aviser

(Mot repris de aviseront)

1. aviser

v.t. [ de viser ]
Litt. Apercevoir : Il avisa sa cousine dans la foule
v.i.
Réfléchir pour décider de ce que l'on doit faire : Je préfère ne pas vous répondre tout de suite, j'aviserai.

s'aviser

v.pr.
1. S'apercevoir, prendre conscience de : Elle s'est avisée de ma présence ou que j'étais présent
elle s'en est rendu compte
2. (de) (Surtout en tournure négative) Avoir l'audace de : Ne t'avise pas de la contrarier !

2. aviser

v.t. [ de avis ]
Avertir, informer : La banque m'a avisée du versement ou que le versement était fait.

aviser


Participe passé: avisé
Gérondif: avisant

Indicatif présent
j'avise
tu avises
il/elle avise
nous avisons
vous avisez
ils/elles avisent
Passé simple
j'avisai
tu avisas
il/elle avisa
nous avisâmes
vous avisâtes
ils/elles avisèrent
Imparfait
j'avisais
tu avisais
il/elle avisait
nous avisions
vous avisiez
ils/elles avisaient
Futur
j'aviserai
tu aviseras
il/elle avisera
nous aviserons
vous aviserez
ils/elles aviseront
Conditionnel présent
j'aviserais
tu aviserais
il/elle aviserait
nous aviserions
vous aviseriez
ils/elles aviseraient
Subjonctif imparfait
j'avisasse
tu avisasses
il/elle avisât
nous avisassions
vous avisassiez
ils/elles avisassent
Subjonctif présent
j'avise
tu avises
il/elle avise
nous avisions
vous avisiez
ils/elles avisent
Impératif
avise (tu)
avisons (nous)
avisez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais avisé
tu avais avisé
il/elle avait avisé
nous avions avisé
vous aviez avisé
ils/elles avaient avisé
Futur antérieur
j'aurai avisé
tu auras avisé
il/elle aura avisé
nous aurons avisé
vous aurez avisé
ils/elles auront avisé
Passé composé
j'ai avisé
tu as avisé
il/elle a avisé
nous avons avisé
vous avez avisé
ils/elles ont avisé
Conditionnel passé
j'aurais avisé
tu aurais avisé
il/elle aurait avisé
nous aurions avisé
vous auriez avisé
ils/elles auraient avisé
Passé antérieur
j'eus avisé
tu eus avisé
il/elle eut avisé
nous eûmes avisé
vous eûtes avisé
ils/elles eurent avisé
Subjonctif passé
j'aie avisé
tu aies avisé
il/elle ait avisé
nous ayons avisé
vous ayez avisé
ils/elles aient avisé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse avisé
tu eusses avisé
il/elle eût avisé
nous eussions avisé
vous eussiez avisé
ils/elles eussent avisé

