bâcler

(Mot repris de bâclez)

bâcler

v.t. [ du lat. baculum, bâton ]
Fam. Faire à la hâte et sans soin : Il a bâclé sa traduction expédier, saboter ; parfaire, soigner

BÂCLER

(bâ-klé) v. a.
Fermer une porte ou une fenêtre avec une barre de bois ou de fer. Bâcler un port, le fermer avec des chaînes. Bâcler une rivière, en fermer le passage avec des hérissons.
Bâcler un bateau, le fixer pour le charger et le décharger.
Fig. et familièrement, expédier un travail à la hâte. Il a lestement bâclé sa besogne.

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. baclar, fermer, de baculus, bâton, parce qu'on fermait une porte avec un bâton.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • BÂCLER. Ajoutez : - HIST. XIIIe s.
    Renost Qui bacle [GÉRAUD, Paris sous Philippe le Bel, p. 43]

bâcler

BÂCLER. v. tr. Fermer une porte ou une fenêtre par-derrière avec une barre ou autre chose.

Bâcler un bateau, Le mettre dans un lieu commode du port, pour la charge et la décharge des marchandises. Dans cette acception et la précédente il est maintenant peu usité.

Fig. et fam., C'est une affaire bâclée, C'est un traité conclu, une affaire terminée.

Il signifie figurément et familièrement Expédier un travail à la hâte. Il a bâclé en huit jours un mémoire qui demandait un mois de travail. Ce n'est pas faire l'ouvrage que d'aller si vite, c'est bâcler la besogne.

bacler

Bacler, ver. act. acut. est fermer huys, ou fenestre avec un baston par dedans, Pessulum foribus obdere, Fores pessulo occludere, Et s'entend de ce petit baston ou cheville d'un pied de long, ou environ, qui ferme l'huis, en maniere de verroil de fer: Ce qui est usité entre gens de village, et pour raison duquel, on dit aussi cheviller la porte, en maintes contrées de ce royaume. Selon ce on dit tout y est fermé et baclé, Nihil non occlusum, Est pessulo etiam obdito. Car quant est de barrer, comme quand le Languedoc et nations adjacentes disent barrar la porte, c'est fermer la porte avec une grosse barre, qui la contretient par dedans, passant d'un jambage en l'autre par les travers de ladite porte. Bacler selon la raison et usage dessusdite, peut estre deduit de ce verbe Latin inusité Baculare, qui est fait du nom Latin, Baculus, et ce par syncope de la voyele v. tout ainsi que par ces mots Siecle, et Miracle, sont faits de ces deux Latins, Seculum, et Miraculum.

bacler


BACLER, v. a. [2e é fer.] Fermer une porte ou une fenêtre par derrière avec une barre ou toute autre chôse. — Bacler un bateau, le mettre dans un lieu comode du Port, pour la charge et la décharge des marchandises.

Synonymes et Contraires

bâcler

verbe bâcler
Familier. Faire sans soin.
fignoler, parachever, parfaire, peaufiner, polir, soigner -familier: chiader -littéraire: ciseler -vieux: perler.
Traductions

bâcler

skimp, scampחיפף (פיעל), חִפֵּףafraffelen, knoeienabborracciare (bɑkle)
verbe transitif
faire qqch vite et mal bâcler un travail

bâcler

[bɑkle] vt → to botch
Je déteste le travail bâclé! → I can't stand work that's not done properly!, I can't stand a botched job!