béryl

béryl

[ beril] n.m.
Pierre précieuse dont les principales variétés sont celle de couleur verte, appelée émeraude, et celle de couleur bleue tirant sur le vert, appelée aigue-marine.

BÉRYL

(bé-ril) s. m.
Variété d'émeraude de couleur d'eau de mer.
Pierres précieuses enchâssées dans l'or, sardoine, onyx et béryl [VOLT., Phil. IV, 160]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et ciers [chers] bericles et filates, Jaspe, topaces et acates [, Fl. et Bl. 659]
    Et quant el l'ot du fuerre traite, Plus fu clere que nul beril [, la Rose, 15723]
  • XIVe s.
    Beril est une pierre qui croist en Inde, qui est semblable à l'esmeraulde en verdeure [, Le propriétaire des choses dans LABORDE, Émaux, p. 164]
  • XVe s.
    Marbre polys aussi clers que beryl [JEAN LE MAIRE DES BELGES, dans LABORDE, ib.]
  • XVIe s.
    Le beril est du naturel de l'esmeraude, mais il est sombre si les angles ne donnent vigueur et gayeté à leur eau. Le chrysoberil est de lustre doré, mais blaffard et encore plus blesme le chrysoprasus [ÉTIENNE BINET, Merv. de la nature, dans LA BORDE, ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. berille, bericle ; catal. beril ; espagn. berilo ; ital. berillo ; de beryllus, du grec, béryl.

béryl

BÉRYL. n. m. Sorte d'émeraude de teinte rose, jaune, bleu, et souvent incolore.

beryl

Beryl, une pierre precieuse, Beryllus.

Traductions

béryl

beryl