AVISER

(a-vi-zé) v. a.
Familièrement, apercevoir. Je l'avisai dans la foule.
Si pour mon infortune il ne m'eût avisé [MOL., Fâch. 1]
Furieuse elle approche, et le loup qui l'avise.... [RÉGNIER, Sat. III]
Le roi, après avoir parlé à quelques-uns, avise enfin ce chapeau gris [SAINT-SIMON, 60, 8]
Quand notre hôte charmé m'avisant sur ce point.... [BOILEAU, Sat. III]
Terme de chasse. Aviser le gibier, l'apercevoir.
Donner avis.
Va le faire aviser que je suis ici [MOL., la Princ. III, 3]
De ta femme il fallut moi-même t'aviser [ID., Amph. II, 3]
Le prince de Conti et M. de Luxembourg avisèrent Clermont de s'attacher à la Choin, et de paraître vouloir l'épouser [SAINT-SIMON, 24, 18]
Terme de commerce. Aviser quelqu'un, lui adresser une lettre d'avis. Commander quelque chose par lettre à son correspondant....
V. n. Faire réflexion, prendre garde à, pourvoir à. Aviser à un moyen. Avisez à ce que vous devez faire. Nous aviserons. On avisa à ce qu'il fût bien logé.
Madame, avisez-y, vous perdez votre gloire De me l'avoir promis et vous rire de moi [MALH., V, 29]
Or avisons aux lieux qu'il vous faut habiter [LA FONT., Fab. III, 8]
C'est à moi de choisir, c'est à vous d'aviser à quel choix vos conseils me doivent disposer [CORN., Pomp. I, 1]
Une seconde fois avisez, s'il vous plaît, à traiter Laodice en reine comme elle est [ID., Nicomède, II, 3]
Je vais consulter un avocat et aviser des biais que j'ai à prendre [MOL., Scapin, II 1]
Imaginer.
Qui vous a fait aviser de ce tour ? [LA FONT., Conf.]
Sans aller de surcroît aviser sottement De se faire un chagrin qui n'a nul fondement [MOL., Coc. imag. 13]
Certains impertinents de laquais qui viennent provoquer les gens et les faire aviser de boire lorsqu'on n'y songe pas [ID., l'Av. II, 2]
S'aviser, v. réfl. S'imaginer de, remarquer, trouver. S'aviser d'un expédient, d'un stratagème. Si je ne m'étais avisé plus tôt d'écrire.
Personne ne s'avise, de lui-même, du mérite d'autrui [LABRUY., 2]
Il ne s'avisait guère de ce qui pouvait faire plaisir aux autres [FÉN., Tél. XVI]
Je me suis avisé trop tard que c'est demain St Remy [BOSSUET, Lett. abb. 92]
Avez-vous remarqué ce commencement oh ! oh ! voilà qui est extraordinaire, oh ! oh ! comme un homme qui s'avise tout d'un coup [MOL., Les préc. rid. 10]
Mais je m'avise [je fais réflexion] [ID., Sgan. 5]
J'ai ajouté non-seulement tous les ornements dont j'ai pu m'aviser, mais encore.... [FONTEN., I, Oracl. Préface]
Il y avait un homme qui depuis six jours était à l'agonie, on ne savait plus que lui ordonner, et tous les remèdes ne faisaient rien ; on s'avisa à la fin de lui donner de l'émétique [MOL., le Fest. III, 1]
Tu ne t'étais jamais avisé de lui faire le moindre petit présent [HAMILT., Gramm. 4]
Le monarque des dieux s'avisa, pour bien faire.... [LA FONT., Fab. II, 8]
Laisse-les venir ; je te les sacrifierai de la plus cruelle manière dont jamais femme se soit avisée [ID., Psyché, liv. I, p. 64]
Avoir l'audace, la témérité de. Si vous vous avisez de mal parler de moi, vous vous en repentirez.
Je voudrais que quelqu'un s'avisât de vous donner des coups de bâton, vous verriez de quelle manière.... [MOL., le Fest. IV, 4]
Jouez ces pièces à Nankin ; mais ne vous avisez pas de les représenter aujourd'hui à Paris ou à Florence [VOLT., Lett. à l'Acad. franç.]
Vous vous êtes avisés de l'attaquer sans qu'on s'en aperçoive [PASC., Prov. 17]
Hors vous et moi, monsieur, je ne crois pas que personne s'avise de courir maintenant les rues [MOL., Sicilien, sc. 3]
Voir sa vie, son repos et ses biens dépendre du premier téméraire qui s'avisera de.... [ID., le Festin, III, 5]
Bon ! voilà ce qu'il nous faut, qu'un compliment de créancier ! De quoi s'avise-t-il de nous venir demander de l'argent, et que ne lui disais-tu que monsieur n'y est pas ? [ID., ib. IV, 2]

PROVERBES

  • Un fou avise bien un sage, c'est-à-dire, un bon conseil peut venir d'où on ne l'attend pas.
  • Un verre de vin avise bien un homme, c'est-à-dire l'excitation que donne un coup de vin ne nuit pas.
  • On ne s'avise jamais de tout.

