baillet

BAILLET

(ba-llè) adj. m.
Se dit d'un cheval qui a le poil roux tirant sur le blanc. Inusité aujourd'hui.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et destriers de pris hennissans, Blans, noirs, bruns, bais, baucens et bailles [G. GUIART, t. II, p. 106, dans DU CANGE, Gl. français.]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de l'ancien français baille. Diez tire baillet de bai ; mais outre la difficulté de changement de l'i en ll, baille, comme on voit, se trouve à côté de bai dans les vers de l'historique, et dès lors ne peut avoir le même sens. Il faut chercher ailleurs. Il y a dans l'italien bagliore, éblouissement, s-baglio, bévue, bar-baglio bévue. On voit qu'il y a là un radical baill, bagl, qui, sans qu'on puisse dire ce qu'il est, se rapporte dans le français à une certaine couleur, dans l'italien à un certain état de la vue.

baillet

BAILLET. adj. m. Qui a le poil roux tirant sur le blanc. Il se dit particulièrement d'un cheval. Cheval baillet.

baillet

Baillet, ou Paillet, Couleur baillet, ou de paille, Heluus color.

Baillet, Qui a une tache ou estoille au front, Nigram medio frontem distinctus ab albo