avantage

avantage

n.m. [ de 1. avant ]
1. Ce qui sert, est utile ou profitable ; profit, gain : Elle a perdu les avantages de son statut
atout, intérêt : Les horaires souples sont un avantage
2. Ce qui fait qu'on l'emporte sur qqn : Elle a réussi à prendre l'avantage sur ses concurrents
le dessus ; supériorité ; infériorité : Profiter de son avantage
3. Au tennis, point marqué par un des joueurs lorsque le score est de 40 partout.
Avantage acquis,
toute amélioration du statut d'un salarié dans l'entreprise, par rapport à ce qui est prévu par la loi.
Tirer avantage de,
tirer un bénéfice de.

avantages

n.m. pl.
Avantages en nature,
éléments de rémunération fournis par l'employeur à un salarié et qui ne sont pas versés en argent (logement, nourriture, par exemple).

AVANTAGE

(a-van-ta-j') s. m.
Ce qui avance, ce qui sert, ce qui profite. Les avantages de la paix. Offrir, présenter ou procurer des avantages. C'est un grand avantage de. Il y a beaucoup d'avantage à.
Le juste aussi bien que le sage Du crime et du malheur sait tirer avantage [VOLT., Zaïre, II, 1]
Et chacun voulait tirer avantage des circonstances [ANQUET., Ligue, I, p. 167]
Ainsi nous tirons avantage de nos propres imperfections. - Il y en a assez, Dieu merci, de ce qui est déjà fait, pour en tirer un admirable avantage contre les maudites maximes [PASC., dans COUSIN]
La censure en tirera cet avantage que... [ID., Prov. 3]
Qui tirent avantage de leur obscurité [MOL., l'Av. V, 5]
La science de prendre ses avantages [BOSSUET, Hist. III, 6]
Chaque forme de gouvernement a ses avantages [ID., ib. III, 5]
Prenons notre avantage avant qu'on nous poursuive [CORN., Cinna, IV, 6]
Si mon expérience en prend quelque avantage [ID., Sert. III, 2]
La nature qui a fait de si grands avantages à l'homme [VAUGEL., Q. C. 442]
C'est un des avantages que les méchantes personnes ont sur celles qui ne le sont pas, que toutes les bontés qu'elles ont sont beaucoup mieux reçues [VOIT., Lettr. 30]
En termes de manége, prendre l'avantage, son avantage pour monter à cheval, se servir de quelque élévation pour monter plus facilement.
Ce qui fait qu'on l'emporte, qu'on a le dessus de quelque façon que ce soit. Avantages naturels et acquis. Réunir tous les avantages de la nature et de la fortune. Il avait un port majestueux, avantage qui est d'un grand prix. L'ennemi comptant sur l'avantage du poste. Prendre ses avantages pour le combat. Comme l'avantage de l'ennemi était dans une cavalerie innombrable. L'amitié a cet avantage sur la parenté que... .
Parle-lui de moi dans tes entretiens ; vante-lui adroitement ma personne et les avantages de ma naissance [MOL., Princ. d'Él. III, 5]
Vous prétendez avoir quelque avantage au-dessus de lui [MASS., Riche.]
Il est vrai que Tiennette a sur Jeanne De l'avantage [LA FONT., Troq.]
Le chevalier emporta l'avantage [HAMILT., Gramm. 5]
Je sais en lui des ans respecter l'avantage [RAC., Mithr. I, 1]
Bien que sur moi des ans vous ayez l'avantage [MOL., Ec. des maris, I, 1]
Avec avantage, en faisant honneur. Parler de quelqu'un avec avantage, parler de soi avec trop d'avantage.
Je ne veux point me peindre avec trop d'avantage [RAC., Phèd. IV, 2]
Mais je m'en fais peut-être une trop belle image ; Elle m'est apparue avec trop d'avantage [ID., Brit. II, 2]
Formule de politesse. J'ai l'avantage de connaître M. votre père. À l'avantage de vous revoir.
Succès militaire, victoire. Avoir l'avantage. Les avantages furent balancés. De part et d'autre on s'attribua les avantages de la journée. Poursuivre ses avantages.
Les Perses remportèrent de grands avantages [BOSSUET, Hist. I, 11]
Ceux qui avaient remporté quelque avantage à la guerre [ID., ib. II, 5]
Remporter quelque grand avantage sur eux par les armes [FÉN., Tél. XX]
Seigneur, que vous dirai-je, après des avantages Qui sont même trop grands pour les plus grands courages ? [CORN., Nicom. IV, 5]
Il emportait déjà sur lui quelque avantage [ID., Pomp. V, 3]
Terme de jurisprudence. Ce qu'on donne à quelqu'un de plus qu'aux autres qui ont mêmes droits. À titre d'avantage. Avantage simulé. Avantage indirect.
Les avantages qu'un mari et une femme pouvaient se faire par testament [MONTESQ., Esp. XXIII, 21]
En termes d'ancienne procédure, avantage se dit lorsque le juge adjuge les conclusions à une partie contre un adversaire qui fait défaut. Prenez votre avantage.
Terme de jeu. Ce qu'on rend de pièces ou de points à un adversaire trop faible avec qui l'on joue. Terme de jeu de paume. Lorsque deux joueurs ont chacun trente, celui qui gagne ensuite le premier coup a quarante-cinq, ce qui s'appelle avantage, parce qu'il ne lui faut plus qu'un coup heureux pour gagner la partie. En termes de marine, avoir l'avantage du vent, avoir le dessus du vent par rapport à un autre vaisseau.
Avantage, partie de l'avant du vaisseau qui forme saillie sur l'étrave.
À l'avantage de, loc. adv. D'une façon qui sert, qui profite, qui fait honneur. Cela est à l'avantage de votre adversaire.
S'il s'y trouve quelque différence, elle est à l'avantage de la question présente [PASC., Prov. 17]
J'y remarque tant de choses à mon avantage, que... [DESC., Lett. 1]
On est disposé à croire que tout est à son avantage [SÉV., 301]
Il s'en fallut tenir à cette dernière interprétation, qui ne manqua pas d'être trouvée à l'avantage de Sérapis [FONTEN., Oracles, ch. 16]
Cette guerre finit à l'avantage de Lacédémone [BOSSUET, Hist. I, 8]
À mon avantage, à son avantage, loc. adv. Dans une position où j'ai, où il a l'avantage.
Je l'ai pris à mon avantage [SÉV., 510]
Je vous tiens à mon avantage, quand je vous écris : vous ne me répondez pas [ID., 333]
Quand le médecin est auprès de mon lit, le confesseur me trouve à son avantage [MONTESQ., Lett. pers. 75]
Être habillé, coiffé à son avantage, d'une manière qui relève. En termes de manége, être monté à son avantage, avoir un cheval proportionné à sa taille.

