bailleur, eresse


Recherches associées à bailleur, eresse: calomnie, ouvrir la bouche, serpent venimeux

BAILLEUR, ERESSE

(ba-lleur, lle-rè-s', ll mouillées, et non ba-yeur ; il ne faut pas confondre l'a de bailleur avec l'â de bâilleur, qui est long) s. m. et f.
Terme de pratique. Celui, celle qui donne à bail.
Bailleur de fonds, celui qui fournit de l'argent.
Bailleur de bourdes, celui qui a l'habitude de dire, de conter des choses fausses. Cette locution vieillit.
Au jeu de paume, celui qui livre l'éteuf, c'est-à-dire qui sert la balle.

ÉTYMOLOGIE

  • Bailler.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BAILLEUR. Ajoutez :
    Bailleur de blé se disait, dans les anciens moulins, de l'auget distributeur.