avant

(Mot repris de avants)

1. avant

prép. [ du lat. ab, en venant de, et ante, auparavant ]
1. Indique l'antériorité dans le temps : Avant la signature du contrat, elle enverra un mél
2. Indique l'antériorité dans l'espace : La mairie est avant la gare
3. Indique un degré supérieur dans une hiérarchie, dans une échelle de valeurs : Le lieutenant est avant le sergent. La défense de l'environnement devrait passer avant la recherche du profit
primer sur
Avant peu,
dans peu de temps.
Avant tout ou avant toute chose,
principalement, surtout : Avant tout, je vous recommande la prudence.
adv.
1. Indique un moment antérieur : Ils viennent à 8 heures, mais je serai rentrée avant
plus tôt ; auparavant
2. Indique une situation dans l'espace par rapport à qqch situé plus loin : N'allez pas jusqu'à la poste, son hôtel se trouve avant.
3. Indique une priorité dans une hiérarchie : La personne la plus âgée passe avant.
En avant,
devant soi : Se pencher en avant ; devant les autres : Elle marchait en avant.
En avant !,
s'emploie pour commander à qqn d'avancer ou pour l'inviter à poursuivre sa marche.
Mettre qqch en avant,
le donner comme excuse, comme prétexte : Mettre en avant ses obligations professionnelles.
Mettre qqn en avant,
le mettre en vue, attirer l'attention sur lui.

avant de

loc. prép. (Suivi de l'inf.)
Indique la priorité dans le temps : Prenez sa température avant d'appeler le médecin.

avant que

loc. conj. (Suivi du subj.)
Avant le moment où : Il y aura d'autres problèmes avant que ce chantier ne soit terminé.

2. avant

n.m.
1. Partie antérieure de qqch : L'avant de la voiture a été abîmé. Le moteur est à l'avant.
2. Dans les sports collectifs, joueur de la ligne d'attaque : Une percée des avants.
Aller de l'avant,
continuer à marcher, à avancer ; fig., persévérer malgré les obstacles.
adj. inv.
Qui est à l'avant ; situé à l'avant : Les roues avant.

