avertir

(Mot repris de avertit)
Recherches associées à avertit: averti

avertir

v.t. [ lat. advertere ]
Informer ; attirer l'attention de : Je l'ai avertie du danger prévenir aviser

avertir


Participe passé: averti
Gérondif: avertissant

Indicatif présent
j'avertis
tu avertis
il/elle avertit
nous avertissons
vous avertissez
ils/elles avertissent
Passé simple
j'avertis
tu avertis
il/elle avertit
nous avertîmes
vous avertîtes
ils/elles avertirent
Imparfait
j'avertissais
tu avertissais
il/elle avertissait
nous avertissions
vous avertissiez
ils/elles avertissaient
Futur
j'avertirai
tu avertiras
il/elle avertira
nous avertirons
vous avertirez
ils/elles avertiront
Conditionnel présent
j'avertirais
tu avertirais
il/elle avertirait
nous avertirions
vous avertiriez
ils/elles avertiraient
Subjonctif imparfait
j'avertisse
tu avertisses
il/elle avertît
nous avertissions
vous avertissiez
ils/elles avertissent
Subjonctif présent
j'avertisse
tu avertisses
il/elle avertisse
nous avertissions
vous avertissiez
ils/elles avertissent
Impératif
avertis (tu)
avertissons (nous)
avertissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais averti
tu avais averti
il/elle avait averti
nous avions averti
vous aviez averti
ils/elles avaient averti
Futur antérieur
j'aurai averti
tu auras averti
il/elle aura averti
nous aurons averti
vous aurez averti
ils/elles auront averti
Passé composé
j'ai averti
tu as averti
il/elle a averti
nous avons averti
vous avez averti
ils/elles ont averti
Conditionnel passé
j'aurais averti
tu aurais averti
il/elle aurait averti
nous aurions averti
vous auriez averti
ils/elles auraient averti
Passé antérieur
j'eus averti
tu eus averti
il/elle eut averti
nous eûmes averti
vous eûtes averti
ils/elles eurent averti
Subjonctif passé
j'aie averti
tu aies averti
il/elle ait averti
nous ayons averti
vous ayez averti
ils/elles aient averti
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse averti
tu eusses averti
il/elle eût averti
nous eussions averti
vous eussiez averti
ils/elles eussent averti

AVERTIR

(a-vèr-tir) v. a.
Faire savoir en appelant l'attention. Avertir quelqu'un de quelque chose. Nous avons été bien avertis de nous tenir sur nos gardes. Avertis-moi de ce qui t'arrivera. Les chiens avertissent de l'approche des voleurs.
Qu'est-ce qu'on vous écrit ? Daignez m'en avertir [RAC., Iphig I, 1]
Souffrez quelques froideurs sans les faire éclater, Et n'avertissez point la cour de vous quitter [ID., Brit. I, 2]
C'est pour vous avertir de ce qu'il vous faut craindre Qu'à ce triste entretien j'ai voulu me contraindre [TH. CORN., Essex, I, 2]
On m'avertit qu'il fait tous ses efforts pour lui parler [MOL., le Méd. m. lui, III, 7]
Le moyen de connaître où est le plus beau vers, si le comédien ne s'y arrête, et ne nous avertit par là qu'il faut faire le brouhaha [ID., Préc. rid. sc. 10]
Absolument.
Quoique, sans menacer et sans avertir, la mort se fasse sentir tout entière dès le premier coup [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Terme de manége. Avertir un cheval, l'exciter au moyen de quelques aides lorsqu'il se néglige.

REMARQUE

  • 1. Avertir régit la préposition de devant un infinitif : avertissez-le de venir. Avec que il veut l'indicatif si la chose dont il s'agit est donnée comme certaine ou positive : avertissez-le qu'il sera mal reçu. Si au contraire avertir emporte avec lui le sens d'un désir, d'un ordre, etc. on met le subjonctif : je l'avertis que son travail soit prêt demain.
  • 2. Racine, Baj. II, 3, a supprimé l's à la première personne du présent : Vizir, songez à vous, je vous en averti ; Et sans compter sur moi prenez votre parti. C'est non une licence, mais un archaïsme que l'usage poétique autorise d'ailleurs à la première personne.

