baïonnette

(Mot repris de baïonnettes)
Recherches associées à baïonnettes: bassinet, verdun

baïonnette

[ bajɔnɛt] n.f. [ de Bayonne, où cette arme fut mise au point ]
1. Lame effilée qui s'adapte au bout d'un fusil.
2. Dispositif de fixation qui évoque celui d'une baïonnette : Douille à baïonnette d'une lampe. Des ampoules à baïonnette.

baïonnette

(bajɔnɛt)
nom féminin
1. militaire lame au bout d'un fusil un fusil à baïonnette
2. électricité mode de fixation d'une ampoule électrique une ampoule à baïonnette

BAÏONNETTE

(ba-io-nè-t') s. f.
Arme pointue qui s'ajoute au bout du fusil et qu'on peut en retirer à volonté.
L'usage de la baïonnette au bout du fusil est de son institution [Louis XIV] ; avant lui on s'en servait quelquefois ; mais il n'y avait que quelques compagnies qui combattissent avec cette arme ; le premier régiment qui eut des baïonnettes et qu'on forma à cet exercice, fut celui des fusiliers, établi en 1671 [VOLT., Louis XIV, 29]
Louis XV nous délivrant du scandale des sacrements conférés la baïonnette au bout du fusil [VOLT., Phil. II, 234]
Un soldat d'infanterie. Il y a tant de baïonnettes dans ce régiment.
Les baïonnettes, la force militaire.
Contre eux [tiers-état], prête à des attentats, Luit la baïonnette insolente [A. CHÉNIER, 247]
Allez dire à votre maître que nous sommes ici par la puissance du peuple, et qu'on ne nous en arrachera que par la puissance des baïonnettes [MIRABEAU, Collection, t. I, p. 258]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ainsi que l'on dit bayonnettes de Bayonne [DES ACCORDS, Bigar. Rebus de Picardie.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bayonne, où cette arme fut d'abord fabriquée.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • BAÏONNETTE, - ÉTYM. Ajoutez : " La baïonnette, selon quelques auteurs, aurait été inventée à Bayonne pendant le siége de cette ville, en 1523, et mise en usage dans l'armée par Martinet, en 1671 ; mais l'emploi en était évidemment antérieur à cette époque, puisqu'on voit, dans une lettre écrite, en 1571, par Hotmann à Jacques Capelle, à Sedan, que cette arme était usitée de son temps ; et qu'en 1640 on en fabriqua à Bayonne. Le mot baïonnette, du reste, ne vient pas de Bayonne, mais bien du mot roman bayoneta, petite gaîne ; dans tous les idiomes de l'Espagne, bayona veut dire gaîne. Le contenant aurait ainsi donné son nom au contenu " A. DE CHASNEL, Dict. des armées de terre et de mer, Paris, Armand le Chevalier, 1862, p. 63. Voici le passage de Hotmann dont parle M. de Chasnel : Is [M. de Courlay] biennio supra ternis a me litteris petiit, ut illi pugionem inauratum mitterem, quem vos appellatis bayonnette.... pugionem duobus scutatis aureis et semisse confestim emi, Fr. et Joh. Hotomanorum.... Epistolae, 1700, in-4°, p. 51 (Epist. XL Jacobo Capello, 20 avril 1575). Ainsi l'existence de la baïonnette et de son nom est constatée en 1575 ; et Voltaire est déchargé de l'accusation d'anachronisme portée contre lui au sujet des vers où il fait figurer la baïonnette à la bataille d'Ivry en 1590 : Cette arme que jadis, pour dépeupler la terre, Dans Bayonne inventa le démon de la guerre, Henr. VIII. Toutefois les observations de M. de Chasnel ne prouvent pas que l'arme n'ait pas été inventée à Bayonne, et surtout que baïonnette vienne de l'espagnol vaina, gaîne, prononcé il est vrai baina, mais qui n'a pu guère donner un diminutif avec intercalation d'un o.

baïonnette

BAÏONNETTE. n. f. Arme pointue qui s'ajuste au bout du fusil et que l'on peut en retirer à volonté. On croit que les premières baïonnettes furent fabriquées à Bayonne. Mettre la baïonnette au bout du fusil. Croiser la baïonnette, pour résister à une charge de cavalerie. Charger à la baïonnette. Enlever un poste à la baïonnette. Il fut blessé d'un coup de baïonnette. Remettre la baïonnette dans le fourreau, ou simplement Remettre la baïonnette. Sabre baïonnette. Fig., Vingt mille, cent mille baïonnettes, etc., Vingt mille, cent mille hommes d'infanterie sous les armes, prêts à combattre.

baïonnette


BAïONNETTE, ou BAïONèTE, s. f. [Anciènement on écrivait bayonnette, et plusieurs l'écrivent encôre de la sorte; mais il faudrait alors prononcer bé-ionète, l'y faisant fonction de deux i. Voy. A au commencement.] Espèce de poignard, ou de long couteau. Acad. Dague ou petite épée, courte et large, que l'on met à présent au bout des fusils pour s'en servir comme de pertuisane. Trév. Sorte de petite épée. Rich. Port. Cette derniére définition et celle de l'Acad. sont trop vagues. Il faut s'en tenir à celle de Trévoux. "Mettre la baïonnette au bout du fusil. "Il a été blessé d'un coup de baïonnette.
   Rem. Le nom de cette arme lui vient de Baïonne, Ville où elle a été inventée.

Traductions

baïonnette

Bajonett

baïonnette

bayonet

baïonnette

bajonet

baïonnette

bajonet

baïonnette

bajonet

baïonnette

bajoneto

baïonnette

bayoneta

baïonnette

bajonett

baïonnette

bayonet, sangkur

baïonnette

baionetta

baïonnette

baioneta

baïonnette

bajonett

baïonnette

süngü

baïonnette

Bajonet

baïonnette

[bajɔnɛt] nf
(= arme) → bayonet
(ÉLECTRICITÉ, ELECTRONIQUE) douille à baïonnette → bayonet socket
ampoule à baïonnette → bulb with a bayonet fitting