baillé, ée

BAILLÉ, ÉE

(ba-llé, llée, ll mouillées) part. passé.
Donné.
On parle de l'enfer et des maux éternels Baillés pour châtiment à ces grands criminels [MALH., V, 1]
Vieux.