REMARQUE

  • 1. De Caillières, 1690, dit que la locution : l'avantage de vous connaître, est une façon de parler bourgeoise ; aujourd'hui, c'est une formule de politesse.
  • 2. Écrire advantage, advancer, advantageux, comme on les trouve particulièrement dans les textes du XVIe siècle, est une fausse orthographe, suggérée par une fausse étymologie ; la préposition latine ad n'entre pas dans la composition de ces mots.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Mais j'ai de ce mout cruel avantage, Qu'il les m'estuet sur mon cuer obeir [, Couci, XI]
    Par ce ont avantage sur nous li Herupois [, Sax. XVIII]
    Ja Herupe la gente Ne perdra en droit moi rien de son avantage [, Sax. XXVI]
  • XIIIe s.
    Je di que grant avantage a Trestout par tout bons chevaliers [, Lai du conseil]
    Et moult seroit cruel coze, se li gentix hons apeloit un home de poesté et il avoit l'avantage du ceval et des armes [BEAUMANOIR, LXI, 8]
  • XIVe s.
    En intention de boire l'avantage [le pourboire] que les compaignons attendoient d'unes noces qui estoient lors en la ville [DU CANGE, avantagium.]
    Dessoubz les avantages [saillies] ou planchieres et combles d'icelles maisons [DU CANGE, ib.]
  • XVe s.
    Et quand il fut un petit eslongé, et qu'il eut l'avantage des champs, il ferit cheval des eperons, et s'en alla toujours avant [FROISS., I, I, 311]
    Allons à tout le moins jusque sur le Mont-d'Or, et prenons l'avantage de la montagne [ID., II, II, 195]
    Et avoit le roi d'Angleterre basti son siege [de Vannes] par telle maniere que les François ne pouvoient venir à lui par nul avantage [ID., I, I, 211]
    Estienne respondit qu'il ne s'en daigneroit aller pour un tel avantage [arrogant], comme estoit le dit Regnault ; combien que le dit Estienne l'eut appelé avantage, ne lui dist nul desplaisir [DU CANGE, ib.]
    Simonet disoit avoir esté desmonté en Bretaigne par Bretons du plat pays, pour ce qu'il vivoit d'avantage avec autres de son estat [ID., ib.]
    Je les ai achetées du gain et avantage que j'ai fait en mes marchandises [LOUIS XI, Nouv. C]
  • XVIe s.
    Guesclin se fit armer à l'avantage et de pied en cap [, Mém. s. du G. ch. 6]
    Ils advizarent cens soixante chevaliers, montez à l'avantaige sur chevaulx legiers [RAB., Pant. II, 25]
    Cestuy [pronostic], dist Pantagruel, n'est à vostre advantaige [ID., ib. II, 12]
    Ainsi perdit Nicias l'advantage qu'il avoit gaigné [MONT., I, 15]
    Ces avantages consistent en deniers, et sont petites recompenses qui s'ottroyent par le roy. Plusieurs avoyent obtenu chascun en particulier, jusques à vingt et vingt cinq escus d'avantage outre leur solde ordinaire [LANOUE, 302]
    Batre et prendre l'un des chasteaux, pour desloger les Turcs de cest avantage [ID., 446]
    Ayant eu en quelques rencontres avantage sur les estrangers [AMYOT, Timol. 41]
    Alexandre, venant à les charger d'en hault à son advantage, en tua ceulx qui s'advancerent les premiers [ID., Pélop. 58]
    Sur cette avantage toute l'armée imperiale cria victoire [D'AUB., Hist. I, 22]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. aivanteige ; provenç. avantage ; catal. avantatje ; espagn. ventaja ; portug. ventagem ; ital. vantaggio ; de avant, à l'aide de la forme abantaticum que certifient le tj du catalan et le gg de l'italien.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    AVANTAGE.
    Ajoutez :
  • Faire son propre avantage, tirer utilité, profit.
    Comme il est permis de faire en rechignant son propre avantage, je veux leur obéir [à mes vrais amis], les aimer et les gronder [J. J. ROUSS., Lett. à Du Peyrou, 6 avr. 1765]

