bénéfice

bénéfice

n.m. [ lat. beneficium, bienfait ]
1. Profit financier que l'on retire d'une opération commerciale : La société intéresse ses employés aux bénéfices qu'elle réalise excédent, gain ; déficit, perte
2. Avantage, bienfait tiré de qqch : Perdre le bénéfice de ses efforts fruit, profit
Au bénéfice de,
grâce à : Obtenir l'acquittement au bénéfice du doute ; au profit de : Spectacle organisé au bénéfice d'une association humanitaire.
Sous bénéfice d'inventaire,
sous réserve de vérification : Je me rallie à votre proposition sous bénéfice d'inventaire.

BÉNÉFICE

(bé-né-fi-s') s. m.
Service, bienfait.
Nous recevons double grâce et bénéfice de notre Dieu au baptême [FÉN., II, 17]
Bénéfice de temps, l'avantage qu'apporte d'ordinaire le temps à qui sait ou peut attendre.
Cellamare attendait du secours du bénéfice du temps ou des inégalités de la Hollande [SAINT-SIMON, 500, 52]
Jugurtha, qui attendait tout du bénéfice du temps, ne songeait qu'à amuser le consul et à tirer les choses en longueur [VERTOT, Révol. rom. IX, p. 385]
Terme de médecine. Bénéfice de nature, évacuation spontanée quelconque qui soulage. Bénéfice de ventre, ou simplement bénéfice, diarrhée spontanée qui soulage.
Il [Claude] fut délivré du premier danger [le poison] par un bénéfice de ventre [PERROT D'ABL., Tacite, 396]
Bénéfice de la loi, avantage que la loi présente et dont on peut user. Profiter du bénéfice de la loi.
Ne leur ôtons point la liberté de conscience dont ils jouissent par le bénéfice des édits [BALZ., Liv. VI, lett. 7]
Ce consul soutenait qu'il était impossible de maintenir la paix et l'union entre les citoyens d'un État libre, si, par le bénéfice de la loi, on ne rapprochait la condition des pauvres de celle des riches [VERTOT, Révol. rom. III, p. 283]
Terme de droit. Bénéfice d'inventaire, faveur accordée à l'héritier, par les lois, de n'être chargé des dettes du mort, qu'à proportion de ce qu'il hérite ; ce qui se vérifie par l'inventaire. Accepter une succession sous bénéfice d'inventaire. Fig.
Un païen, qui sentait quelque peu le fagot, Et qui croyait en Dieu, pour user de ce mot, Par bénéfice d'inventaire [LA FONT., Fabl. IV, 19]
Bénéfice de cession, grâce qu'on accorde aux débiteurs insolvables, par laquelle ils demeurent libres en cédant tout ce qui leur reste de biens à leurs créanciers. Bénéfice d'âge, dispense qui s'obtient pour posséder un office, ou pour régir son bien, avant l'âge marqué par les lois.
Dans l'histoire du moyen âge, partie des terres conquises dans les Gaules qui fut distribuée par les princes barbares entre les principaux de leurs hommes. Le bénéfice était donné à vie, et ainsi nommé parce que le donataire le possédait par la libéralité et le bien fait du donateur. Le bénéfice, étant devenu héréditaire, se transforma en fief.
Charge spirituelle, accompagnée d'un certain revenu, que l'Église donne à un homme qui est tonsuré ou dans les ordres, afin de servir Dieu et l'Église. Les évêchés, abbayes, cures, chanoinies, chapelles, prieurés, sont les divers genres de bénéfices.
J'obtins un petit bénéfice de campagne pour mon aumônier [HAMILT., Gramm. 8]
Se faisait abbé qui pouvait ; j'entends abbé à bénéfice [ID., ib. 2]
Bénéfice à charge d'âmes, celui qui oblige à être prêtre, et où l'on est chargé de la direction des âmes. Les évêchés, les cures, les abbayes régulières, les premières dignités des chapitres sont des bénéfices à charge d'âmes. Fig. Il faut prendre le bénéfice avec les charges, c'est-à-dire, quand une chose est avantageuse, il ne faut pas, on ne peut en laisser les charges ou les inconvénients, et n'en prendre que les avantages. Bénéfice consistorial, celui qui, étant à la nomination du roi, devait être proposé dans le consistoire de Rome. Bénéfice simple ou à simple tonsure, bénéfice n'ayant pas charge d'âme et pouvant être possédé par un clerc tonsuré, qui n'a d'autre obligation que de dire son bréviaire. Bénéfice en titre ou en règle, celui qui est possédé par un religieux. Bénéfice manuel, bénéfice dépendant d'une abbaye et qu'on envoie desservir par un religieux amovible au gré du supérieur. Bénéfice sécularisé, bénéfice qui, par dispense du pape, peut être possédé en commende par des séculiers. Fig. Il n'a ni office ni bénéfice, se dit d'un homme qui est obligé de vivre du travail de ses mains. Lieu de résidence du titulaire.
Que fais-tu cependant seul en ton bénéfice ? [BOILEAU, Épît. 2]
Gain, profit. Bénéfices très considérables. Il a réalisé son bien avec bénéfice. Il ne faut pas faire du bien pour en tirer bénéfice. Rechercher un bénéfice licite. Les bénéfices de l'entrepreneur, du banquier. Représentation à bénéfice, représentation dont le produit est abandonné par le théâtre à un comédien, à un auteur, etc.
Nom que les Juifs d'Amsterdam donnent aux diamants de rebut.