AVANT

(a-van ; le t se lie ; avant un autre, dites : a-van-t-un autre) Prép.
Marquant priorité d'ordre et de situation ; en tête de. Il marchait avant moi. Mettre la fin avant le commencement. Il s'élança avant tous les autres. Fig. De préférence à. Mettre Alexandre avant Annibal. Remarquant avant tout que. La patrie passe avant tout.
Avant, marquant la priorité du temps. Avant le règne de Louis XIV. Longtemps avant la nuit. Avant le jour. Avant le lever du soleil.
Je veux savoir de toi, traître, Ce que tu fais, d'où tu viens avant jour [MOL., Amph. I, 2]
Avant régit quelquefois l'infinitif.
Pontchartrain, avant partir, monta chez Voysin [SAINT-SIMON, 293, 249]
Avant, adv. de temps et de lieu. Ils n'allèrent pas plus avant. Nations qui habitent bien avant dans les terres. On combattit fort avant dans la nuit. Le fer n'avait pas pénétré bien avant. Comme le sillon était creusé plus avant.
Ces rois antiques [les Stuarts] dont l'origine se cache si avant dans l'obscurité des premiers temps [BOSSUET, Reine d'Angl.]
N'allons point plus avant ; demeurons, chère Oenone [RAC., Phèd. I, 3]
Mais quoi ! ma barque vagabonde Est dans les Syrtes bien avant [MALH., IV, 5]
L'œil ose à peine atteindre à sa face sereine [du glacier], Tant il est avant dans les cieux ! [V. HUGO, F. d'aut. 7]
Le repas ne finit que bien avant dans la nuit [HAMILT., Gramm. 4]
Fig. avec trop, bien et les adverbes de comparaison. Cette maxime avait pénétré bien avant dans son esprit. Il était placé bien avant dans le cœur du prince.
Mais je vais trop avant et deviens indiscrète [CORN., Cid, I, 4]
Qu'a fait Mandonius, qu'a fait Indibilis, Qu'y plonger plus avant [sous le joug] leurs peuples avilis ? [ID., Sertor. II, 1]
Vos bontés, madame, Ont gravé trop avant ses crimes dans mon âme [RAC., Andr. IV, 3]
Le sang et ma fureur m'emportent trop avant [ID., Mithr. V, 4]
Je me suis engagé trop avant [ID., Phèd. II, 3]
Entrez plus avant, ce n'est plus que vide, vanité [MASS., Prière. Je puis passer plus avant, et dire... . FLÉCH. Mont.]
Pour ne pas entrer trop avant dans la question [MASS., Euch. 1]
Quelques-uns même, passant plus avant, ont déclaré que, quelque recherche qu'ils en aient faite, ils ne les y ont jamais trouvées [PASC., Prov. 1]
Et Vasquez passe plus avant, car il dit qu'on satisfait au précepte d'ouïr la messe, encore même qu'on ait l'intention de n'en rien faire [ID., Prov. 9]
La règle de l'Évangile ne va pas si avant [ID., Prov. 12]
Avant que de passer plus avant [MOL., le Mar. f. 5]
Il était bien avant dans la faveur du duc [HAMILT., Gramm. 9]
En termes de marine, avant partout ! commandement aux canotiers de faire tous force sur les avirons.
Auparavant. Quelques jours avant. Vous vous y êtes pris trop tard ; j'avais parlé avant.
Tel on déteste avant, que l'on adore après [VOLT., Catil. I, 1]
Elle est plus caressante et plus libre qu'avant [LAMART., Joc. IV, 163]
Mais avant, pour pouvoir mieux feindre ce trépas, J'ai fait que vers sa grange il a porté ses pas [MOL., l'Étour. II, 1]
En avant, devant soi, sans se détourner de son chemin. La lance en avant. Aller ou se porter en avant. S'étant porté à huit lieues en avant de Metz. Faire marcher son armée en avant. Pousser son cheval en avant. Se pencher en avant. Aller en avant, s'avancer dans un travail, dans la vie. Allez en avant, et cette lecture vous attachera.
J'espère que, plus vous irez en avant, plus vous trouverez qu'il n'y a de véritable bonheur que celui-là [RAC., Lettre IX à son fils.]
Croissant l'âge en avant [l'âge avançant], il se fait aux chevaux [RÉGNIER, Sat. V]
En avant, en précédant les autres. Marcher en avant [en tête]. Envoyer en avant. Fig. Mettre quelqu'un en avant, le mettre en vue, et aussi le faire agir, parler. Se mettre trop en avant, s'engager à la légère. Mettre quelque chose en avant, l'alléguer, le produire. Tels étaient les motifs de guerre qu'on mettait en avant.
Une des causes qui poussa l'un des Gracques à mettre en avant la loi agraire [VOIT., Lett. 125]
Mais, sans esprit, faut-il mettre en avant De gais couplets qu'on répète en buvant ? [BÉRANG., Mort viv.]
En termes de manége, ce cheval est beau de la main en avant, il est beau du devant. En termes de danse, pas composé de quatre mouvements, qui exige quatre mesures, et après lequel on fait presque toujours un en arrière qui ramène le danseur à sa place. En avant, deux, trois ou quatre, c'est-à-dire, que deux, trois ou quatre figurants doivent faire ce pas. En avant ! commandement militaire de se mettre en marche.
D'avant, qui a précédé. Le jour d'avant.
Avant que, loc. conj. avec le subjonctif.
Allons, courons avant que d'avec eux il sorte [MOL., Amph. III, 5]
J'avais fini mes jours avant qu'Ulysse partît [FÉN., Tél. XIX.]
Un autre [sauvage] ne veut pas que l'affaire soit décidée [le coup décisif aux osselets], avant qu'il ait jeté un morceau de petun dans le fleuve [CHATEAUB., Amér. 88]
Avant qu'on l'ouvrît [la cédule], les amis du prince soutinrent que... [LA FONT., Vie d'Ésope]
Écoutez ce récit avant que je réponde [ID., Fabl. III, 1]
Et le voir en ces lacs pris avant que je parte [ID., ib. VI, 1]
Avant que la griffe et la dent Lui soit crue, et qu'il soit en état de nous nuire [ID., ib. XI, 1]
Toutes vos fables pourraient vous servir avant qu'on sût vos principes [PASC., Prov. 15]
Avant que Babylone éprouvât ma puissance [RAC., Baj. IV, 3]
Avant que vous parliez, je demande instamment Que vous daigniez, seigneur, m'écouter un moment [MOL., D. Garc. V, 5]
