bachelette

(Mot repris de bachelettes)

BACHELETTE

(ba-che-lè-t') s. f.
Jeune fille gracieuse. Une gentille bachelette.
Vous cajolait la jeune bachelette [LA FONT., Cloch.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et se ce est vallet [si c'est un garçon], Si lui quiere un auget ; Et se c'est baisselette [une fille], Si lui quiere minette [, De l'oustillement au vilain, p. 16]
    Et comme bonne baisselete, Tiengne la chambre Venus nete [, la Rose, 13539]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, bâcèle ; namurois, bauchèle ; rouchi, bacelette ; tous trois signifiant fille. Bachelette est un diminutif de bachele, et bachele paraît être aussi un diminutif de basse, qui, dans l'ancien français et dans le normand, signifie servante. M. Grandgagnage propose pour étymologie le frison bas, bas-saxon baas, maître. M. Diez incline à voir dans basse une forme de bagasse, en italien bagascia, qu'il rattache, d'une façon très dubitative, ou au kymri bach, petit, ou à l'arabe bagî, servante. Mais ne serait-il pas possible de voir dans basse le féminin de vassus, serviteur, et radical de vassal (le changement du v en b, bien que rare, n'est pas sans exemple) ? d'où bacele, bacelete, qui semble si bien correspondre à rasselet (vaslet, varlet), jeune garçon. La forme bachelette, qui ne se trouve pas dans les anciens textes, sera née de basselette qui s'y trouve seule, par assimilation avec bachelier.

bachelette

BACHELETTE. n. f. Jeune fille gracieuse. Jeune bachelette. Une gentille bachelette. Il a vieilli.