avaleur

(Mot repris de avaleurs)

avaleur, euse

n.
Avaleur de sabres,
saltimbanque qui fait pénétrer ou fait semblant d'introduire un sabre dans son gosier.

AVALEUR

(a-va-leur) s. m.
Celui qui a l'habitude de manger ou de boire avec excès ou avidité. Il est familier. Fig.
Chamarré de vieux oripeaux, Ce roi grand avaleur d'impôts Marche entouré de ses fidèles [BÉRANG., Ch. le Simple.]
Un avaleur de gens, un avaleur de charrettes ferrées, un rodomont, un fanfaron. C'est un avaleur de pois gris ; c'est un goinfre, un gourmand.

ÉTYMOLOGIE

  • Avaler.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    AVALEUR. Ajoutez :
    Ouvrier qui travaille à l'avaleresse.
    Dans les mines de houille, ces primes sont distribuées aux hercheurs, aux bacheurs et aux avaleurs [, Journ. offic. 25 févr. 1873, p. 1361, 1re col.]

avaleur

AVALEUR. n. m. Celui qui a l'habitude d'avaler quelque aliment, quelque boisson. C'est un avaleur de bouillon, de tisane, de médecines. Il est ironique et familier.

avaleur


AVALEUR, s. m. [3e dout.; au plur. elle est longue.] Celui qui avale. Il ne se dit qu'en plaisantant: Avaleur de tisane, de bouillon, etc. — Proverbialement, on apèle un glouton, avaleur de poids gris, et un fanfaron, avaleur de charrettes ferrées.