Avant même que Rome eût gravé douze tables, Metius et Tarquin n'étaient pas moins coupables [L. RAC., Relig. ch. I]
Gand tombe avant qu'on pense à le munir [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Le roi voulut voir ce chef-d'œuvre [le Tartuffe] avant même qu'il fût achevé [VOLT., S. de Louis XIV, 25]
Quant à moi, je dispute avant que je m'engage [MALH., V, 6]
Avant que, avec le subjonctif et un ne explétif.
Lorsque le tigre leur fend et leur déchire le corps, c'est pour y plonger la tête et pour sucer à longs traits le sang dont il vient d'ouvrir la source, qui tarit presque toujours avant que sa soif ne s'éteigne [BUFF., Tigre.]
Avant que de, avec l'infinitif.
Avant que de partir, l'esprit dit à ses hôtes [LA FONT., Fab. VII, 6]
Nous nous trouvons au terme avant que d'avoir pris parti [MASS., Car. Causes des rechutes.]
Avant que d'entrer dans le fond de mon sujet [ID., ib. Fausse conf.]
La langue du détracteur est un feu dévorant, qui sait plaire et briller quelquefois avant que de nuire [ID., ib. Médis.]
Les défaites et les résistances dont elle use avant que de se rendre [ID., ib. Samarit.]
Vous mourrez comme eux, avant que d'avoir commencé à mieux vivre [ID., ib. Mort.]
Il semble que la prudence demanderait qu'on s'éclaircît du moins avant que de passer outre [ID., ib. Salut.]
David vainquit les lions et les ours avant que d'oser attaquer Goliath [ID., Myst. Purif. 2]
Il quitta le monde avant que de l'avoir connu [FLÉCH., II, 104]
Avant que d'en venir à ces cruels adieux [RAC., Bérén. IV, 5]
Je voulais voir Calchas avant que de partir [ID., Iphig. II, 5]
Avant que de combattre ils s'estiment perdus [CORN., Cid, IV, 3]
Mais avant que d'entrer dans ces difficultés [ID., Sertor. III, 2]
Avant donc que d'écrire apprenez à penser [BOILEAU, Art p. I]
Avant que d'expirer, qu'il nomme ses complices [VOLT., Mérope, III, 4]
Avant que de quitter Ce jour, ce monde affreux que je dois détester [ID., Tancr. V, 5]
Les plus emportés proposèrent même, avant que d'aller plus loin, de poignarder les consuls [VERTOT, Révol. rom. liv. I, p. 94]
Avant que d'entrer dans quelques détails sur cet écrit.... [DIDER., Ess. s. Claude, liv. II]
Si l'auteur lui eût montré sa comédie avant que de la faire voir au public, il l'eût trouvée la plus belle du monde [MOL., Crit. de l'Éc. des f. 6]
Je les conjure de tout mon cœur de ne point condamner les choses avant que de les voir [ID., Préf. de Tart.]
Ah ! mon Dieu, je vous prie, Avant que de parler, prenez-moi ce mouchoir [ID., Tart. III, 2]
Avant que de répondre aux reproches que vous me faites, je commencerai par l'éclaircissement de votre doctrine à ce sujet [PASC., Prov. 12]
Fortune aveugle suit aveugle hardiesse : Le sage quelquefois fait bien d'exécuter, Avant que de donner le temps à la sagesse D'envisager le fait, et sans la consulter [LA FONT., Fab. X, 14]
Avant que de mourir, j'ai voulu voir encore une dernière fois cette terre, qui m'est si chère [FÉN., t. XIX, 112]
Nathan ne vient pas reprocher aigrement à David le scandale de sa conduite : il s'insinue avant que de reprendre ; il fait aimer la vérité avant de la dire ; il fait haïr le crime avant de blâmer le coupable [MASS., Car. Bons et méchants.]
Avant de, avec l'infinitif.
Mais avant de mourir elle sera vengée [VOLT., Tancr. III, 2]
Avant de vous venger, Polyphonte, dit-il, prétend l'interroger [ID., ib. III, 5]
Avant que, sans de, avec l'infinitif.
Avant qu'abandonner mon âme à mes douleurs [CORN., Poly. III, 2]
Pour me justifier avant que vous rien dire [ID., Sertor. V, 8]
Faut-il tant de fois vaincre avant que triompher [ID., Poly. V, 3]
L'Égypte troublée, Avant qu'être en défense, en serait accablée [ID., Pomp. II, 3]
Mais avant que sortir, viens que ton roi t'embrasse [ID., Cid, IV, 4]
Avant qu'offrir des vœux, je reçois des refus [ID., Poly. IV, 6]
Mais avant que partir je me ferai justice [RAC., Mithr. III, 1]
Heureux si je pouvais avant que m'immoler.... [ID., ib. IV, 2]
Ne me demandez rien avant que regarder Ce qu'à mes sentiments vous devez demander [MOL., D. Garc. III, 2]
Laisse-m'en rire encore avant que te le dire [ID., l'Étour. II, 13]
Avant que nous lier, il faut nous mieux connaître [ID., Mis. I, 2]
Avant que passer à ce discours [ID., le Dép. II, 1]
Laissons venir la fête avant que la chômer [ID., ib. I, 1]
Et je le connaissais avant que l'avoir vu [ID., Femmes sav. I, 3]
Des charmes Qu'avant qu'être à Paris la belle n'avait pas.... [LA FONT., Coupe.]
Avant qu'en venir là, au moins souvenez-vous [RÉGNIER, Élég. IV]
Qui n'eût cru.... Et qu'avant qu'être à la fête De si pénible conquête, Les champs se fussent vêtus Deux fois de robe nouvelle.... [MALH., II, 2]
Il fallait expliquer tout cela avant qu'en venir au fait [SAINT-SIMON, 166, 199]
Elliptiquement.
Régnez sur votre cœur avant que sur Byzance [CORN., Héracl. III, 1]
Je dois tout à mon père avant qu'à ma maîtresse [ID., Cid, I, 9]
En termes de procédure, avant dire droit, avant faire droit, avant de juger définitivement. Substantivement. Prononcer un avant faire droit.
S. m. Partie antérieure, opposée à l'arrière. L'avant d'une voiture. Peser sur l'avant. Décharger l'avant. En termes de marine, la moitié de la longueur d'un bâtiment, depuis le grand mât jusqu'à la proue.
10° Aller de l'avant, faire du chemin en avançant ; et, figurément, s'engager dans une affaire sans en trop considérer les difficultés.

