béatilles

BÉATILLES

(bé-a-ti-ll' ; ll mouillées, et non béa-ti-ye) s. f. plur.
Les menues viandes délicates, crêtes de coq, riz de veau, etc. dont on garnit les pâtés.
Enfin Phébus, étant à souper à six pistoles pour tête chez la Coiffier, n'a pas mangé de meilleurs pâtés de béatilles que ceux dont j'ai tâté tantôt [, Francion, liv. VI, p. 244]
Certains petits ouvrages de religieuses, comme agnus, pelotes, boîtes, etc.

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de beatus, heureux.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • BÉATILLES. 3° Ajoutez :
  • Fig.
    ... Enfin les béatilles De l'hyménée, ennuis, chagrins, dégoûts [LAMOTTE, Fabl. IV, 15]

béatilles

BÉATILLES. s. f. pl. Menues choses délicates que l'on met ordinairement dans les pâtés, dans les ragoûts, etc., comme ris de veau, crêtes de coq, foies gras, mousserons, champignons, etc., et que l'on sert aussi quelquefois à part. Tourte de béatilles. Assiette de béatilles.

béatilles


BÉATILLES, s. fém. pl. [Bé-ati-glie, mouillez les ll: 1re é fermé, dern. e muet.] Menûes, chôses délicates et bones à manger, qu'on met dans les pâtés et les potages, comme ris de veau, crêtes de coq, foies gras, etc. Tourte de béatilles, assiète de béatilles. — Quelques-uns le disent des petits ouvrages de Religieûses, comme agnus, pelote, etc. Boîte de béatilles.