baisser

(Mot repris de baissions)

baisser

v.t. [ du lat. bassus, bas ]
1. Mettre, faire descendre plus bas : Baisser un store lever
2. Diriger vers le bas une partie du corps : Baisser la tête incliner
3. Diminuer la force, l'intensité, la hauteur, la valeur de : Veuillez baisser la voix.
v.i.
1. Venir à un point inférieur : Le niveau de la rivière a baissé de 30 centimètres décroître
2. Diminuer de valeur, de prix, d'intensité, de force : Les actions baissent monter augmenter décliner, faiblir ; s'améliorer

se baisser

v.pr.
S'incliner, se courber : Elle s'est baissée pour pouvoir passer sous la branche se pencher

baisser


Participe passé: baissé
Gérondif: baissant

Indicatif présent
je baisse
tu baisses
il/elle baisse
nous baissons
vous baissez
ils/elles baissent
Passé simple
je baissai
tu baissas
il/elle baissa
nous baissâmes
vous baissâtes
ils/elles baissèrent
Imparfait
je baissais
tu baissais
il/elle baissait
nous baissions
vous baissiez
ils/elles baissaient
Futur
je baisserai
tu baisseras
il/elle baissera
nous baisserons
vous baisserez
ils/elles baisseront
Conditionnel présent
je baisserais
tu baisserais
il/elle baisserait
nous baisserions
vous baisseriez
ils/elles baisseraient
Subjonctif imparfait
je baissasse
tu baissasses
il/elle baissât
nous baissassions
vous baissassiez
ils/elles baissassent
Subjonctif présent
je baisse
tu baisses
il/elle baisse
nous baissions
vous baissiez
ils/elles baissent
Impératif
baisse (tu)
baissons (nous)
baissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais baissé
tu avais baissé
il/elle avait baissé
nous avions baissé
vous aviez baissé
ils/elles avaient baissé
Futur antérieur
j'aurai baissé
tu auras baissé
il/elle aura baissé
nous aurons baissé
vous aurez baissé
ils/elles auront baissé
Passé composé
j'ai baissé
tu as baissé
il/elle a baissé
nous avons baissé
vous avez baissé
ils/elles ont baissé
Conditionnel passé
j'aurais baissé
tu aurais baissé
il/elle aurait baissé
nous aurions baissé
vous auriez baissé
ils/elles auraient baissé
Passé antérieur
j'eus baissé
tu eus baissé
il/elle eut baissé
nous eûmes baissé
vous eûtes baissé
ils/elles eurent baissé
Subjonctif passé
j'aie baissé
tu aies baissé
il/elle ait baissé
nous ayons baissé
vous ayez baissé
ils/elles aient baissé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse baissé
tu eusses baissé
il/elle eût baissé
nous eussions baissé
vous eussiez baissé
ils/elles eussent baissé