REMARQUE

  • 1. On dit également avant de faire et avant que de faire. On dit aussi avant que faire ; mais cela est une tournure poétique. Avant faire, qui s'est dit aussi, a un peu vieilli ; cependant rien n'empêcherait de l'employer encore.
  • 2. Des grammairiens ont taxé d'incorrection cette phrase : sa méchanceté est aussi grande qu'avant. L'usage est contre eux ; avant s'emploie, absolument, au lieu d'auparavant ; mais auparavant ne peut s'employer pour avant, quand avant est préposition et suivi d'un complément.
  • 3. Les grammairiens ont essayé de faire une distinction entre avant que sans ne, et avant que avec ne, disant qu'on doit faire usage de la négative ne après avant que, toutes les fois qu'il y a du doute sur la réalité de l'action exprimée par le verbe qui vient après avant que ; et que l'on doit supprimer le ne toutes les fois que le verbe qui suit avant que exprime une action sur l'existence de laquelle il ne s'élève aucun doute. Cette distinction n'est pas justifiée ; et le ne est ici un gallicisme, pour lequel l'oreille seule intervient.

SYNONYME

  • AVANT, DEVANT. Avant, marque l'antécédence immédiate ; devant, une antécédence médiate ou non. Celui qui est devant moi, est en avant de moi, d'une distance quelconque ; celui qui est avant moi, est immédiatement devant moi.