avantage

AVANTAGE. n. m. Ce qui est utile, profitable, favorable à quelqu'un. Avantage appréciable. Léger, mince avantage. C'est votre avantage. Il n'y a nul avantage pour moi dans le parti que vous me proposez. Il n'y a aucun avantage à cela. On lui a fait tous les avantages possibles. Les avantages de la fortune, de la naissance. La beauté, la santé, la bonne constitution sont de grands avantages de la nature. Parler à l'avantage de quelqu'un. C'est un homme qui tire avantage de tout. La querelle a été terminée à son avantage. Expliquer, tourner tout à son avantage. Chaque chose a ses avantages et ses inconvénients.

Être habillé, coiffé à son avantage, Être habillé, coiffé d'une manière qui ajoute à la beauté, à la grâce, à la bonne mine.

Prendre de l'avantage, son avantage pour monter à cheval, Se servir de quelque petite hauteur, de quelque élévation pour monter plus facilement à cheval. Il ne saurait plus monter à cheval sans prendre de l'avantage, sans avantage.

Il signifie aussi Supériorité, ce qu'on a par-dessus un autre en quelque genre que ce soit. Dans ses combats, il a toujours eu l'avantage. Vous avez sur lui cet avantage, que... Nos troupes ont eu l'avantage du combat. Les ennemis avaient l'avantage du lieu, du terrain, du nombre. Conserver l'avantage du poste. Perdre ses avantages. Conserver, ménager, prendre ses avantages. Faire à quelqu'un des avantages considérables. Abuser de ses avantages. Profiter de l'avantage qu'on a.

Il se dit absolument pour désigner un Succès militaire, une victoire. Nos troupes remportèrent de grands avantages. Notre armée ne sut pas profiter de l'avantage qu'elle avait obtenu.

En termes de Jeu, il se dit de Ce que cède ou donne le plus habile à celui qui l'est moins pour rendre la partie à peu près égale. Je ne jouerai point avec lui s'il ne me donne de l'avantage. Quel avantage vous donne-t-il, vous fait-il?

En termes de jeu de Paume, L'avantage du jeu, ou simplement L'avantage, se dit lorsque les joueurs ayant chacun quarante-cinq l'un des deux gagne ensuite le coup.

Avantage de jeu se dit aussi, en termes de Tennis, de Tout jeu ou point gagné par un des joueurs ou un des camps qui se trouvait auparavant à égalité avec son adversaire.

En termes de Marine, Avoir l'avantage au vent, prendre l'avantage du vent, Avoir, prendre le dessus du vent, relativement à un autre vaisseau.

