'actorité de son baron, se ele a baron [BEAUMANOIR, V, 17]
  • XIVe s.
    Je ne me mervoille pas si vostre auctorité est vaine et po prisée [BERCHEURE, f° 58, recto.]
  • XVe s.
    En tout cas soit gardée auctorité ; Qui trop humble est, c'est default de science [E. DESCH., Comment les rois et les princes etc.]
    Et ainsi puis qu'ils ne gaignoient rien, il falloit qu'ils pillassent et robbassent ; et aussi le faisoient-ils de leur auctorité pure privée [JUVÉN., Ch. VI, 1413]
    Tanneguy du Chastel, qui depuis a esté gouverneur du Roussillon et a eu auctorité en ce royaulme [COMM., I, 1]
    Il [Louis XI] congnoissoit toutes gens d'auctorité et de valleur qui estoient en Angleterre, en Espaigne [ID., I, 10]
    Homme estimé en auctorité [ID., II, 2]
  • XVIe s.
    Autant qu'il estoit en son auctorité [pouvoir] [MONT., I, 22]
    C'est à moi de leur donner quelque auctorité [poids], qui en donne si peu à nostre prudence [ID., I, 47]
    .... Lesquels tous assemblez commencerent à revoquer par edict public toutes les authoritez données au duc de Maiene [D'AUB., Hist. III, 338]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. actoritat, auctoritat, autoritat ; espagn. autoridad ; ital. autorità ; de auctoritatem, de auctor (voy. AUTEUR). D'après Palsgrave, p. 57. on écrivait auctorité, et l'on prononçait outorité.

autorité

AUTORITÉ. n. f. Pouvoir ou droit de commander, d'obliger à quelque chose. L'autorité des magistrats. L'autorité des lois. L'autorité absolue. L'autorité souveraine. Autorité paternelle. Avoir de l'autorité. Se maintenir en autorité. Abuser de son autorité. Abus d'autorité. Se prévaloir de son autorité. Interposer son autorité. Cela s'est fait par autorité publique. Blesser l'autorité des juges. User d'autorité. Perdre, compromettre son autorité. Conserver, maintenir son autorité. Étendre son autorité. Sous votre autorité. Par autorité de justice. Un coup d'autorité. Agir d'autorité. Faire acte d'autorité. Prendre un ton d'autorité. Homme sans autorité. De notre pleine puissance et autorité.

Il veut tout emporter d'autorité, se dit d'un Homme accoutumé à parler, à agir d'une manière impérieuse.

Faire une chose de son autorité privée, d'autorité, de sa propre autorité, La faire sans en avoir le droit ou sans observer les formes accoutumées.

En termes de jeu de Cartes, Jouer d'autorité, Jouer sans demander de nouvelles cartes.

Il se dit aussi absolument de l'Administration, du gouvernement considéré principalement dans ses rapports avec les citoyens. Les agents de l'autorité. Censurer les actes de l'autorité. Il y fut contraint par décision de l'autorité. Recourir, s'adresser à l'autorité. L'autorité supérieure.

Les autorités constituées, ou simplement Les autorités, Les magistrats, les hauts fonctionnaires chargés d'une partie quelconque de l'administration publique. Les autorités assistèrent en corps à la cérémonie. Les autorités civiles et militaires.

Il signifie en outre Crédit, considération, influence. Il a bien de l'autorité dans ce corps, dans sa famille. Être en grande autorité. L'autorité de l'âge et de la situation.

Il s'applique aux choses dans le même sens. Ces opinions ont acquis beaucoup d'autorité. De telles circonstances donnent à cette preuve, à ce témoignage une grande autorité. L'autorité de ses paroles.

Il se dit aussi du Sentiment d'un auteur, ou d'un personnage important, que l'on rapporte pour confirmer ce que l'on dit. Vous trouverez plus d'une autorité dans les Pères de l'Église pour appuyer votre sentiment. Alléguer des autorités. J'ai cent bonnes autorités pour prouver ce que j'avance. Il affirme cela sans autorité.

Faire autorité, Faire loi, servir de règle en quelque matière. Les décisions de ce jurisconsulte font autorité. Un si médiocre écrivain ne fera jamais autorité.

autorité


AUTORITÉ, s. f. [otorité, tout bref.] 1°. Puissance légale. Acad. Droit de se faire obéir, pouvoir, puissance. Trév. "L'autorité du Roi, des Lois, des Magistrats. Autorité spirituelle, temporelle, royale, souveraine, paternelle. Avoir de l' autorité; user d'autorité. Sous votre autorité; par autorité de Justice, etc. "Un Père a ou doit avoir de l'autorité sur son fils. — Être en autorité est une expression tout au moins douteûse et que je n'oserais garantir. "Lorsqu'Esdras étoit en autorité, il mit en ordre les livres saints. Rollin.
   D'AUTORITÉ, adv. D'une manière impérieûse. "Il veut tout emporter d'autorité. "Il le fit élire d'autorité. Moreau... "Vous jouez la Comédie! — Que voulez-vous. J'ai cédé aux persécutions de trois ou quatre femmes, qui d'autorité m'ont forcé à prendre une demi douzaine de rôles. Th. d'Educat. C'est un jeune Magistrat qui parle. "Il étoit résolu d' agir d'autorité, comme il avoit toujours fait. Voy. à la Mer du Sud. — De son autorité privée: sans avoir droit de le faire. "Ce ne sont pas ici des lois, que je fais pour notre langue, de mon autorité privée. Vaugelas.
   2°. Crédit, considération. Avoir ou prendre de l'autorité dans son corps, dans sa famille, etc. — 3°. Sentiment d'une persone respectable, qu'on aporte pour confirmer ce que l'on dit. "Citer des autorités. L'autorité des Écritures, des Pères, des Conciles, des anciens Philosophes, etc.

Synonymes et Contraires

autorité

nom féminin autorité
2.  Le pouvoir politique.
3.  Qualité qui permet de se faire obéir.
4.  Influence dont jouit quelqu'un.
Traductions

autorité

Autorität, Gewalt, Ansehen, Einfluß, Gewicht, Herrschaft, Macht, Machtbefugnis, Obrigkeitauthority, rule, ascendance, ascendancyautoriteit, gezag, macht, zeggenschap, beslissingsbevoegdheid, bestuur, bevoegdheid, meesterschapאדנות (נ), בר-סמכא (ז), מרות (נ), נגידות (נ), סמכות (נ), סמכותיות (נ), רשות (נ), שלטון (ז), שררה (נ), תוקף (ז), מָרוּת, שִׁלְטוֹן, רָשׁוּתgesagautoritatautoritetαρχή, εξουσίαaŭtoritateco, aŭtoritato, decidpovo, ordonpovoautoridadarvovaltaautorità, autorevolezza, autorita, padronanzamyndighetautoridade, competênciaautoridadeавторитеторган權威orgán (ɔtɔʀite)
nom féminin
1. pouvoir de commander, de contraindre l'autorité parentale
2. capacité à se faire obéir manquer d'autorité
3. compétence qui impose le respect chercheur qui fait autorité dans son domaine
4. l'ensemble des dirigeants

autorité

[ɔtɔʀite] nfauthority
faire autorité → to be authoritative
autorités constituées → constitutional authorities