balai

balai

n.m. [ d'un mot gaul. signif. « genêt » ]
1. Ustensile composé d'un assemblage de fibres animales ou végétales, parfois en forme de brosse, fixé à un manche et utilisé pour nettoyer les sols : Passe le balai dans le couloir.
2. Fam. Année d'âge : Avoir trente balais
3. Fam. Dernier bus, dernier train, dernier métro circulant en fin de journée.
Balai d'essuie-glace,
raclette qui se déplace sur le pare-brise ou la lunette arrière d'un véhicule pour le nettoyer.
Balai mécanique,
appareil à brosses rotatives montées sur un petit chariot.
Coup de balai,
nettoyage rapide d'un sol avec un balai ; fig., licenciement du personnel d'une entreprise ou déstockage massif de marchandises.
Du balai !,
Fam. dehors !, déguerpissez !
Manche à balai,
levier actionnant les organes de commande longitudinale et latérale d'un avion ; manette de commande de certains jeux vidéo.

BALAI

(ba-lè) s. m.
Ustensile de ménage, fait de menues tiges ou de crins et servant à nettoyer. Balai de bouleau, de crin. Donnez un coup de balai dans cette pièce. Faire balai neuf, montrer beaucoup de zèle, en parlant des nouveaux domestiques, et, par extension, de tous ceux qui entrent en de nouvelles fonctions. Rôtir le balai, littéralement en être réduit à brûler, faute de bois, le balai, et, figurément, ne point profiter en quelque métier, en quelque profession, passer sa vie dans un emploi de peu d'importance, dans une condition subalterne.
Mme de Maintenon fut revêtue, trente-deux ans durant, du personnage de confidente, de maîtresse, d'épouse, de ministre, après avoir été si longtemps néant, et comme on dit, avoir si longtemps et si publiquement rôti le balai [SAINT-SIMON, 414, 210]
La duchesse de la Ferté avait une fille qui avait un peu rôti le balai, et qui commençait à monter en graine [ID., 59, 234]
Par une autre extension du sens de brûler littéralement le balai, faire de grandes dépenses, des folies, des débauches. Ils ont longtemps rôti le balai ensemble. Enfin, par une troisième dérivation, rôtir le balai, s'est dit des sorcières qui mènent une vie désordonnée.
En termes de vénerie, la queue des chiens, et, en termes de fauconnerie, celle des oiseaux de poing se nomment balai.
En langage de marin, balai du ciel, le vent du nord-est.

REMARQUE

  • Béranger a dit : Sachez que la nuit dernière, Sur un vieux balai rôti, Avec certaine sorcière Pour l'enfer je suis parti, Enfers. Les sorcières à la vérité étaient dites aller au sabat sur un manche à balai ; mais elles ne rôtissaient le balai que figurément. Balai rôti est donc une méprise. Avant de toucher aux locutions proverbiales, il faut en connaître à fond l'origine.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E se nuls bat sun maistre, il se maine à beslei [il se conduit mal] ; Par kei est cil qui tient e carcan e balei [, Th. le mart. 73]
    Li evesques de Lundres tint el puing le balai, Reguarda le cors saint e reguarda le rei [, ib. 162]
    Mis peres vus bati de verges deliées, mais je vus baterai de grandimes balains, ki serunt dur e espinus [, Rois, 282]
    En cest païs n'ai ami si courtois, Que vers ces deux me valsist un balois [, R. de Camb. 29]
  • XIIIe s.
    Tu iez saluz de nostre essence, Balais de nostre vanitei, Cribles de nostre conscience [RUTEB., II, 14]
    La charretée de ballès doit un denier de tonlieu [, Livr. des métiers, 323]
    Or y faut fourche et fleau, Balay de bou [bouleau] et grant et biau [, Choses qui faillent en menage]
  • XIVe s.
    Elle, toute courroucée, avoit mis le balay derriere l'uis [, Ménagier, I, 6]
    Et le [l'épervier] doit l'en [on] tenir si court que, au reget de son debat, il ne mefface à son balay [queue] [, ib. III, 2]
  • XVe s.
    Sorcier et chevaucheur de balai [DU CANGE, caballarii.]
  • XVIe s.
    Prend le ballay et tout à l'environ Va nettoyant la meule et le gyron [DU BELLAY, VII, 3, verso.]
    Doux esventaux de l'air, frais balais de la terre [DU BARTAS, dans FURETIÈRE]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, balai, genêt ; provenç. balay ; du celtique : bas-breton, balan, genêt (sens conservé dans le Berry), balaen, balai ; kymri, bala, au pluriel balaon, brout des arbres. La filiation est probablement celle-ci : balaen, d'où balain dans l'ancien français, d'où, par atténuation, balai.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BALAI. Ajoutez :
    Balai de sorcier, branche déformée par maladie en un sapin.
    Il [le chaudron, maladie du sapin] résulte d'un arrêt de séve qui se manifeste à l'origine par un rameau déformé qu'on appelle, dans les Vosges, balai de sorcier [H. FLICHE, Man. de Botan. forest. p. 281, Nancy, 1873]
    Portion de la queue, chez les poissons.
    Les trieurs couperont aussi, deux fois par jour, la moitié du balai de la queue à cette qualité de poissons [morues plates] avant de la remettre dans la cale... [, Art. 10 de la direct. du Corps consulaire de Dieppe du 25 juill. 1776, dans Notice sur l'écorage, par J. Delahais, p. 31]
    Il se dit, en général, d'une pousse désordonnée de brindilles autour de la cicatrice d'une grosse branche coupée.

