balancé

balancé, e

adj.
Équilibré, harmonieux : Une prose balancée heurté, saccadé
Bien balancé,
Fam. se dit d'une personne dont le corps est harmonieux, bien bâti.

balance

BALANCE. n. f. Instrument dont on se sert pour peser, composé de deux bassins ou plateaux suspendus à un fléau et destinés, l'un à recevoir le poids, l'autre l'objet que l'on veut peser. Balance juste. Fausse balance. De bonnes balances. Les bassins, les plats, les plateaux d'une balance. La languette d'une balance. Le fléau d'une balance. L'arbre d'une balance. Tenir la balance juste, la tenir en équilibre. Faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. La balance est le symbole de la justice.

Balance d'essai, ou TRÉBUCHET, La balance particulière dont se servent les essayeurs.

Balance romaine. Voyez ROMAINE.

Le poids emporte la balance, Il est plus pesant que la chose pesée.

Fig., Cette raison, cette considération emporte la balance, Elle l'emporte sur les raisons, sur les considérations qu'on y oppose.

Fig., Tenir la balance égale entre deux personnes, entre deux partis, Ne pas favoriser l'un plus que l'autre.

Fig., Faire pencher la balance, Faire qu'une personne, qu'une chose, qu'un avis, qu'une considération l'emporte sur l'autre.

Fig., Mettre dans la balance, Mettre en parallèle, examiner en comparant. Mettre dans la balance les actions de deux grands hommes.

Fig., Mettre en balance, Peser dans son esprit le pour et le contre, en quelque matière que ce soit. Mettre en balance les avantages et les inconvénients, les raisons de part et d'autre.

Fig., Entrer en balance, Être mis en comparaison. Ses droits peuvent-ils entrer en balance avec les miens?

Fig., Tenir l'esprit en balance, Le tenir irrésolu et en suspens. Ces considérations opposées tiennent mon esprit en balance.

Fig., La victoire a été longtemps en balance, La victoire a été longtemps disputée de part et d'autre.

Il se dit aussi figurément de l'Équilibre des États, de la pondération des pouvoirs politiques. La balance de l'Europe. La balance des pouvoirs existe dans le gouvernement constitutionnel.

En termes de Commerce, il signifie Chiffre qui représente la différence de compte entre le débiteur et le créancier. La balance de son compte, en ma faveur, est de deux mille francs.

Il se dit aussi de l'Action d'arrêter, à une certaine époque, les écritures d'une maison de commerce, pour qu'elle se rende compte de sa situation. Faire la balance. Ce négociant fait sa balance tous les ans, tous les mois. De la balance de chaque compte particulier ouvert au grand livre résulte l'état général de l'actif et du passif.

Balance du commerce, Différence entre les exportations et les importations commerciales d'un pays. La balance du commerce de ces deux pays accuse tant de millions en faveur du premier.

balancé

BALANCÉ. n. m. T. de Danse. Sorte de pas où le corps se balance d'un pied sur l'autre en temps égaux.

balance

Balance, Libra.

La balance d'un Orfevre, Stratera, Trutina.

Quand la balance ne pend ne d'un costé ne d'autre, et ne trebuche point, AEquilibrium.

Qui tient une balance à la main, et pese quelque chose, Libripens, libripendis.

L'aigle se balance d'en haut, Librat se ex alto aquila.

Estre en grand balance d'aller ou ne bouger, hoc est, en doute.

balance


BALANCE, s. f. BALANCEMENT, s. m. BALANCER, v. act. et neut. [2e lon. 3e e muet aux deux 1ers, é fer. au 3e. Dans le 2d, en a le son d'an; balanceman.] La balance est un instrument dont on se sert pour peser. Il se dit dans le propre au sing. et au plur. Une balance juste, de bones balances. Mais au fig. il ne se dit qu'au sing. "Je suis en balance, en suspens; mettre en balance avec: "L' autorité de l'Église avec laquelle nulle autre ne doit être mise en balance. Réfl. L. T. Tenir en balance, irrésolu et en suspens. Faire pencher la balance; Faire qu'une chôse l'emporte sur une aûtre. = Balance, en termes de comerce, est l'état final ou la solde du livre de compte. — Balance de Commerce, est le résultat général de l'actif et du passif, de l'importation et de l'exportation dans une Nation. M. N...... a démontré que la balance du Commerce étoit en faveur de la France.
   BALANCEMENT ne se prend que dans le propre. Le balancement de la Terre. Les Astronomes l'apèlent mouvement de libration. "Il dandine en marchant: il fait avec son corps un balancement désagréable.
   BALANCER, au contraire, se dit le plus souvent au figuré, et sur-tout au neutre.
On dit bien qu'un Danseur balance, ou ne balance pas bien son corps; des oiseaux, qu'ils se balancent dans les airs; mais on dit plus souvent, balancer (peser) les raisons de part et d'aûtre: et neutralement: "Le succès balança entre les deux partis; Rollin. "Je ne balancerai pas à le faire. On dit aussi sans régime: Il l'a promis sans balancer. * Mde de Sévigné y joint le pron. y: Sans y balancer. Cet y est là de trop.
   BALANCER, act. est fort à la mode au figuré. "Balancer, avec sagesse la clémence du Prince avec l'intérêt de la justice. Thomas.