PROVERBE

    Les chevaux courent les bénéfices, et les ânes les attrapent, c'est-à-dire il arrive souvent que des gens obtiennent ce qu'ils ne méritent pas.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Cil qui de soi estoit mauvès out tost obliez les benefices que li empereres li out faiz [, Rec. des Hist. de France, t. VI, p. 148]
    Les benefices de sainte Esglise donne à bones persones et de nete vie [JOINV., 301]
  • XIVe s.
    Quel profit seroit-ce d'avoir tele bonne fortune qui ne feroit de benefice à autre ? [ORESME, Eth. 228]
    Celui qui reçoit aucun bien ou benefice, il est mendre [moindre, inférieur] quant à celui qui le fait [ID., ib. 123]
  • XVIe s.
    Si les opinions estrangieres m'estoient presentes par le benefice de la memoire [MONT., I, 34]
    Celle que je doibs au benefice de ma cholique, ce n'est ny chasteté ny temperance [ID., III, 273]
    Ceulx qui courent un benefice ou un lievre ne courent pas [ID., IV, 160]
    Le senat ne voulut point que ce personnage retournast par la grace et le benefice du peuple [AMYOT, Cor. 45]
    Il suffit que nous monstrions avoir souvenance de son benefice [bienfait] [ID., Cimon, 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. benefici ; espagn. beneficio ; ital. benefizio ; de beneficium, de bene, bien (voy. BIEN, adv.) et facere, faire.

bénéfice

BÉNÉFICE. n. m. Gain, profit. Tout a tourné à son bénéfice. Il a eu du bénéfice dans cette affaire. Calculer tous les bénéfices que doit procurer une entreprise. Les pertes ont excédé les bénéfices. De gros bénéfices. On doit donner incessamment une représentation au bénéfice de tel comédien. Représentation à bénéfice.

Il désigne au figuré le Droit de n'admettre une chose qu'avec certaines réserves. Sous le bénéfice de ces observations, je me range à votre opinion.

Bénéfice de discussion, de division, Bénéfices de la loi qui interviennent dans les litiges relatifs aux cautionnements ou aux successions.

Bénéfice d'âge, Lettres de bénéfice d'âge, Lettres de chancellerie que les mineurs obtenaient jadis pour être émancipés et pour gouverner eux-mêmes leurs biens, en vertu de cette dispense, jusqu'à leur pleine majorité.

D'une manière générale on désigne par Bénéfice d'âge l'Avantage qui est fait à quelqu'un parce qu'il est plus âgé qu'un autre. Il avait eu le même nombre de voix que son concurrent, mais il l'a emporté au bénéfice d'âge.

En termes de Jurisprudence, Bénéfice d'inventaire, Faculté accordée par la loi à l'héritier de n'être tenu des dettes et charges d'une succession que jusqu'à concurrence de l'actif constaté par un inventaire. Héritier par bénéfice d'inventaire. Jouir, être déchu du bénéfice d'inventaire. Accepter une succession sous bénéfice d'inventaire. Sous bénéfice d'inventaire, en particulier, se dit figurément pour exprimer qu'Avant d'admettre une doctrine, une opinion, un fait, etc., on se réserve de les vérifier. On a dit d'un sceptique célèbre qu'il ne croyait en Dieu que sous bénéfice d'inventaire. Je n'accepte ce récit que sous bénéfice d'inventaire.