    ÉTYMOLOGIE

    • Ajoutez : Contre la dérivation qui tire balai de l'armoricain balan, genêt, M. d'Arbois de Jubainville (Revue celtique, t. II, p. 128) remarque que balan est une forme moderne employée pour banazl, en moyen gallois banadil ; il ajoute qu'il faudrait s'assurer si le mot français n'est pas antérieur à l'introduction de la forme balan dans le breton armoricain.

balai

BALAI. n. m. Ustensile composé d'un manche auquel est fixé un faisceau de crins ou de courtes tiges végétales et qui sert à nettoyer, à enlever la poussière, à pousser les ordures hors du lieu où elles sont. Balai de bouleau. Balai de genêt. Balai de crin. Balai de plumes. Il faudra passer le balai dans cette chambre.

Manche à balai, Bâton par lequel on tient le balai.

Donner un coup de balai à une chambre, La balayer vite et sans beaucoup de soin.

Fig. et fam., Coup de balai, se dit quelquefois en parlant d'un Brusque changement politique ou administratif qui fait place nette. Quand il se donne un coup de balai, un tel est toujours du côté du manche.

Prov. et fig., Rôtir le balai signifiait proprement Le laisser endommager par le feu, et figurément Passer sa vie, ou plusieurs années de sa vie, dans quelque emploi de peu de considération. Il signifie aujourd'hui Vivre dans la galanterie, dans le désordre en parlant d'une femme. Elle a longtemps rôti le balai.

Fig., Faire balai neuf, se dit des Domestiques et des employés qui servent bien dans les premiers jours de leur entrée dans une maison. Il m'a bien servi d'abord, il faisait balai neuf; mais ensuite il s'est relâché. On dit dans le même sens C'est le balai neuf, et Il n'est rien tel que balai neuf.

Par analogie, BALAI, en termes de Fauconnerie, désigne la Queue des oiseaux; et, en termes de Chasse, le Bout de la queue des chiens.

En termes d'Arts, il désigne, par analogie, les Brins de bruyère dont on se sert dans les magnaneries. Il désigne aussi spécialement une Pièce conductrice d'électricité qui, par glissement ou friction, établit un contact avec une pièce mobile.

balai


BALAI, s. m. [Balè, è moy. et bref: au plur. il est long: Balais] Instrument servant à nettoyer, à ôter les ordures d'une rue, d'une chambre, d' un cabinet. Balai de jonc, de plume, de crin, de bouleau, etc.
   En style proverbial: Faire le balai neuf, c'est bien servir, bien faire les premiers jours qu'on est dans une maison, dans un emploi, etc. — Rôtir le balai; c'est, ou mener une vie libertine, ou obscûre et peu aisée; ou être long-temps dans certains emplois. "Il a long-temps rôti le balai.

Traductions

balai

Besenbroom, brush, sweeping-brushbezem, veger, koolborstel [elektriciteit], laatste bus/tram/metroמטאטא (ז), מַטְאֲטֵאbesemfegekost, kostσκούπαbalailoescobaseprűscopa, granata, ramazza, spazzolakostmiotła, szczotkavassouraвеник, метлаkvast, sopkvastufagiosüpürgeKoště빗자루ไม้กวาด (balɛ)
nom masculin
brosse munie d'un long manche qui sert à nettoyer le sol passer le balai

balai

[balɛ] nm
(pour nettoyer)broom, brush
donner un coup de balai → to give the floor a sweep
Je vais donner un coup de balai dans la cuisine → I'm going to sweep the kitchen.
voir aussi coup de balai
(AUTOMOBILES) [essuie-glace] → blade
(MUSIQUE) [batterie] → brush