REMARQUE

  • Dans aviser, le sens d'apercevoir est le plus ancien, mais il est devenu familier. Les puristes du XVIIe siècle le condamnaient ; toutefois il a survécu, et heureusement, car c'est un des jolis mots de notre langue.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Sire reis, fait li il, forment ai desiré Que une feiz vus eüsse veü e avisé, Et que jo buche à buche eüsse à vus parlé [, Th. le mart. 77]
    Sur sun cute [coude] à un moine li sainz huem s'aspuia, En sun seant s'assist ; les baruns avisa, Mais mult pitusement les quatre reguarda [, ib. 139]
  • XIIIe s.
    Pour regarder quel fame [ils] lui pourront aviser [, Berte, III]
    Fille, ce dist la vieille, savez où je m'avise ? [, ib. LXXVI]
    Mout lui plut li païs, quant ele l'ot avisé [, ib. LXXXI]
    Dame, ce dist la vieille, bien estes avisée [, ib. XVI]
    Quant uns renduz [moine] s'est apuiez, Qui delez le puis s'est couchiez, Si prent dedenz à regarder, Et Ysengrin à aviser [apercevoir] [, Ren. 6942]
    Quant longement l'ot avisé, Sor la teste giete le cop [, ib. 16227]
    Entre ces boutons en eslui [j'en élus] Ung si très bel qu'envers celui Nus des autres riens ne prisié, Puis que ge l'oi bien avisié [, la Rose, 1666]
    Li baillis doit si justement ouvrer en son office que nule des parties qui ont devant lui à pledier, ne soient avisées par li [BEAUMANOIR, 34]
    Je me suis avisé que, se je demeure, je n'i voy point de peril que mon royaume se perde [JOINV., 257]
    Le ferrais [tapissier] s'avisa que le soudanc venoit touz jours jouer aus eschez après relevée, sus les nates qui estoient au piez de son lit [ID., 213]
  • XIVe s.
    Or escoutez pour Dieu de quoi il s'avisa [, Guesclin. 19435]
    À ces fais-ci se doit toute gent aviser ; Car si tost que fortune veult sa roe tourner, Cellui qui est dessus fait dessous avaler [, ib. 15153]
    Il vente d'un froit vent qui à hausser s'est pris ; N'est homme qui durast, ne cheval ne roncins ; Avisezvous, Bertran, chevalier et amis, Attendons à demain que jours soit esclarcis [, ib. 18235]
    Or s'en va Bauduins li preus et li senés ; Se li contes l'atent, il est mal avisés [, Baud. de Seb. VI, 724]
    Or oiés dont la bele, seignour, s'est avisée [, ib. II, 318]
  • XVe s.
    Et avoient avisé une ville assez près de là [FROISS., I, I. 86]
    Là s'avisa la dame [résolut] qu'elle se partiroit tout coyement et vuideroit le royaume d'Angleterre [ID., I, I, 6]
    Et ainsi le vint-il dire de nuit à la roine d'Angleterre, et l'avisa du peril où elle estoit [ID., I, I, 12]
    Et avoient entente de prendre terre à un port qu'ils avoient avisé ; mais ils ne purent [ID., I, I, 18]
    Et un point que j'avise, C'est qu'entre touz court voix et renommée De pis avoir pour le peuple et l'Eglise [E. DESCH., Souffrance du peuple.]
    Et fut advisé que leurs gens ne viendroient plus avant [COMM., I, 8]
    Le roy [Louis XI] en venant à Peronne, il ne s'estoit point advisé qu'il avoit envoyé deux ambassadeurs [ID., II, 7]
    Et les vins les meilleurs dont se peult adviser [ID., IV, 9]
    Incontinent que le roy sceut l'allée dudit connestable, il advisa d'y donner remede [ID., IV. 12]
    Prince, tant vit fol qu'il s'advise [VILLON, Ballade.]
  • XVIe s.
    Alexandre advisa que la fureur du cheval ne venoyt que de frayeur qu'il prenoyt à son umbre [RAB., Garg. I, 14]
    Ponocrates advisoyt quelque jour bien serain et ils faisoyent la plus grande chiere dont ilz se povoyent adviser [ID., ib. I, 24]
    Gargantua fut advisé par Eudemon que, dedans le chasteau, estoyt quelque reste des ennemyz [ID., ib. I, 34]
    Adviser pour le mieulx [MONT., I, 18]
    Les Lacedemoniens s'adviserent de s'escarter pour.... [ID., I, 49]
    J'advisay d'en tirer quelque usage [ID., I, 95]
    J'en suis utilement advisé [averti] par ce recit [ID., I, 102]
    En est il devenu meilleur ou plus advisé ? [ID., I, 42]
    Pourveu que tout d'un train ils advisassent d'establir quelque homme de bien en la place du condamné [ID., IV, 83]
    Les lourdauts n'advisoient pas qu'ils ne faisoient que recouvrer une partie du leur [LA BOÉTIE, 53]
    Et aussi pourtant qu'elle soit chaste, si est-il besoing qu'elle s'advise d'estre gracieuse et courtoise [ID., 295]
    Roger elle croit qu'elle advise, Et tout à coup son œil moite s'esgaye ; Si d'un cheval ou d'un laquet s'advise, C'est un message : ainsi elle se paye [ID., 486]
    Par tous les moyens dont ilz se pouvoient adviser [AMYOT, Lyc. 38]
    Ce fut la femme du roy, qui l'advisa de ceste maniere de supplier [ID., Thém. 46]
    Advisez ce que vous avez à faire pour vostre salut et seureté [ID., Fab. 7]
    Lors il advisa ceulx qui estoient en embusche, de la venue de Marcellus [ID., Marcel. 49]

ÉTYMOLOGIE

  • À et viser ; picard, awisier et adviser, regarder ; provenç. avisar, avizar ; espagn. avisar ; ital. avvisare.

aviser

AVISER. v. tr. Avertir par un avis. Il l'avisa du péril.

Prov., Un fou avise bien un sage, Il n'y a point d'homme si peu sensé dont on ne puisse recevoir quelque bon avis; et Un verre de vin avise bien un homme, Le vin inspire quelquefois de bonnes idées. En ce sens il est vieux.

En termes de Commerce, Aviser quelqu'un, Lui adresser une lettre d'avis.

Il signifie aussi Voir en face de soi, rencontrer. Aviser quelqu'un dans la rue, Se trouver vis-à-vis de quelqu'un, l'apercevoir, le rencontrer.