HISTORIQUE

  • Xe s.
    Lieu de avant dist [, Fragm. de Valenc. p. 469]
  • XIe s.
    Avant [il] se dresce, mout par ot fier le vis [, Ch. de Rol. X]
    Ce dist li reis : Guenes, venez avant [, ib. XXIV]
    Il est si fieble qu'il ne peut en avant [aller en avant] [, ib. CLXIII]
    Faut lui li cuers, il est chaüt [chu] avant [la tête en avant] [, ib.]
    Veez avant de deux lieues de nous [, ib. CLXXIV]
  • XIIe s.
    Il garde avant [regarde en avant] desous un eglantier [, Ronc. 99]
    Son petit pas [il] aloit tout en avant [, ib. p. 100]
    Se il te perdent, que feront en avant [dorénavant] ? [, ib. 153]
    Maistre Omangin m'amenez ci avant [, ib. p. 163]
    Douce dame, je vous prie et demand Que vous pensez [pensiez] de moi guerredonner ; Je penserai de bien servir avant [, Couci, XII]
  • XIIIe s.
    Assés i ot parlé en avant et arrieres [VILLEH., CLX.]
    Je vous convoierai.... le plus avant que je onques pourrai [, Berte, VII]
    De là en avant [, ib. XII]
    Lors a la male vieille un peu avant passé [, ib. X]
    [Elle] Ne sait où on l'emmene en avant ou arrier [, ib. XI]
    Je le diroie avant, pour moi faire douter, Que du cors me laissasse honir ne vergonder [, ib. XLIII]
    Tant leur a dit Bertain et arriere et avant Que tout quanqu'il lui plaist leur a fait entendant [, ib. CVII]
    Et Symons passe avant [s'avance], mie ne s'oublia [, ib. CXXXI]
    Amener avant la chose est mostrer la en commun, si que chascuns ait pooir de pledier encontre [, Dig. f° 132]
    Par aucune cause resnable que le tesmoins met avant [BEAUMANOIR, IX, 13]
    Avant son terme [JOINV., 252]
    En [on] prise si pou [peu] les excommuniemens hui [aujourd'hui] et tous les jours, que avant se lessent les gens mourir excommeniés, que il se facent absodre [ID., 200]
  • XIVe s.
    Comme par avant est dict [, Trait. d'alch. 345]
    Son ost [il] fist arrester sans aler plus avant [, Guesclin. 15851]
  • XVe s.
    Qu'ils seroient de ce jour en avant aidans et confortans l'un l'autre en tous cas et en tous affaires [FROISS., I, I, 125]
    Pour avoir conseil entr'eux qu'ils pourroient faire de là en avant [ID., I, I, 157]
    Si comme vous orrez en avant recorder en l'histoire [ID., I, I, 77]
    [Les Anglais tombent dans une embûche dressée par les Lillois ; ceux-ci] les escrierent tantost : Avant ! avant ! par cy ne pouvez vous passer sans nostre congé ! [ID., I, I, 108]
    Il fait bon ouvrer par engin quand on ne peut avant aller par force [ID., I, I, 151]
    Il avoit esté present au dit sire de Mauny mettre en terre : et pour ce en parloit-il si avant et si certainement [ID., I, I, 240]
    Le connestable de France avant ce que on assaillist Bergerac ni que nuls fussent blessés ni travaillés, envoya parlementer à ceux de la ville [ID., II, II, 7]
    De ce se fait fort Esperance Et plus avant que n'ose dire [CH. D'ORL., Bal. 25]
    Et si luy dist que les choses estoient trop avant [FENIN, 1427]
    Et de là en avant tinst bien le dit parti, comme cy-après sera desclairié [, ib. 1417]
    Le roy René l'institua en son lieu, avant que mourir [COMM., VII, 1]
    Nous avons bien voulu mettre en avant ce marché avec ledit duc, affin que vous en ouyssiez les nouvelles [ID., V, 2]
    Avant les quatre ans passez [ID., VII, 1]
    Combien que aucuns le blasmeroient qui ne considereroient point si avant que luy [ID., III, 11]
    Le laisser faire, et avant lui faire ung petit d'ayde [ID., IV, 1]
    Je n'en veulx nulz nommer ne plus avant parler de ceste matiere [ID., IV, 4]
    Ledit prince, environ un ang avant, estoit venu vers ledit duc très bien acompaigné [ID., V, 3]
    Se je fusse aussi bien à l'avant [au-dessus de mes affaires], comme j'ai esté [LOUIS XI, Nouv. XLIV]
  • XVIe s.
    Ceste coustume a esté receuë en l'Eglise desjà avant treze cens ans, de prier pour les trespassez [CALV., Inst. 531]
    Là on luy repetoit les liezons du jour d'avant [RAB., Garg. I, 23]
    Soubdain, d'avant boire ny manger [ID., ib. I, 26]
    Vous criez d'avant qu'on vous escorche [ID., ib. I, 47]
    En ceste disputation je n'entreray plus avant [ID., Pant. III, 32]
    Ilz sont bien folz s'en plaindre avant que moy [J. MAROT, V, 234]
    Je me treuve maintenant plus saine et forte que je ne faisois par avant [ma fausse couche] [MARG., Lett. 127]
    L'empereur eust mieux fait de se asseurer par alliance avecques vous avant laisser joindre deux telles puissances [ID., ib. 110]
    Le jour avant, il avoit faict noyer son fils [MONT., I, 3]
    Se tirant avant [en avant] pour parler [ID., I, 19]
    Un mois avant que de.... [ID., I, 25]
    Ce que j'ay à faire avant mourir [ID., I, 78]
    Mourir avant qu'avoir marié sa fille [ID., I, 79]
    Longue piece avant que je l'eusse vu [ID., I, 206]
    Ils les amuserent sur mer, tantost avant, tantost arriere, jusques à ce que.... [ID., I, 298]
    Je le crois si avant [fort, complétement], que.... [ID., II, 118]
    À la guerre, avant aller aux factions, chascun s'essaye de son costé de gaigner la bonne grace des Dieux [LA BOËTIE, 148]
    Avant que finir ce discours ci, il faut aussi parler de la fausse concorde [LANOUE, 61]
    On voudroit avoir du temps pour en faire l'experience avant qu'en juger [ID., 70]
    Et ne lui servira de rien de mettre en avant sa bonne intention, pource qu'elle ne peut changer la nature des choses [ID., 70]
    L'homme voué pour la guerre n'a que faire d'estudier si avant aux sciences [ID., 123]
    Quelques unes passent si avant les termes de raison, que.... [ID., 162]
    Tu enquiers et escoutes avant que de condamner, et luy condamne avant que ouir les parties [AMYOT, Rom. 9]
    Le fer entra si avant dedans la terre, que.... [ID., ib. 32]
    Il acheva d'escrire le vingt et deuxieme livre de ses commentaires deux jours avant qu'il trespassast [ID., Sylla, 75]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. aivan ; provenç. avant ; ital. avanti ; du latin abante (qu'on trouve dans des inscriptions), de ab, de, et ante, avant (voy. AINZ).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    AVANT.
    10° Ajoutez :
  • Pousser de l'avant, faire avancer.
    Une fois commencée, l'entreprise sera poussée de l'avant avec activité et menée à fin en 1874 [, Journ. offic. 3 déc. 1872, p. 7487, 3e col.]
  • Pousser de l'avant est une locution fort équivoque, qui ne se comprend qu'à cause d'aller de l'avant, qui est très clair. Si on pousse de l'avant, que fait-on, sinon arrêter le mouvement, comme on le hâterait si on poussait de l'arrière ? Cela est donc mauvais.

avant

AVANT. Préposition servant à marquer Priorité de temps. Ceux qui ont été avant nous. Les hommes d'avant le déluge. Avant la naissance de JÉSUS-CHRIST, ou simplement Avant JÉSUS-CHRIST. J'ai vu cela avant vous. Avant Pâques. Bien avant l'époque dont il s'agit. Avant la fin de l'année. Avant l'heure. Avant le terme. Avant terme. Avant midi. Avant le jour. Avant dîner. Elliptiquement, Le jour d'avant, la nuit d'avant.