BAISSER

(bè-sé) v. a.
Mettre en bas, mettre plus bas. Baisser un mur. Baissez la jalousie. Elle baissa son voile.
Descendre d'un point élevé. Baisser le pavillon d'un vaisseau. Fig. Baisser pavillon devant quelqu'un, lui céder.
Incliner, pencher. Baisser la tête. Fig.
Saint Augustin baissait la tête sous l'autorité de l'Église [BOSSUET, Instr. 1]
Il faut se soumettre et baisser la tête [SÉV., 576]
Il faut baisser la tête et souffrir [ID., 563]
Diriger en bas ou plus bas.
Tu pleures, malheureuse, et tu baisses les yeux [VOLT., Zaïre, II, 3]
La modestie fait baisser les yeux [BOSSUET, Honn. 3]
Fig.
Qui ! moi, baisser les yeux devant ces faux prodiges [VOLT., Fanat. I, 1]
Fig. Baisser l'oreille, paraître confus d'un échec qu'on reçoit. Fig. Baisser la lance devant quelqu'un, lui céder.
Terme de manége. Baisser la main à un cheval, le lancer aussi vite qu'il peut aller.
Par extension, en parlant de la voix et du son des instruments, mettre plus bas. Baisser un instrument. Baisser la voix, parler moins haut. Baisser le ton, prendre un ton moins élevé ; et figurément, prendre des manières moins arrogantes.
Terme d'imprimerie. Baisser la pointure, rectifier le registre lorsqu'il est imparfait.
Terme de fauconnerie. Baisser le corps, faire maigrir le gerfaut.
V. n. Aller en diminuant de hauteur. La rivière a baissé d'un mètre. Le vin baisse dans les tonneaux. Le soleil baisse, s'approche de l'horizon. Substantivement.
Averti par le baisser du soleil de l'heure de la retraite [J. J. ROUSS., Prom. 5]
Vers le baisser du soleil, la sœur d'Outougamiz se retira à l'entrée d'une grotte [CHATEAUBR., Natch. II, 302]
Plusieurs vaisseaux avaient appareillé au baisser du soleil [ID., René, 214]
Par extension. Le jour baisse, se dit lorsque le soleil s'enfonce sous l'horizon.
Mais le jour baisse et l'air s'est épaissi [DUCIS, Othello, V, 2]
Rien ne manque à ces lieux qu'un cœur pour en jouir, Mais hélas ! l'heure baisse et va s'évanouir ! [LAMART., Harm. III, 2]
Mon vieil ami, quand pour nous le jour baisse, Souhaitons-nous un gai bonsoir [BÉRANG., Bonsoir.]
Puis la raison, lampe qui baisse, N'a plus que des feux tremblotants [ID., 50 ans.]
10° Diminuer de valeur, de prix. Cette marchandise baisse. Les actions, les rentes baissent. Le prix de l'or a baissé.
11° Perdre de sa puissance, de son influence. Dès ce moment Carthage commença à baisser.
C'est le sort des choses humaines de baisser toujours en s'éloignant de leur source [MASS., Bern.]
Diminuer, en parlant des forces physiques. Ce malade baisse rapidement, il s'affaiblit très vite. Diminuer, en parlant des facultés intellectuelles.
Son esprit baisse, son cœur s'affaiblit [BOSSUET, Hist. I, 6]
Une longue maladie avait fait baisser l'esprit de Dioclétien [ID., Hist. I, 10]
Je suis bien malade : tout baisse chez moi, hormis mes tendres sentiments pour vous [VOLT., Lettr. Damilaville, 5 avr. 1765]
Sa vue baisse, elle devient moins bonne, il y voit moins bien. Fig. et familièrement. Ses actions baissent, son influence, son crédit diminuent.
12° Terme de musique. Ne pas tenir exactement le ton. Une corde neuve baisse presque toujours. Ces musiciens ont chanté un trio sans accompagnement et n'ont pas baissé d'un quart de ton. Baisser d'un ton, d'un demi-ton. Fig. Baisser d'un ton, prendre un ton moins élevé.
Eh bien baissons d'un ton [LA FONT., Fables, II, 1]
13° Terme de marine. Baisser, se dit du vent quand il passe de l'amont à l'aval.
14° Se baisser, v. réfl. Incliner, pencher le corps plus ou moins bas.
Son ombre vers mon lit a paru se baisser [RAC., Athal. II, 5]
Ils se baissent aux portes, de peur de se heurter [LA BRUY., 2]
Familièrement. Il n'y a qu'à se baisser et en prendre, c'est une chose très facile à gagner, à faire ; ou, par antiphrase, on dirait vraiment qu'il n'y a qu'à se baisser et en prendre, la chose est beaucoup plus difficile que vous ne le supposez.
Il semble à vous entendre Que vous n'ayez ici qu'à vous baisser et prendre [REGNARD, Ménech. V, 6]
Fig. C'est un homme qui ne se hausse ni ne se baisse, il ne s'émeut de rien, il est toujours égal.
15° Se baisser, Être baissé. À cette triste nouvelle, sa tête se baissa sur sa poitrine.

REMARQUE

  • Baisser, v. n. se conjugue avec l'auxiliaire avoir, s'il s'agit d'une action qu'on veut exprimer : la rivière a baissé aujourd'hui ; avec l'auxiliaire être, s'il s'agit d'un état : la rivière est bien baissée.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    [Il] Baisse son chef, si comence à penser [, Ch. de Rol. IX]
    Paien y bassent leur chef et leur menton [, ib. CCXXXVII]
  • XIIe s.
    Li soleuz besse, si prist à anuitier Et la vesprée commence à espoissier [, Bataille d'Aleschans, 985]
    Ele le vit, si bessa le menton, Ne put parler, ne lui dist o ne non [, Romancero, p. 40]
  • XVe s.
    Si baissa son espée au roi et lui dit : chevalier, je me rends votre prisonnier [FROISS., I, I, 328]
    À ces paroles et demandes ne respondit point Philippe d'Artevelle ; mais passoit outre et baissoit la teste [ID., II, II, 152]
  • XVIe s.
    La veuë luy commencea premierement à baisser, et un peu après il la perdit du tout [AMYOT, Timol. 49]
    Les gens de bien et d'honneur baissans les testes en furent fort desplaisans [ID., Marius, 52]
    Sur le soir l'eau commença un petit à s'escouler, et puis se baissa si fort la nuict, que.... [ID., Lucull. 4]
    Ilz se jetterent la teste baissée à travers eulx [ID., Crassus, 54]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas, adjectif ; wallon, bahi ; namurois, bachi ; bourguig. boissé ; picard, se bacher ; provenç. baissar ; espagn. baxar ; ital. bassare.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BAISSER.
    V. n. Ajoutez : Baisser, descendre une rivière.
    Nous prîmes une cabane, et baissâmes jusqu'à Orléans [SCARR., Roman com. cité dans JAL]