AVISER À signifie Faire réflexion sur quelque chose, y faire attention. Avisez à ce que vous avez à faire. Avisez-y bien. Il s'emploie aussi absolument. Il est temps d'aviser.

S'AVISER DE signifie Faire réflexion à une chose à laquelle on n'avait pas pensé. Je ne m'en suis pas avisé. Il ne s'avise de rien. Il s'en est avisé, ils s'en sont avisés trop tard. On ne s'avise jamais de tout.

Il signifie également S'imaginer quelque chose, trouver quelque chose, s'appliquer à trouver, à inventer quelque chose pour quelque fin. Il leur fit tous les honneurs dont il se put aviser. Il n'y a sottise, il n'y a malice dont il ne s'avise. Il s'avisa d'un bon expédient. De quoi s'est-il allé aviser?

Il signifie encore Être assez téméraire, assez hardi pour. Si vous vous avisez de parler mal de moi, vous vous en repentirez. Avisez- vous de faire cela! Ne vous en avisez pas.

aviser

Aviser, Cherchez Advis.

Je y aviseray apres, Postea videro.

Nous aviserons apres que nous ferons de Capiton, De Capitone post viderimus.

On y avisera, Videbitur.

aviser


AVISER, v. a. [Avizé, 3e é fer. la 2e est brève devant la syll. masc. nous avisons, j'avisai, avisant, etc. Elle est longue devant l'e muet, j'avîse, j'avîserai, etc.] 1°. * Doner avis, conseil, etc. Il est vieux en ce sens: il ne s'est conservé que dans ces Proverbes. "Un fou avise bien un sage: "Un verre de vin avise bien un homme. = 2°. * Apercevoir. Il est encôre vieux en ce sens: L'Acad. se contente de dire, qu'il est familier.
   Quand notre hôte charmé m' avisant sur ce point,
   Qu'avez-vous, me dit-il, que vous ne mangez point?       Boil.
  Si pour mon infortune il ne m'eût avisé.
      Mol.
Nous avisâmes un élan, qui couroit devant nous. La Martinière.
   Il avise un mûrier tout aussi sec encôre
   Que dans les froids les plus cuisans.
       La Motte.
L'Ab. Desfontaines condamne ce mot dans le Dict. Néol. — Vaugelas dit qu'il est bâs et de la lie du Peuple: la critique est sévère. Ainsi, dit-il, au lieu de dire: il avisa un homme sur une tour, il faut dire, il découvrit (ou il aperçut) un homme, etc. — 3°. Neutre. Faire réflexion à, faire atention, prendre garde. Celui-ci s'est mieux soutenu, mais il n' est pas du beau style; avisez à vos afaires, avisez y. "Quand ils reconnoîtront quel est l'endroit où il y a erreur, nous aviserons à l'autre. Bossuet. = 4°. Le vrai emploi de ce mot est avec le pron. pers. s'aviser. Il régit la prép. de: on ne s'avise jamais de tout, il ne s'avise de rien; ou dans le sens d'ôser: de quoi vous avisez-vous, de quoi s'avise-t-il? "Il s'avise de contrôler toutes mes actions; ou dans le sens d'imaginer: il s'avisa d'un heureux stratagème. Th. Corn.
   Rem. Bossuet lui fait régir la conjonct. que dans son sens ordinaire, de, faire atention. "Les Vaudois s'avisèrent que les Apôtres n'étoient pas seulement pauvres, mais encôre Prédicateurs. Ce régime est inusité. — Marivaux dit aussi, avise-toi sur ce point; mais c'est une femme de chambre qui parle.
   Comme on dit c'est bien fait à vous, La Fontaine dit, c'est bien avisé à lui. Peut-être le disait-on de son temps.
   Notre maitre Mitis....
   Se niche et se blotit dans une huche ouverte,
   Ce fut à lui bien avisé.

Synonymes et Contraires

aviser

verbe transitif aviser
Apercevoir soudain.

aviser

verbe transitif aviser

aviser

verbe transitif indirect aviser
Réfléchir à quelque chose.

aviser (s')

verbe pronominal aviser (s')
1.  S'apercevoir de quelque chose.
Traductions

aviser

acquaint, notice, warn, advise, notifybemerken, in het oog krijgen, nadenken (over), op de hoogte stellen, overwegenavisar, divisar, occurirse, pensar, reflexionar, veravisieren通知anmäla (avize)
verbe transitif
informer aviser qqn de son arrivée

aviser

[avize]
vt
(= informer) aviser qn de → to advise sb of, to notify sb of
aviser qn que → to advise sb that, to notify sb that
(= voir) → to notice, to catch sight of
vi → to think it over
il va falloir aviser → we'll have to think it over [avize] vi
(= remarquer) s'aviser de qch → to become aware of sth
s'aviser que → to become aware that
(= décider) s'aviser de faire → to take it into one's head to do