BÉNÉFICE se disait particulièrement des Terres conquises dans la Gaule par les Francs et que les chefs ou princes distribuaient à leurs compagnons d'armes. Originairement les bénéfices ou fiefs n'étaient donnés qu'à vie; ensuite ils devinrent héréditaires.

Il se disait aussi d'un Titre, d'une dignité ecclésiastique accompagnée d'un revenu. Les charges d'un bénéfice. La collation d'un bénéfice. La nomination des bénéfices. Pourvoir quelqu'un d'un bénéfice. Poursuivre un bénéfice.

Prov. et fig., Il faut prendre le bénéfice avec les charges, Il faut se résoudre à essuyer les incommodités d'une chose qui d'ailleurs est avantageuse.

Il se disait aussi du Lieu même où étaient l'église et le bien du bénéfice. Un bénéfice bien situé. Résider à son bénéfice, dans son bénéfice.

benefice

Benefice, Beneficium.

Recevoir un benefice ou bien fait, Accipere beneficium, Habere beneficium ab aliquo.

Intrus en un benefice, Grassatus in possessionem beneficij.

Benefices tombez en deport, Sacerdotia quae in causam caduci cesserunt.

Benefices revocables ad nutum, Sacerdotia precaria.

Collation de benefices en tour, Collatio sacerdotiorum circularis.

Benefices litigieux desquels l'archidiacre jouyt pendant le litige, In causam caducorum cadunt sacerdotia, quando Archidiaconus fruitur litigantibus curionibus: caducariaeque sunt obuentiones, En Deport.

Les benefices sont en la collation de l'Evesque, Sacerdotia sunt beneficij episcopalis, vel Sunt dioecetae episcopi beneficiaria, B.

bénéfice


BÉNÉFICE, s. m. [Les deux premières é fer. tout bref. Richelet écrit benefice sans acc.: c'est une mauvaise ortographe.] 1°. Privilège acordé par le Prince ou par les Lois. Bénéfice d'âge, bénéfice d'inventaire, = 2°. Profit, avantage. "Tout a tourné à son bénéfice: Il y a du bénéfice dans cette afaire. = * 3°. Bénéfice s'est dit autrefois pour bienfait. "Adorant notre Seigneur et le remerciant de tous ses bénéfices. St. Fr. de Sales.
   Il remet à demain le pompeux sacrifice,
   Que nous devons aux Dieux pour un tel bénéfice.
       Corn.
Il s'est encôre conservé en ce sens, dans cette expression: "Profiter du bénéfice du temps. = 4°. Titre éclésiastique, acompagné de revenu. Bénéfice simple, Bénéfice ayant, ou avec charge d'âmes. — Il se dit même du lieu où est l'Église, ou le bien du Bénéfice: "Ce Bénéfice est bien situé. Résider à son Bénéfice.
   On dit vulgairement, prendre le Bénéfice avec ses charges, c. à. d. un emploi avec ses peines et ses avantages. On dit aussi d'une chôse, dont on ne voit pas les preuves, qu'on la croit par bénéfice d'inventaire: allusion à l'héritier bénéficiaire, qui se réserve le droit de répudier l'héritage, s'il n'y trouve pas son compte. — Il n'est aujourd'hui que trop de gens qui ressemblent à cet homme de La Fontaine.
   Et qui croyoit en Dieu, pour user de ce mot,
   Par bénéfice d'inventaire.

Synonymes et Contraires

bénéfice

nom masculin bénéfice
1.  Avantage tiré de quelque chose.
2.  Profit réalisé.
Traductions

bénéfice

Gewinn, Überschuß, Verdienst, Vorteil, Ausbeutebenefit, gain, profit, advantage, winwinst, baat, gewin, verdienste, voordeel, (voor)recht [juridisch], beneficie, leengoed, nut, opbrengst, prebende [r-k]הנאה (נ), רווח (ז), תועלת (נ), תּוֹעֶלֶתprofytgajnoprovechoκέρδος, όφελοςavanzo, profitto, utilevýdělekindtjening수입vinstmedel (benefis)
nom masculin
1. argent gagné, profit faire des bénéfices
2. avantage le bénéfice de l'âge

bénéfice

[benefis] nm
(COMMERCE)profit
La société réalise de gros bénéfices → The company is making big profits.
(= avantage) → benefit
au bénéfice de → in aid of