    HISTORIQUE

    • XVIe s. Ajoutez :
      Il n'y avoit lieu où un chalan peust monter ne baisser [descendre un cours d'eau] ; monseigneur le Dauphin qui baissoit par eau.... [MANTELLIER, Glossaire, Paris, 1869, p. 10]

baisser

BAISSER. v. tr. Faire descendre, mettre plus bas. Baisser les glaces d'une voiture. Baisser une jalousie, un store. Baisser la visière d'un casque. Baisser le rideau d'un théâtre. Elle baissa son voile. Baisser l'épée, le drapeau, pour saluer un chef. Baisser les épaules. Baisser la tête. Tête baissée. Voyez TÊTE.

Baisser le pavillon d'un vaisseau, baisser pavillon, signifie Marquer qu'on se rend à l'ennemi. Fig. et fam., Baisser le pavillon, baisser pavillon devant quelqu'un, Lui céder, lui déférer.

Baisser les yeux, Regarder en bas. Elle rougit et baissa les yeux. Confondu par mes reproches, il ne sut que répondre et baissa les yeux. Je lui ferai baisser les yeux.

Baisser la voix, Parler plus bas. Baisser le ton, Parler d'un ton moins élevé, moins assuré; et, figurément, Être moins insolent, moins hautain, moins présomptueux.

Baisser un instrument de musique, Le mettre dans un ton plus bas. On dit de même Baisser le ton de l'orchestre. Baisser le ton d'un morceau de musique.

Fig. et fam., Baisser l'oreille, Paraître découragé, mortifié de quelque perte, de quelque insuccès. Après cet échec, il s'en alla baissant l'oreille.

En termes de Manège, Baisser la main à un cheval, Pousser son cheval à toute bride.

Fig., Baisser le prix d'une marchandise, La vendre à meilleur marché.

SE BAISSER s'emploie dans le sens de S'abaisser, se courber, se faire petit. Il faut se baisser, se baisser bien bas pour entrer dans cette grotte. Baissez-vous davantage.

Prov. et ironiq., Il semble qu'il n'y ait qu'à se baisser et à prendre, se dit d'une Chose qui paraît aisée et qui ne l'est point.

Fig., C'est un homme qui ne se hausse ni ne se baisse, Il ne s'émeut de rien, il est toujours égal.

BAISSER est aussi intransitif et alors il signifie Aller en diminuant de hauteur. La rivière a baissé d'un pied. La rivière est baissée. La mer hausse et baisse deux fois le jour, par l'action du flux et du reflux. Le baromètre a baissé.

Fig., Le jour baisse, Le jour diminue, la nuit commence à venir. Ce vieillard baisse, Il s'affaiblit tous les jours. Ce malade baisse, Son état empire. Sa vue commence à baisser, Sa vue commence à n'être plus aussi bonne. Son génie, son talent, son esprit baisse, Il diminue, il s'affaiblit. Ce vin baisse, Il perd de sa force, de son bouquet. Cette place de commerce baisse, Elle perd de son commerce, de son crédit. Cette marchandise baisse; les actions, les rentes baissent; les fonds publics baissent, le change baisse; Ils tombent, ils diminuent de prix, de valeur.

Fig. et fam., Les actions de cet homme baissent, Sa puissance, son crédit, sa réputation diminuent. On dit de même Son crédit, sa faveur baisse.

BAISSER signifie aussi Diminuer de hauteur, rendre plus bas. Baisser une muraille, un toit, une maison.

baisser

Baisser, Se baisser pour saccoutter à l'oreille d'autruy, Dimittere se ad aurem alicuius.

Au baisser des lances, i. In concursu lanceariorum.

Baisser la teste, Demittere caput, Submittere verticem vel Deprimere.

Baisse les oreilles, Demitte auriculas.

Le jour se baisse et s'en va, Inclinat dies.

