bêche


Recherches associées à bêche: bêcher

bêche

n.f.
Outil composé d'une large lame de métal, plate et tranchante, adaptée à un long manche, qui permet de retourner la terre.

BÊCHE

(bê-ch') s. f.
Instrument d'agriculture et de jardinage généralement composé d'un ter aplati et tranchant, emmanché.
[Ils] Des plus superbes rois faisaient ployer les têtes Et la bêche à la main méditaient des conquêtes [LEGOUVÉ, Épichar. et Néron, I, 3]
Insecte qui ronge les bourgeons de la vigne, dit aussi coupe-bourgeons, lisette, gribouri. Ces noms, dit Legoarant, sont donnés à plusieurs insectes appartenant aux genres eumolpe, attelabe, rhynchite (coléoptères), et pyrale (lépidoptères). C'est surtout à l'état de larve qu'ils font le plus de tort aux arbres fruitiers et à la vigne.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    E une maille pur la besche [, Lois de Guill. 4]
  • XIIIe s.
    Li rois une beche tenoit, Qui d'autre mestier ne servoit [, Ren. 20103]
    Venderes de esqueles, auges, fourches, peles, beesches, pesteuz [pilons] et tout autre fustaille [, Liv. des mét. 112]
    Et se c'est feme, la besque à li enfouir li doit estre baillie presente [BEAUMANOIR, LXIV, 10]
  • XIVe s.
    [Femmes qui] furent banies de la terre sus la besche, pour ce qu'elles estoient foles de leur cors [c'est-à-dire que, si elles revenaient, elles seraient enterrées vives] [DU CANGE, becca.]
  • XVe s.
    Guillaume, poure homme serrurier, ala à Crespy en Lannois pour vendre besses et autres denrées de son mestier [ID., bessa.]
  • XVIe s.
    Avec besches et hoiaux [O. DE SERRES, 174]
    En lieu pierreux cela ne se peut faire avec la pelle ferrée qu'on appelle en France besse, et en Languedoc luchet [ID., 96]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, bisse, besse ; bas-lat. becca, besca, bessa, bessus ; du celtique : bas-bret. bac'h ; irland. bac ; gallois, baç ; d'un même radical que bec.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BÊCHE. Ajoutez :
    Nom des toues sur le Rhône.
    On se contentait, dans les points où le quai était le plus fréquenté, de se dérober aux regards au moyen de petits bateaux plats appelés toues, et qui supportaient une toile sur trois perches ; ces mêmes bateaux, appelés bêches, étaient en usage sur le Rhône, à Lyon, et les bateaux de bains, dans cette ville, en ont conservé le nom [, extr. du Journ. des Débats, dans Journ. offic. 24 avril 1874, p. 2916, 2e col.]
    Bêche de mer, sorte de coquillage.
    Les blâmables procédés dont étaient victimes, dans le détroit de Torrès, les Polynésiens qu'on y employait à pêcher les coquilles de nacre et la bêche de mer [, Journ. offic. 12 mai 1874, p. 3221, 2e col.]
    Cette île [Sydney Island] est au S. O. de l'île de Rotumah, à 200 ou 300 milles, et n'est visitée qu'accidentellement par des bâtiments à la recherche de la bêche de mer........ un schooner portant le nom de Annie y arriva, faisant la pêche de la bêche de mer [, ib. 20 nov. 1874, p. 7715, 2e col.]

bêche

BÊCHE. n. f. T. de Jardinage. Outil formé d'un fer plat, large et tranchant, auquel s'adapte un manche de bois, et qui sert à couper et à remuer la terre. Labourer une planche de jardin avec la bêche.

bêche


BêCHE, s. f. BÉCHER, v. a. [1re ê ouv. et lon. au 1er; 2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] La bêche est un outil de jardinier et de paysan, qui sert à remuer la terre. Il y en a de droites et de courbes. Bécher, c'est remuer la terre avec une bêche. = On dit familièrement quand on nous propose une chôse, non pas dificile, comme dit l'Acad. mais pénible et qui n'est pas de notre goût, j'aimerois mieux bécher la terre.
   *BÉCHÉE. Voy. BECQUÉE.

Traductions

bêche

Spaten, Grabscheitspadespade, schop, spaטורייה (נ), מארופה (נ), טוּרִיָּהlopata, rýčfosilolaya, palaspade, cavadeira, enxadaлопатаspade, skyffelлопатаvanga, badileمِجْرَافspadeμπαστούνιlapiolopata가래łopataพลั่วkürekcái mai铁锹 (bɛʃ)
nom féminin
outil qui sert à retourner la terre

bêche

[bɛʃ] nfspade