béguine

béguine

n.f.
Religieuse chrétienne d'une communauté où l'on entre sans prononcer de vœux perpétuels, notamm. aux Pays-Bas et en Belgique.

BÉGUINE

(bé-ghi-n') s. f.
Nom des femmes qui suivaient l'hérésie des béguins ou béguards.
Nom qui a passé à des religieuses des Pays-Bas, qui, sans être engagées par des vœux, mènent une vie fort régulière dans des lieux enclos par des murs, où chacune a sa petite maison, avec une église commune ; elles portent un voile blanc avec un habit gris blanc.
Philippe III envoie consulter une béguine pour savoir si sa femme est innocente [VOLT., Mœurs, 82]
Dévote minutieuse.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    La gent beguine [RUTEB., 108]
    Et fist en pluseurs liex de son royaume mesons de beguines, et leur donna rentes pour elles vivre [JOINV., 298]
    Une des beguines de la royne, quant elle ot la royne chaucée [ID., 286]
    Metre boines femes begines en celui hospital [TAILLIAR, Recueil, p. 155]
    En riens que beguine die, N'entendiez tuit se bien non [, Fabl. et Contes anc. t. II, p. 57]
  • XVe s.
    Ils en font un petit tourtel, en maniere d'une oublie de beguine [FROISS., I, I, 34]

ÉTYMOLOGIE

  • Béguin (voy. BÉGUARD) ; provenç. bechina, beguina.

béguine

BÉGUINE. n. f. Religieuse qui est soumise aux règles monastiques sans avoir prononcé de voeux. Il désigne aussi une Religieuse d'une communauté des Pays-Bas.
Traductions

béguine

Beguine, Begine, Stiftsdame

béguine

beguine

béguine

begijn

béguine

begyn, begyntjie

béguine

begino

béguine

beguina

béguine

beguina