azur

azur

n.m. [ d'un mot persan signif. « lapis-lazuli » ]
1. Sout. Bleu clair et intense, notamm. celui du ciel : L'azur d'un ciel d'été.
2. Litt. Le ciel lui-même : L'oiseau disparut dans l'azur.
3. (Employé en appos.) Qui est d'une nuance de bleu qui rappelle l'azur : Une chemisette bleu azur.

azur

(azyʀ)
nom masculin
bleu des yeux couleur d'azur
bleu ciel

AZUR

(a-zur) s. m.
Verre bleuï par l'oxyde de cobalt, pulvérisé, et préparé pour servir à la peinture.
Fig. Bleu clair.
Le soleil se couchait dans une nuée d'or et d'azur [VOIT., Lettr. 10]
La nuit vers l'occident obscur Repliait lentement ses voiles ; D'un feu moins brillant les étoiles Éclairaient le céleste azur [ST-LAMBERT, le Matin.]
Là de plus beaux soleils dorent l'azur des cieux [A. CHÉN., 99]
... dans le liquide azur Du fleuve qui s'étend comme lui calme et pur [ID., Élég. XI]
Que te fait tout cela ? Les nuages des cieux, La verdure et l'azur sont l'ennui de tes yeux [V. HUGO, Voix intér. XIX.]
Mais dans ce ciel troublé d'un peu de brume à peine, Où tout semblait azur.... [ID., Rayons, II]
C'était plaisir de voir danser la jeune fille ! Sa basquine agitait ses paillettes d'azur [ID., Orient, 33]
Ils [les rayons de lumière] le font voir [l'air] avec une couleur bleue qui répand une teinte de même couleur sur tous les objets aperçus dans le lointain et qui forme l'azur céleste [LAPLACE, Expos. 16]
Pierre d'azur, la pierre précieuse nommée aujourd'hui lapis-lazuli. Azur de cuivre, carbonate de cuivre bleu.
Terme de blason. L'azur signifie bleu ; c'est un des neuf émaux des armoiries. L'écu de France était d'azur à trois fleurs de lis d'or, placées deux et un.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Tout [il] lui trancha le vermeil et l'azur [, Ch. de Rol. CXIX]
  • XIIe s.
    À la terre [ils] en abattent et l'azur et l'esmal [, Ronc. p. 193]
    Et Berniers, fors del bruellet issus, Un rainsel mist par devant son escu, Que ne reluise li ors et li asurs [, Raoul de C. 250]
  • XIIIe s.
    Qui l'escu portoit d'or a un lion d'azur [, Berte, XLI]
    Et vit lonc de lui reluire l'or et l'asur des armeures [, Ch. de Rains, p. 69]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. azur ; espagn. et portug. azul ; ital. azzurro; bas-latin, lazur, lazurius, lazulum, azolum, azura, azurrum : de l'arabe-persan lâzouverd, lapis-lazuli.

azur

AZUR. n. m. Verre coloré en bleu par l'oxyde de cobalt et réduit en poudre extrêmement fine pour servir aux peintres, etc. De l'azur de première qualité. Bleu d'azur.

Il se dit également d'un Bleu clair, comme celui de l'azur. Des ornements en relief sur un fond d'azur.

Poétiq., L'azur des cieux, l'azur des mers, des flots, etc., La couleur bleue du firmament, de la mer, des flots, etc. On dit aussi Un ciel d'azur, Un ciel serein, sans nuages. Des flots d'azur, Des flots paisibles et qui ont une couleur d'azur.

Pierre d'azur. Nom que l'on donne quelquefois au lapis-lazuli.

En termes de Blason, il se dit de l'Émail bleu des armoiries. Champ d'azur. Il porte d'azur à la bande d'argent.

azur

Azur, voyez Asur.

azur


AZUR, s. m. Sorte de minéral de couleur bleuë. — Il se dit aussi de la couleur de ce minéral.
   On dit proverbialement d'un apartement doré et fort enrichi: ce n'est qu'or et azur.

Traductions

azur

Azur, Lasur, azurn, Azurblau, Himmelsblau

azur

lazuro

azur

azul, azul de azur, azur

azur

azzurro, azzuro

azur

[azyʀ] nm (= couleur) → azure, sky blue (= ciel) → sky, skies pl