En termes de Jurisprudence, il signifie Libéralité qui marque prédilection, préférence pour celui à qui elle est faite; et en général, Tout ce que l'on donne à quelqu'un au-delà de ce qu'il pouvait exiger ou attendre. Faire des avantages à l'un de ses enfants, de ses héritiers présomptifs. Il a fait des avantages à sa femme, au détriment de ses enfants. Avantages entre époux. Ce mari a fait de grands avantages à sa femme par son contrat de mariage. Avantage direct. Avantage indirect. Avantage prohibé.

avantage

d'Avantage, Ad hoc, Porro autem, Praeter haec, Quinetiam, Etiam, Adhaec, Praeterea, Insuper, Magis.

Qu'est-ce que je pourroy faire d'avantage que cecy? Quid est quod tibi mea ars efficere hoc possit amplius?

D'avantage en m'en allant j'ay parlé au serviteur de Chremes, Etiam puerum inde abiens conueni Chremis.

D'avantage ils ne pensoient pas, etc. Simul et istum fore tam improbum non putabant.

D'avantage aussi, Tum vero.

D'avantage il craint, etc. Tum autem hoc timet, etc.

¶ Attendre d'avantage quelque chose, Diutius morari aliquid, aut expectare.

On ne pourroit d'avantage, ou plus aimer, Nihil accedere potest ad amorem.

Avoir l'avantage, et estre superieur de l'autre, In superiore conditione et causa poni.

Qui a l'avantage de la victoire, Victoria subnixus.

Bailler d'avantage, Addere, Adiicere.

Que demandes-tu d'avantage? Quid quaeris amplius?

Que demandez-vous plus? que voulez-vous d'avantage? Quid amplius vultis?

Je dis davantage, Amplius dico,

Il disoit d'avantage, Hoc addebat,

Tu dirois bien d'avantage, si tu sçavois ce que je sçay, Magis dicas, si scias quod ego scio.

Trente jours, ou d'avantage, ou plus que je ne dis, Dies triginta, aut plus eo.

Tu es icy d'avantage, Tu plane superes, non ades.

Faire à quelqu'un tout l'avantage qu'on peut, Subornare.

Tu feras cela d'avantage, Hoc plus facies.

Touchant Diodorus, qu'est-ce qu'il feroit d'avantage? De Diodoro progrederetur.

¶ Plus à son avantage, Eo meliore conditione Cicero pulcherrimum factum vituperabit.

¶ Avantage, et ce qui est outre la mesure, Corollarium. B. ex Plin.

Voilà l'avantage qui y est, Tantum refert quam magna dicam.

J'auray assez et d'avantage, Satis superque habebo.

Faire la guerre à l'avantage et profit du peuple, Armis salutariter vti.

Cela est d'avantage, mais il n'y nuit point, Hoc abundat magis, quam redundat. B.

N'y a-il rien d'avantage? Etiamne, et quid porro.

Qu'y a-il plus, ou d'avantage? Quid caeterum?

Rien d'avantage, Nihil amplius, Nihil vltra.

avantage


AVANTAGE, s. m. [2e. lon. 4e e muet.] 1°. Ce qui est utile, profitable, favorable à quelqu'un. Grand avantage, avantage considérable. = 2°. Supériorité. "Dans tous les combats, il a eu l'avantage. "César eut l'avantage sur Pompée. = 3°. Ce qu'un Père done de plus à quelqu'un de ses enfans. — Ce qu'un joueur plus habile done de facilités à celui qui l'est moins, pour rendre la partie plus égale. — Voy. UTILITÉ.
   Rem. On dit tirer avantage de, et prendre avantage de... sur... ce sont des expressions, consacrées par l'usage, qu'il ne faut pas changer. "Que ces vaisseaux tirent l'avantage d'avoir été construits sur une montagne qui m'est dédiée. P. Catrou, Trad. de l'Enéide. Il falait, tirent avantage de, etc. Le Traducteur de l'Hist. d'Angl. de M. Hume dit: "Robert Bruce avoit pris de grands avantages~ sur ses ennemis: mais prendre avantage, comme prendre patience, et autres expressions semblables, se disent toujours de même, sans addition et sans changement. Il en est autrement d'avoir, aquérir, avec avantage: celui-ci prend l'article avec ces verbes. Ainsi l'Auteur cité aurait pu dire: Robert Bruce avait eu, ou avait aquis, ou remporté de grands avantages sur, etc.
   Rester sur ses avantages, ne pas les pousser plus loin. "La nuit, qui survint, empêcha M. de la Touche de pénétrer jusqu'à leur camp et l'obligea de rester sur ses avantages. Let. Édif.
   À~ l'avantage, adv. Être monté à l'avantage, bien monté. "Il m'a pris à son avantage: il m'a ataqué quand il était plus fort et mieux armé. "Elle est coîfée ou habillée à son avantage, d'une manière qui lui sied bien, qui releve sa bonne mine, sa bonne grâce.
   On dit aussi adverbialement, à l'avantage de, comme on dit, à l'honeur, à la gloire, à la satisfaction de, etc. "Cette manière de négocier prospéroit au grand avantage des deux nations. Rainal. — Mais dans tourner à l'avantage, celui-ci n'est pas adverbe. "Ces querelles Littéraires sont dans le fond plus utiles que dangereuses, parce qu'en excitant l' émulation des Savans, elles tournent à l'avantage des sciences. Nécr. des Hom. célèbres, art. Roi.
   Régimes. On dit avoir l'avantage de dire et trouver de l'avantage, ou un grand avantage à dire. Ainsi quand l'art. d'avantage est défini, on met de; quand il est indéfini, on se sert de à. — Tirer avantage régit l'ablatif; (la prép. de) prendre avantage de et sur. "Il ne faut pas tirer avantage des dons de la nature et de la fortune. Il prend avantage sur lui de ses erreurs, de ses faûtes.