AVANT DE, AVANT QUE DE, loc. prép., se fait suivre d'un infinitif; AVANT QUE, loc. conj., d'un subjonctif. Avant que de venir. Avant de venir. J'irai le voir avant de partir. J'irai le voir avant qu'il parte, avant qu'il ne parte. Avant que je fusse venu ou Avant que je ne fusse venu. Avant qu'il fasse froid ou Avant qu'il ne fasse froid. Avant qu'il soit un an ou Avant qu'il ne soit un an, ou, par ellipse, Avant un an.

En termes de Procédure, Avant dire droit, avant faire droit, Avant de juger définitivement. Ces locutions s'emploient quelquefois comme noms. Un avant faire droit, Un jugement provisoire ou interlocutoire. Prononcer un avant faire droit.

AVANT sert aussi à marquer Priorité d'ordre et de situation. La maison où il habite est avant l'église, en venant du côté de... Il faudrait mettre ce chapitre avant l'autre. Il faudrait mettre les histoires générales avant les histoires particulières.

Avant tout, D'abord. Nous devons, avant tout, prendre telle mesure.

Il signifie aussi Principalement, préférablement à toute autre chose. Je désire, avant tout, que cela reste secret. On dit également Avant toutes choses.

Il peut s'employer aussi adverbialement pour désigner un Rapport de lieu ou de temps, au propre et au figuré, et il est ordinairement précédé des mots si, bien, trop, plus, assez, fort. N'allez pas si avant. Il entra assez avant dans le bois. Le coup entra fort avant dans le corps. Creuser bien avant dans la terre. Vous creusez trop avant. N'allons pas plus avant. Bien avant dans la nuit. Bien avant dans le siècle passé. Jamais philosophe ne pénétra plus avant dans la connaissance des choses. Vous poussez les affaires trop avant. Il fait des propositions bien hardies, il va un peu trop avant. Il est bien avant dans les bonnes grâces du ministre. Gravez cela bien avant dans votre mémoire, dans votre coeur. Il est mêlé bien avant dans cette affaire.

EN AVANT, loc. adv. Au-delà du lieu où l'on est, vers le lieu, vers le côté qui est devant. Pousser en avant. Aller en avant. Faire un pas en avant. Se porter en avant. Votre coiffure est trop en avant. Se pencher en avant.

En avant, marche, ou simplement En avant, Terme de commandement militaire.

En termes de Manège, Ce cheval est beau de la main en avant, Il est beau du devant.

Fig. et fam., Aller en avant, Continuer à faire une chose, ne pas s'arrêter devant les obstacles.

Fig. et fam. Cette affaire ne va ni en avant ni en arrière, Elle est toujours dans le même état.

Fig., Mettre en avant, Avancer une proposition. Vous mettez en avant un principe fort dangereux. Cet avocat a-t-il les preuves des faits qu'il met en avant?

Il signifie particulièrement Devant et à une certaine distance. Il était fort loin en avant. Il se tenait au pied du trône et deux pas en avant.

EN AVANT DE, loc. prép., s'emploie au propre et au figuré. Il marchait en avant du roi. Cet homme, cet auteur était fort en avant de son siècle.

AVANT s'emploie comme nom, en termes de Marine, et signifie la Partie d'un bâtiment qui s'étend depuis le grand mât jusqu'à la proue. Nous nous tenions sur l'avant. Gaillard d'avant. Ce vaisseau a son avant bien endommagé. Les voiles, les canons de l'avant.

Aller de l'avant, Faire du chemin en avançant. Le vaisseau allait de l'avant.

Fig. et fam., Aller de l'avant, S'engager dans une affaire et la pousser avec hardiesse. Il n'hésite jamais, il va toujours de l'avant. Dans les conditions où se présente l'affaire, vous pouvez aller de l'avant.

AVANT, en termes de Sports, se dit du Joueur de football qui joue à l'avant et doit généralement attaquer.

AVANT, préposition ou adverbe, entre comme préfixe dans la composition d'un certain nombre de mots. Il est préposition dans Avant-hier, Avant-scène, etc.; adverbe dans Avant-coureur, Avant-poste, Avant-propos etc. (Voyez ces mots à leur rang alphabétique.)

avant

Avant, adverb. acut. C'est un adverbe ores de temps, comme, avant le jour, Ante diem, Avant le terme de payer, Ante quam soluendi dies venerit, De sorte que de là en avant nul ne favorisa tant les affaires de Rome, Ita vt nemo inde rem Romani fortius nec fidelius iuuerit, Liu. lib. 23. Ores de lieu ou local, et lors luy prepose on ordinairement ceste diction Bien, comme, Il est bien avant dans terre, Penitus in terram immergit, Il est bien avant en cest affaire, In hoc negotio vlterius iam processit.

Avant que, Priusquam, Avant que venir aux mains, Priusquam cum hoste manus conseratur, Liu. lib. 23.

Bien avant dedans, Penitus.

Apres que nous fumes bien avant en la mer, Vbi sumus in alium prouecti.

