avili, ie

AVILI, IE

(a-vi-li, lie) part. passé.
Rendu vil. Une fonction avilie.
Est-il un homme plus avili ? Si notre scène devient anglaise, nous sommes bien avilis ; nous ne sommes déjà que les traducteurs de leurs romans [VOLT., Lett. Mlle Clairon, 18 oct. 1760]
Ils dressent d'une main dans les fers avilie Ce siége de l'orgueil et de la tyrannie [VOLT., Alz. II, 6]
Dans un sort avili noblement élevée [ID., Tancr. I, 4]
Décrédité.
Le burlesque, si justement avili depuis, était alors fort à la mode [D'ALEMB., II, 168]
Déprécié. Des marchandises avilies.