avisement

AVISEMENT

(a-vi-ze-man) s. m.
Acte d'une personne avisée.
Ils [les magistrats] n'eurent le temps ni l'avisement de faire réflexion qu'il eût été de la bienséance de.... [SAINT-SIMON, 300, 127]
Tous les avisements les moins prévus coulent de source chez lui [le duc de Noailles], pour qui il veut capter [ID., 317, 139]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et qu'on lor a fete aucune demande de le [la] quele il ne sont pas bien avisé ; s'il demandent jor d'avisement, il le doivent avoir [BEAUMANOIR, IX, 13]
  • XIVe s.
    Et en verité les cerfs donnent moult d'advisement à ceulx qui en bois vont [, Modus, f. XII, verso]
  • XVe s.
    Sur ce prenez avisement Quand devant elle vous vendrez [CH. D'ORL., Chans. 29]
    Et après fut montré par le dit chancelier d'Aquitaine un petit avisement, lequel le dit frere Jacques Petit avoit fait sur le gouvernement de ce royaume [MONSTREL., I, 97]
    Afin qu'il eust memoire et remembrance du second avisement que son pere jadis lui bailla [LOUIS XI, Nouv. 52]
  • XVIe s.
    Pense elle pas que nous ayons l'advisement de remarquer que.... ? [MONT., II, 327]
    Je remarquay combien il montroit d'advisement et de resolution [ID., IV, 3]
    Qu'il n'y en ait pas un qui ait l'advisement et la hardiesse de leur dire.... [LA BOËTIE, 74]

ÉTYMOLOGIE

  • Aviser ; provenç. avisament, avisamen ; espagn. avisiamento ; ital. avvisamento.