Qui est le plus avant, et le plus dedans, Intimus.

Si avant qu'ils pourroient sans danger, Quatenus tuto possent.

Il vient si avant que, etc. Eo vsque progreditur, vt, etc.

Mener et tirer avant par force, Protrahere.

Si tu vas plus avant, Si ire porro pergas.

¶ Venir en avant, Prouenire.

Il s'y est mis bien avant, In ea negotia sese ingurgitauit, B.

Quand un homme va en avant, et s'avance en quelque chose de plus en plus et s'augmente, Serpere.

Mettre en avant quelqu'un en dignité, Aliquem producere.

Se mettre en avant, Proiicere se ac proripere, Proferre se.

Mettre en avant quelque chose, Rem in medio proponere, In medium vocare, vel proferte, In medium adducere, Proponere.

Proposer et mettre en avant ce de quoy on veut ouyr, Ponere de quo audire velimus.

Tu ne vas point en avant, Nihil promoues.

Ce proces ne va n'avant n'arriere, Haeret aqua in hac causa.

¶ Avant le temps, Praemature, Ante tempus.

Conseil prins avant le temps, Consilium immaturum.

Bailler argent avant la main, Prae manu pecuniam dare.

¶ Faire un avant que proceder, Reum ampliare, Causae iudicium sustinere, quoad clarius liqueat de causae summa.

Un avant que proceder, Causae iudicium in tempus reiectum et interlocutione ampliatum, Sufflamina litium, B.

¶ D'icy en avant, In posterum.

¶ Avant que, Antequam.

Il faut que tout soit perdu, avant qu'on voye cela advenir, Saluis rebus haec esse non possunt.

avant


AVANT, prép. Il sert à marquer, ou priorité de temps, avant la fin du jour; ou priorité d'ordre, mettre une chôse avant l'autre; ou priorité de préférence, la Justice doit aller avant tout.
   1°. AVANT, devant (synon.) Le 1er. est pour l'ordre du temps, et le 2d. pour l'ordre des places; l'un répond à après, l'autre à derrière. Nous allons après les persones qui passent avant nous. Nous allons derrière celles qui passent devant. Je suis arrivé avant lui: il marchait devant moi. Ainsi nous disons qu'en certaines ocasions l'adjectif marche devant, et non pas avant le substantif, comme le disent plusieurs, et l' Acad. elle-même. Nous croyons devant plus régulier.
   Ces deux prépositions difèrent encôre, quand on parle des chôses. "Sa maison est devant la miène, c. à. d. vis-à-vis: elle est avant la miène, c. à. d. plus près sur la même ligne.
   2°. AVANT, adv. Profondément. Il s'emploie ordinairement avec si, bien, trop, plus, assez, fort et autres semblables: "Il ne faut pas creuser si avant, trop avant, plus avant, etc.
   Mais il n'est pas adv. de temps. Le despotisme avait déjà long-temps avant établi cet usage barbâre en Orient. Ann. Litt. Il falait, long-temps auparavant. Celui-ci est adverbe, et se dit sans régime: Avant est préposition de temps, et les prépositions ne marchent point seules.
   3°. Doit-on dire avant que de mourir, ou avant de mourir, ou avant que mourir, ou avant mourir? Les deux dernières manières sont aujourd'hui universellement rejetées. Vaugelas était pour la première, et tous les Gramairiens n'avaient cessé de l'inculquer. Les Poètes ont commencé à se servir de la 2de. comme plus favorable aux vers, avant que de, étant dur et traînant. M. de Wailly penche pour avant de, et le gros des Auteurs le préfère. L'Académie ne met d'exemple que du premier: avant que de venir. Je crois qu'on peut dire l'un ou l'autre à son choix. — On ne dit plus devant de, ni devant que de faire.
   4°. AVANT que régit le subjonctif; et l'on ne doit point mettre de négation entre que et le verbe; avant qu'il viène, et non pas avant qu' il ne viène. J'ai lu dans plusieurs livres, qu'il serait trop long de citer, avant qu'elle ne se vange; avant qu'elle ne parviène à nos descendans; avant que la nouvelle du Traité de paix ne fût publique. "J'irai vous voir très-assurément, avant que vous ne preniez aucune résolution là-dessus. SÉV. "Il l'avertit de l'entreprise des Espagnols deux ans avant qu'elle n'éclatât. Dict. Hist. Art. Walsingham. Ce ne sont pas-là des autorités sufisantes pour justifier entièrement cette façon de parler contre l'usage constant du torrent des bons Auteurs. L'Acad. ne dit que, avant que, sans négative; avant que je fusse venu, avant qu'il parte, avant qu'il soit un an, etc.
   5° On ne doit pas mettre indiféremment avant que avec le subjonctif, et avant que de, ou avant de avec l'infinitif. On doit se servir de celui-ci, quand le verbe, régi se raporte au sujet de la phrâse, (au nominatif du verbe régissant); et du 1er. quand il ne s'y raporte pas. Je dis p. ex. je lui ai compté cette somme; si c'est moi qui suis parti, je dirai, avant que de partir, ou avant de partir; si c'est lui qui s'en est allé, je dois dire, avant qu'il partît. Il est évident que, si dans cette dernière ocasion, je me servais de l'infinitif, je ferais entendre toute autre chôse que ce que je veux dire, et qu'on croirait que la somme a été comptée avant mon départ, et non pas avant le sien.
   EN AVANT, adv. de lieu. Pousser en avant, aller en avant. On projète d'agrandir la place qui est en avant de ce Palais. L'Ab. Laugier. — Adverbe de temps; de ce jour là en avant. Acad.
   Mettre en avant, Proposer, alléguer. Il est un peu vieux. Il mit en avant un Traité de paix. D'Ablanc.
   De-là en avant n'est que du style familier. L'Acad. le met sans remarque, mais sûrement elle ne l'aprouverait pas dans une Histoire. "L'Évêque de Paris fut si solidement rétabli, que delà en avant il ne se vit exposé à nulles peines. Villefore, vie de St. Bernard.
   D'avant, autre prép. mais de temps seulement: c'est comme le génitif de, avant. "Les hommes d'avant nous, les hommes d'avant le déluge. Pluche. — On dit aussi, Dès avant avec le même régime direct. Dès avant le déluge. Id.
   AVANT entre dans la composition de plusieurs mots, et il suit le genre du mot avec lequel il se combine: Avant-bras, avant-corps, avant-coureur, Avant-goût, avant-propos, avant-train, sont masc.Avant-cour, avant-garde, avant-veille sont féminins.

