bâtardeau

(Mot repris de bâtardeaux)

BÂTARDEAU

(bâ-tar-dô) s. m.
Petit bâtard. Terme familier.
Nous assistâmes à cette cérémonie [réception du duc de Berwick], avec la singularité d'y avoir eu en notre tête bâtards et bâtardeaux, et à notre queue à tous un bâtard d'Angleterre [SAINT-SIMON, 277, 243]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Kar vil chose est e honte e laiz, Se de neient nos sosmeton à un neentel bastardon [BENOÎT, Chron. de Norm. t. III, p. 8, 31785]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de bâtard ; ital. bastardello.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    3. BÂTARDEAU (bâ-tar-dô), s. m. Petit couteau que l'on portait d'ordinaire dans la gaîne de la langue de bœuf, sorte de dague.

batardeau

BATARDEAU. n. m. Espèce de digue faite le plus souvent d'un double rang de pieux et d'ais, entre lesquels on entasse de la terre, construite au milieu du courant d'une rivière ou d'un canal, soit pour détourner les eaux, soit pour les contenir pendant les travaux qu'on est obligé d'y faire.

Il se dit aussi, en termes de Marine, d'une Cloison étanche appliquée à la carène d'un navire pour isoler une voie d'eau que l'on veut réparer.

bâtardeau


BâTARDEAU, s. m. [Bâtardo, 1re lon. au plur. bâtardeaux.] Petite digue faite de pieux, d'ais et de terre, pour détourner l'eau d'une rivière.