béguard ou béguin

BÉGUARD ou BÉGUIN

(bé-ghar ou bé-ghin) s. m.
Nom donné à des hérétiques du treizième siècle, qui, se prétendant arrivés à la perfection, partage des saints dans le ciel, en prenaient droit de refuser l'obéissance aux princes, et de se dispenser de toutes les pratiques de religion. Nom qu'ont eu quelquefois les frères convers dans l'ordre des frères prêcheurs et mineurs.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ja certes tiex gens n'amerons, Mès Beguins à grans chaperons, As chieres pasles et alises [, la Rose, 12142]
    Ha ! com savez bien barguigner Voiz du papelart, du beguin [RUTEB., 312]
  • XVe s.
    Doulx et beguin, de semblant rigoureux [CH. D'ORL., Bal. 103]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. beggardus ; du flamand beggen ; angl. to beg, demander, à cause de la pauvreté à laquelle ces gens se vouaient.