bâillonner

(Mot repris de bâillonne)

bâillonner

v.t.
1. Mettre un bâillon à : Ils ont bâillonné les otages.
2. Mettre dans l'impossibilité de s'exprimer librement : La junte a bâillonné la presse museler

BÂILLONNER

(bâ-llo-né, ll mouillées, et non bâ-yo-né) v. a.
Mettre un bâillon.
Fig. Ôter par des mesures restrictives ou par l'intimidation la liberté d'exprimer sa pensée. Bâillonner la presse.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il mourut, et fut laissé longtemps baillonné [D'AUB., Hist. I, 82]
    Pour couper l'uvule, on fera seoir le malade à la clairté, luy commandant ouvrir fort la bouche, et sera baillonné [PARÉ, VI, 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Bâillon.

bâillonner

BÂILLONNER. v. tr. Mettre un bâillon à. Bâillonner une personne. Bâillonner un chien.

Par analogie, Bâillonner une porte, La fermer en dehors avec une pièce de bois.

Fig., Bâillonner la presse, Restreindre à l'excès la liberté des journaux.

baillonner

Baillonner, Iniicere epistomium.

Synonymes et Contraires

bâillonner

verbe bâillonner
Réduire au silence.
Traductions

bâillonner

היסה (פיעל), השתיק (הפעיל), הִשְׁתִּיקde mond snoeren, een prop in de mond doen, knevelen, muilkorvengagGag개그 (bɑjɔne)
verbe transitif
1. mettre qqch sur la bouche de qqn Le cambrioleur l'a bâillonné.
2. figuré empêcher de s'exprimer librement bâillonner la presse

bâillonner

[bɑjɔne] vt [+ victime, presse] → to gag