Synonymes et Contraires

avant


avant

nom masculin avant
Partie antérieure de quelque chose.

avant

préposition avant
2.  Indique une relation spatiale.
devant, en-deçà de, plus près que.
3.  Indique un degré supérieur.
Traductions

avant

(avɑ̃)
préposition
1. au moment qui précède avant la tombée de la nuit arriver avant les autres avant de venir avant que qqn (n') arrive
2. à l'endroit qui précède Tournez à gauche avant le carrefour.
3. d'abord Il faut avant tout les avertir.

avant


adverbe
1. plus tôt, auparavant deux heures avant
2. indique l'antériorité dans l'espace La poste est juste avant.
3. vers le devant se pencher en avant

avant

(avɑ̃)
nom masculin
1. partie antérieure, qui est devant l'avant d'une voiture
2. avancer, progresser

avant

vor, jüngst, Bug, ehe, Stürmer, vorher, davor, Vorderseite, vornebefore, front, in front of, forward, above, ahead of, to, by, within, bow, stemvoor, voorkant, eerder, voor-, voorhoedespeler, aanvaller, eerst, front, spits, van tevoren, vóór, vooraan, voorhoede, voorste, voorste deel, vooruit, voorwaarts, binnen, vooraf, vroegerחרטום (ז), טרם (תה״פ), לפני (מ יחס), מלפני (מ יחס), קדמי (ת), קודם (תה״פ), חַרְטוֹם, טֶרֶם, לִפְנֵי, קֹדֶםvoorabans de, davant depřed, předek, přední, předtímfør, for-, forsideantaŭantes, antes de, delante de, delantero, frenteedessä, aiemmin, ennen, etu-, etupuolielőttfyrirprima, parte anteriore, prora, anteriore, davantiante, prae, profør, foran, for-, forsideprzed, front, przedni, wcześniejantes de, diante de, em frente de, em presença de, perante, dianteiro, antes, frente, frontalîn faţă, înainteaförrän, före, fram-, framsidakabla ya, mbele yaπριν, προτού, μέτωπο, μπροστινός, πριν από, προηγουμένωςأَمَام, أَماميّ, قَبْلَ, وَجْهprednja strana, prednji, prije, ranije・・・の前に, 以前に, 前, 前の(…보다) 앞에, 앞, 앞의перед, передний, передняя часть, преждеก่อน, ก่อนที่, ข้างหน้า, ด้านหน้าön, önceden, önündeđằng trước, mặt tiền, trước以前, 前面, 前面的, 在...之前
adjectif invariable
qui est devant les roues avant

avant

[avɑ̃]
prép → before
adv
trop avant → too far forward
plus avant → further forward
adj inv
siège avant → front seat
roue avant → front wheel
nm
[véhicule] → front
l'avant de la voiture → the front of the car
à l'avant → in the front, in front
(SPORT) (= joueur) → forward
(autres locutions) aller de l'avant → to steam ahead, to make good progress
en avant → forward, forwards (Grande-Bretagne)
Il a fait un pas en avant → He took a step forward.
un grand pas en avant (fig) → a big step forward
en avant de → in front of
avant que (avec subjonctif) avant qu'il ne parte, avant qu'il parte → before he leaves
avant qu'il ne pleuve, avant qu'il pleuve → before it rains
avant de partir → before leaving
avant tout (= surtout) → above all