balancé, ée

BALANCÉ, ÉE

(ba-lan-sé, sée) part. et adj.
Tenu en équilibre. Un poids balancé par un autre.
Mû, agité. Les arbres balancés par les vents.
Égalé, égal. Avantages longtemps balancés, en termes de guerre. Le succès avait été balancé. La victoire est balancée.
Indécis, incertain.
Sa pensée, Entre vos deux amants, n'est pas fort balancée [CORN., Cid, I, 1]
Et je sens tout mon cœur balancé nuit et jour Entre l'orgueil du diadème Et les doux espoirs de l'amour [ID., Agésilas, III, 4]
Compensé. La joie est balancée par la peine.
Examiné.
Mais, tout bien balancé, j'ai pourtant reconnu Que de ces contes vains le monde entretenu N'en a pas de l'hymen moins vu fleurir l'usage [BOILEAU, Sat. X]
Terme de marine. Bâtiment bien balancé, bâtiment dont les voiles de l'avant font équilibre à celles de derrière, quand le vent est en travers.
S. m.Terme de danse. Pas dans lequel le corps se balance d'un pied sur l'autre en temps égaux.