SYNONYME

  • AVERTIR, DONNER AVIS, INFORMER. On peut manifester la nuance par les substantifs. L'avertissement est un appel à l'attention sur quelque chose ; l'avis et l'information n'impliquent rien de pareil, et expriment seulement qu'on a fait savoir une chose à quelqu'un. L'avertissement peut être donné par des choses ; l'avis et l'information n'émanent que des personnes. Je vous informe de cela, c'est simplement faire savoir ; je vous donne avis de cela, c'est faire savoir avec la croyance que la personne prendra intérêt à ce qu'on lui dit ; je vous avertis, c'est faire savoir en donnant à la personne un avertissement.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E quant il se fu averti, E la dolor li fu passée Qu'il out sofferte e endurée, Sout [il sut] que ce li fu avenu Pur ceo qu'il aveit contendu La charité as dous ermites [BENOÎT, II, 10960]
  • XIIIe s.
    Son songe [elle] dist au roi, a bien lui averti [, Berte, LXXI]
  • XVe s.
    Et adverti qu'il fut par ceux qui faisoient le logis du roy, que ledit seigneur ne vouloit que passer [COMM., VIII, 7]
  • XVIe s.
    Amy lecteur, sois adverty Qu'au latin n'a rien davantage Que ce qui est icy verty Par Marot en nostre langage [MAROT, IV, 171]
    Cineas, estant adverty de sa venue, luy alla au devant avec ses gens [AMYOT, Pyrrh. 32]
    Estant adverty que le consul de Rome, Levinus, s'en venoit contre luy, avec une grosse et puissante armée [ID., ib. 34]
    Cest inconvenient advertit Pyrrhus de se garder mieulx à l'advenir [ID., ib. 36]
    Plusieurs avoient secrette intelligence avec Nicias, et l'advertissoient qu'il devoit demourer [ID., Nicias, 38]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. avertir ; espagn. et portug. advertir ; ital. avvertire ; de advertere, mot à mot, tourner vers, et par suite avertir, de ad, à, et de vertere, tourner (voy. VERSION). Avertir suppose un changement de conjugaison, advertire pour advertere, changement qui du reste s'est opéré dans les autres composés : convertir, divertir, etc.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    AVERTIR. Ajoutez :
    v. réfl. S'avertir, se donner à soi-même un avertissement, un conseil.
    N'ayez pas peur que je m'émancipe davantage ; il ne me faut qu'un demi-mot d'avertissement ; et je ne sais pourquoi je ne me suis averti moi-même [BALZAC, Lett. inédites. CI. (éd. Tamizey Larroque)]
    Je m'avertissais de me tenir en garde contre une première impression, si puissante toujours sur moi [J. J. ROUSS., 2e dial.]

avertir

AVERTIR. v. tr. Informer quelqu'un de quelque chose. Je vous avertis qu'un tel est arrivé. Je l'ai averti de tout. Je l'ai averti à temps. Avertir du danger. Avertir d'un accident. Avertir par une lettre, par un cri, par un signal, par un geste, etc.

Être bien averti, Être bien informé de tout ce qui se passe, ou se tenir sur ses gardes, lorsqu'on est menacé.

Fam., Tenez-vous pour averti, se dit, par menace, lorsqu'on veut faire entendre à une personne qu'on l'avertit une fois pour toutes de ce qui lui arrivera si elle fait ou ne fait pas certaine chose.

Prov., Un bon averti en vaut deux, Lorsqu'on a été prévenu de ce qu'on doit craindre ou de ce qu'on doit faire, on est, pour ainsi dire, doublement en état de prendre ses précautions ou ses mesures. Il se dit aussi par forme de menace et signifie Prenez-y garde; si vous ne tenez compte de l'avertissement que je vous donne, vous vous en repentirez.

En termes de Manège, Avertir un cheval, L'exciter au moyen de quelques aides lorsqu'il se néglige dans son exercice.

avertir


AVERTIR, v. a. Doner avis; informer de..... Il régit de: "Il m'a averti, ou je suis averti de tout. Avertissez-le de l'accident qui est arrivé. — Un Auteur très-moderne met sur pour de: "Les Sauvages ont la vûe, l'odorat, l'ouïe, tous les sens d'une finesse, d'une subtilité, qui les avertit de loin sur leurs dangers ou sur leurs besoins. Rainal. Ce régime n'est pas aprouvé par l'usage. — Quelquefois avertir ne régit que l'acusatif: Il faut avertir les Parens. — Pour les verbes, il régit que avec l'indicatif, quand il est question du passé, et quand il signifie simplement informer; et il régit de avec l'infinitif, quand il est question du futur, et qu'il a en quelque sorte le sens d' ordoner. Avertissez-le qu'on est venu, qu'on viendra bientôt: Avertissez-le de venir. "On l' a averti de prendre garde à lui.
   Racine a employé ce verbe et ce régime dans un sens très-beau, quoiqu'un peu éloigné du sens ordinaire.
   Soufrez quelques froideurs, sans les faire éclater,
   Et n'avertissez pas la Cour de vous quiter.
dit Burrhus à Agripine dans Britannicus.
   On dit proverbialement, avertir quelqu'un de son salut, pour, lui doner un avis important~.

Synonymes et Contraires
Traductions

avertir

warnen, mahnencaution, warn, notify, alertwaarschuwen, berichten, een signaal geven, verwittigen, waarschuwen (voor)אותת (פיעל), התרה (הפעיל), התריע (הפעיל), הִתְרָה, הִתְרִיעַwaarskuadvertiradvareavertiadvertir, avisarvaroittaavaraavvertire, ammonire, avvisareadmonere, monereadvertir, avisar, lembrar, preveniråtvarna, varna, varskoπροειδοποιώ警告varovat (avɛʀtiʀ)
verbe transitif
prévenir, informer avertir qqn d'un danger avertir qqn que qqch s'est passé

avertir

[avɛʀtiʀ] vt
(en cas de danger) → to warn
avertir qn de qch → to warn sb of sth, to warn sb about sth
avertir qn que → to warn sb that
avertir qn de ne pas faire qch → to warn sb not to do sth
(pour renseigner) → to inform, to tell
avertir qn de qch → to inform sb of sth, to tell sb about sth
avertir qn que → to inform sb that, to tell sb that
Je l'ai averti de votre visite → I told him about your visit.