Baissé contre terre, Humilis.

baisser


BAISSER, v. act. et neut. [ai a le son d'un è moy. et long; bècé: il est encôre plus long devant l'e muet; il baisse.] 1°. Abaisser, mettre plus bas. Baisser les glaces d'un carrosse, d'une chaîse. Baisser la tête, se baisser. = 2°. Rendre plus bas; Baisser un toît, une muraille. = 3°. Baisser les yeux, regarder en bas; baisser la voix, parler plus bas; baisser l'oreille, se décourager; baisser la main à un cheval, le pousser à toute bride. Baisser la lance, ou baisser pavillon devant quelqu'un, lui céder, lui déférer. Au propre, on dit, baisser le pavillon, d'un vaisseau qui se rend: l'Acad. dit le pavillon, ou pavillon. Je crois le premier plus usité.
   Baisser, neutre. Aller en diminuant. "La rivière baisse sensiblement; le jour baisse; la vûe commence à lui baisser, etc. = Au figuré, on doit dire qu'un malade baisse, qu'il empire; que l'esprit d'un homme baisse, que son crédit, sa faveur baisse, et non pas s' abaisse, comme disent quelques-uns. — * La Bruyere dit en ce sens: être baissé: "Je le sais Théobalde, vous êtes vieilli, mais voulez-vous que je croie que vous êtes baissé. — Vous avez baissé ne serait pas meilleur; car baisser, en ce sens, ne se dit point dans les temps composés. — Être vieilli a produit être baissé, qui ne fait point mal dans cette phrâse, quoique contre l'usage. "Le Chef des Confédérés (Volt.) n'est plus: ses apôtres baissent à vue d'oeil, et ne se soutiènent plus que par quelques mouvemens convulsifs. Ann. Litt.
   Rem. 1°. Baisser et abaisser ne doivent pas s'employer indiféremment; le 1er se dit des chôses qu'on veut placer plus bas, ou dont on veut diminuer la hauteur; le 2d, des chôses faites pour en couvrir d'aûtres: "On baisse une poûtre: on abaisse le dessus d'une cassette. Les oposés de baisser, sont élever et exhausser; ceux d'abaisser, sont, lever et relever. — 2°. Baisser est d'usage dans le sens neutre; abaisser ne l'est pas. L'un et l'autre se joignent au pron. pers.; mais se baisser, garde toujours le sens littéral; s'abaisser, au contraire, prend toujours le figuré: " On se baisse en se courbant; On s'abaisse en s'humiliant.
   On dit proverbialement d'une chôse aisée qu'il n'y a qu'à se baisser et en prendre.
   BAISSÉ, ÉE. Doner tête baissée dans, etc. Inconsidérément, et sans envisager le péril; ce qui se dit au propre et au figuré. "S'en revenir les oreilles baissées, avec une contenance humiliée et un air mortifié.

Synonymes et Contraires

baisser


baisser

verbe transitif baisser

baisser (se)

verbe pronominal baisser (se)
Se courber vers le bas.
Traductions

baisser

(bese)
verbe transitif
1. faire descendre baisser un store
2. diriger vers le bas baisser la tête
3. diminuer l'intensité de qqch baisser la voix baisser le son de la radio

baisser

senken, abstumpfen, sich entschärfen, stumpf werden, erniedrigen, fallen, fallen lassen, hinuntergehenlower, go down, drop, descend, sink, come down, decline, fall, incline, let down, put down, stoop, duck, hang, decrease, dim, subsidedalen, neerlaten, zakken, strijken, vellen, verzakken, wegzakken, zinken, laten zakken, verlagen, latenzakken, lager zetten, verminderen, zachter afstellen [radio], ebben, achteruitgaan, verlopen, omlaaggaan, scherp dalenהנמיך (הפעיל), התחלש (התפעל), ירד (פ'), ערב (פ'), הִנְמִיךְdaalmalakriĝi, mallevi, malleviĝibajar, caer, descenderleengedabbassare, calare, scendere, diminuire, regredire, ribassare, tirar giùalçalmak, azalmak, düşürmekχαμηλώνω, ελαττώνομαι, πέφτωيَسْقُطُ, يَنْخَفِضُklesat, poklesnoutfalde, gå nedlaskea, pudottaasniziti, spustiti se下がる, 落とす내려가다, (...을) 똑똑 떨어트리다gå ned, misteupuścić, zejśćdeixar cair, descerпонижать, понижатьсяgå ner, tappaลดลงđi xuống, sụt giảm下降, 降低
verbe intransitif
1. diminuer Les prix baissent. La température baisse.
2. s'affaiblir Sa vue baisse.

baisser

[bese]
vt
[+ vitre, manette, yeux] → to lower
[+ radio, chauffage] → to turn down
Il fait moins froid, tu peux baisser le chauffage → It's not so cold, you can turn down the heating.
(AUTOMOBILES) [+ phares] → to dip (Grande-Bretagne), lower (USA)
vi [température, niveau, taux] → to fall, to drop
Le prix des CD a baissé → The price of CDs has fallen.
faire baisser [+ température, niveau, taux] → to bring down [bese] vpr/vi → to bend down
Il s'est baissé pour ramasser son mouchoir → He bent down to pick up his handkerchief.
baisses d'impôts nfpltax cuts