aval

(Mot repris de avals)

1. aval

n.m. sing.
1. Partie d'un cours d'eau qui est du côté de l'embouchure, par rapport à un point considéré (par opp. à amont).
2. Étape postérieure dans un processus : La distribution est à l'aval de la production.
En aval de,
plus près de l'embouchure, par rapport à un point considéré : Nantes est en aval de Tours sur la Loire.
adj. inv.
Qui est du côté de la vallée, en parlant d'un ski ou d'un skieur : Être en appui sur le ski aval amont

2. aval

n.m. [ d'un mot ar. signif. « mandat » ] [avals].
1. Garantie donnée par une personne qui s'engage à payer à la place du débiteur si celui-ci ne le fait pas ; caution.
2. Soutien, accord : Ai-je votre aval pour m'engager ? approbation

AVAL

(a-val) s. m.
Le bas du courant d'une rivière, par opposition à l'amont.
J'ai marché à l'aval de l'Anio jusqu'à un champ d'oliviers [CHATEAUB., Italie, 22]
Pays d'aval, pays où l'on arrive en suivant le courant. Vent d'aval, se dit sur les côtes occidentales de la France, d'un vent qui vient du couchant.
Adverbialement. Un des bateaux allait amont et l'autre aval.
S. m.Terme de commerce. Souscription qu'on met sur un effet de commerce pour en garantir le payement. Bon pour aval. Mettre son aval. Cautionnement par aval. Donneur d'aval, celui qui prend cet engagement. Dans la pratique de Paris, un aval, une lettre de change de l'étranger, à courts jours, trois ou cinq. La plupart de ces avals sont bons. Aval signifie en bas ; et c'est la place de la signature qui a déterminé cet emploi métaphorique du mot.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    [Il] Regarde aval et si regarde amont [, Ch. de Rol. CLXIII]
  • XIIe s.
    Aval est embronchiez [, Ronc. p. 13]
    Et [il] vit aval maint Sarazin felon [, ib. p. 47]
    Li brans coula aval sur l'haubert doplentin [, ib. p. 194]
    Que l'erbe vers resplent aval la prée [, Couci, XVII]
    Aval par devers Frise, Allemagne [ils] ont destruite et Cologne malmise [, Sax. XXIII]
    De Jesu Crist il seient, fait-il, trestuit maldit ; Dunc a geté à val, quant il out cel mot dit, Desuz le pavement la candeille en defit [, Th. le mart. 132]
  • XIIIe s.
    Aval, en Provence, se croisa Pierres de Bromont et autres gens assez [VILLEH., XXIX.]
    Un escoufles aleit volant, Vit la soriz si haut pipant, Ses eles clost, à vaul descent, Li e la raine ensanble prent [MARIE, Fab. 3]
    D'aler aval le bois mout durement [elle] s'esploite [, Berte, XXIX]
    .... Et vos yex moilliés De chaudes lermes en la place, Qui vous coulent aval la face [, la Rose, 7498]
    La dame de la haute garde, Qui de sa tour aval esgarde [, ib. 2982]
    Li oncles est plus prochains que li niés, car il est un point plus aval, et li oncles demeure el point que li peres ou niés estoit [BEAUMANOIR, XIV, 27]
  • XVe s.
    La saison s'en alloit aval et l'hiver approchoit [FROISS., II, II, 36]
    Il avoit toujours après lui, allant aval la ville de Gand, soixante ou quatre vingts varlets armés [ID., I, I, 65]
  • XVIe s.
    Peuples sans nombre et d'aval et d'amont [J. MAROT, V, p. 92]
    Je marche plus seur et plus ferme à mont qu'à val [MONT., I, 161]
    Ils ne laissoient point pour son hault crier de fouir tousjours aval de roupte [AMYOT, Rom. 28]
    Ces jerbes furent emmenées à val par le fil de l'eau [ID., Publ. 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Genév. d'avau, là-bas ; wallon, âvâ ; provenç. aval et avall ; de à et de val, mot à mot, en suivant la pente de la vallée (voy. VAL).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    AVAL. Ajoutez :
    Terme d'exploitation houillère. Aval pendage (voy. PENDAGE).

    ÉTYMOLOGIE

    • Ajoutez : On comprend comment le mot val a pu donner lieu à la locution à val : en descendant. Cependant, comme vallis n'est pas employé de cette façon en latin, il est bon de remarquer que dans les langues germaniques le mot qui signifie vallée entre dans des locutions analogues à la locution française : goth. dalathrô, d'en bas ; dalathrô contient dala, vallée, angl. dale, allem. Thal.

aval

AVAL. n. m. T. de Négoce. Souscription qu'un tiers met au bas d'un effet de commerce et par laquelle il s'oblige d'en payer le montant, s'il n'est pas acquitté par celui qui a souscrit ou accepté l'effet. Mettre son aval au bas d'une lettre de change. L'aval peut être fourni par acte séparé. Donneur d'aval. Ses avals sont bons.

aval

AVAL. adv. Le côté vers lequel descend un cours d'eau. Il s'oppose à AMONT. On l'emploie surtout avec la préposition De et sans l'article. Pays d'aval. Vent d'aval. Le vent vient d'aval.

Vent d'aval se dit de Tout vent, venant du large, qui souffle sur les côtes, de l'un des points compris entre le nord-ouest et le sud- ouest, passant par l'ouest, surtout lorsque la terre est au levant. Le vent d'aval amène presque toujours de la pluie.

En aval de, loc. prép. En aval de la ville, du pont.

Il s'emploie aussi comme adverbe. Un des bateaux allait amont, l'autre aval.

À VAU-L'EAU (Au val de l'eau), loc. adv. Suivant le courant de l'eau. La barque allait à vau-l'eau. Personne ne ramait, nous nous laissions aller à vau-l'eau.

Fig., L'affaire, l'entreprise est allé à vau-l'eau, Elle n'a pas réussi, on n'en espère plus rien.

aval


AVAL, adv. Il ne se dit que de ce qui va sur la rivière en descendant. Un des bateaux alait à mont (en montant), et l'autre aval. — Vent d'aval, vent du couchant. — À~ vau l'eau vient de là, suivant le courant de l'eau. On dit figurément qu'une afaire, qu'une entreprise est alée à vau l'eau, pour dire qu'elle n'a pas réussi.
   AVAL est aussi un terme de Négociant. Reconaissance de celui qui cède un billet ou une lettre de change, par laquelle il s'oblige, en cas qu'ils ne soient pas payés, à en fournir d'autres, ou à les payer.

Traductions

aval

מורד הנהר/הזרם (ז)downstream, endorsementavallodownstream下游navazujícínedströms (aval)
nom masculin pluriel avals
1. partie d'un cours d'eau située près de l'endroit où il se jette de l'amont vers l'aval
2. vers le bas

aval

[aval] nm
(= accord) → backing
avec l'aval de → with the backing of
sans l'aval de → without the backing of
donner son aval à qch → to give one's backing to sth
(GÉOGRAPHIE) [cours d'eau] → downstream stretch; [pente] → downhill slope
en aval (le long d'un cours d'eau)downstream, downriver; (sur une pente)downhill
en aval de (le long d'un cours d'eau)downstream from, downriver from; (sur une pente)downhill from
d'aval (le long d'un cours d'eau)downstream; (sur une pente)downhill
le skieur d'aval → the downhill skier