avantagé


AVANTAGÉ, ÉE, adj. [2e lon. 4e é fer. long au 2d., gé-e.] Il se dit ordinairement avec du côté: "Je ne crois pas qu'il y ait d'homme plus avantagé du côté de la figure, et qui en même temps y fasse moins d'attention. Fielding. Jeune homme aussi avantagé du côté de la figûre que du côté de l'esprit. Bérault.

Synonymes et Contraires

avantage

nom masculin avantage
2.  Fait de l'emporter.
Traductions

avantage

Vorteil, Ertrag, Gewinn, Interesse, Nutzen, Überschuß, Verdienst, Übergelegenheit, Vorzugadvantage, benefit, gain, profit, good, virtue, edge, availvoordeel, baat, belang, gewin, pré, profijt, winst, nut, pluspunt, voorrecht, voorsprong, aanwinst, bestwilהנאה (נ), טובת הנאה (נ), יתרון (ז), מעלה (נ), רווח (ז), טוֹבַת הֲנָאָה, יִתְרוֹן, הֲנָאָה, מַעֲלָהbaat, belang, profyt, voordeel, winsavantatge, benefici, profitvýhoda, převaha, užitekfordel, udbytteavantaĝo, profitoventaja, ganancia, provecho, beneficioelőnymaslahatkostur, vinningurvantaggio, beneficio, guadagno, profitto, giovamento, sopravventolucrumfordel, gagnkorzyść, zaleta, przewagabenefício, vantagem, lucro, proveitoвыгода, авантаж, барыш, преимуществоfördel, gagn, vinst, förmånfaidayarar, avantaj, üstünlükαβαντάζ, ωφέλεια, όφελος, πλεονέκτημαفَائِدَة, مِيْزَةetu, hyötykorist, prednost利益, 有利이익, 이점ความได้เปรียบ, ผลประโยชน์lợi ích, lợi thế优势, 利益предимство優勢 (avɑ̃taʒ)
nom masculin
1. ce qui rend supérieur avoir l'avantage d'être jeune
2. supériorité prendre l'avantage sur son adversaire
3. ce qui apporte un bien, un profit Quels sont les avantages de cette méthode ?

avantage

[avɑ̃taʒ] nm
(= atout) → advantage
avoir un avantage sur → to have an advantage over
avoir l'avantage de qch → to have the advantage of sth
avoir l'avantage de faire qch → to have the advantage of doing sth
à l'avantage de qn → to sb's advantage
être à son avantage → to be at one's best
Son âge est forcément un avantage → His age is bound to be an advantage.
(= profit, intérêt) → advantage
Quels avantages en a-t-il retiré? → What did he get out of it?
avantages en nature → benefits in kind
avantages sociaux → fringe benefits
tirer avantage de → to take advantage of
vous auriez avantage à faire → you would be well-advised to do, it would be to your advantage to do
présenter l'avantage de [solution, méthode, système] → to have the advantage of
présenter le double avantage de
L'accord présente le double avantage de renforcer la coopération bilatérale et de freiner l'arrivée de drogue sur notre territoire → The agreement has the twin advantages of strengthening bilateral cooperation and checking the flow of drugs to this country.
(TENNIS) avantage service → advantage in, van in (Grande-Bretagne), ad in (USA)
avantage dehors → advantage out, van out (Grande-Bretagne), ad out (USA)